Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2011

ENCORE UN PETIT EFFORT !

Avigdor Lieberman, le ministre israélien des affaires étrangères, est en visite à Paris où il a rencontré aujourd’hui son homologue, le riant Juppé. A qui il a fait connaître son sentiment sans fard : ce que fait la France est un bon début, mais il faut être plus ambitieux, que diable !

Il a donc salué l’action de la France en Libye contre le régime Kadhafi, mais lui a demandé (à la France) de ne pas être « sélective ». Autrement dit, il espère en toute simplicité nous voir agir de la même façon « contre la Syrie et l’Iran qui continuent à éliminer quotidiennement les opposants au régime ». Ben voyons, c’est comme si c’était fait … Et puis, il n’y a que le premier pas qui coûte.

 

Le riant Juppé a fait la sourde oreille et lui a répliqué que « le statu quo n’était pas tenable au Proche-Orient et qu’Israël devait reprendre l’initiative. ». Exactement ce que l’autre n’avait pas vraiment envie d’entendre.

 

Dans le même temps, Netanyahou était, lui, à Moscou. Pile pour les mêmes raisons : « La tension croissante au Proche-Orient ne diminue pas l’importance de la lutte contre le programme nucléaire iranien, qui ne constitue pas une menace pour Israël seulement, mais pour le monde entier, y compris la Russie ».

 

Donc, l’offensive reprend de ce côté-là. On finira par se demander sérieusement si le jeu de massacre mystérieusement parti de Tunisie et gagnant de proche en proche, n’a pas pour objectif final, et réel … Téhéran.

Les commentaires sont fermés.