Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/03/2011

QUE FONT LE CRIF ET LA LICRA ?

 

Source : http://www.israel-infos.net/ISRAEL--Manifestations-contre...

« ISRAËL - Manifestations contre l'expulsion d'enfants de travailleurs immigrés

Des organisations humanitaires ont organisé vendredi à Tel Aviv une manifestation pour protester contre l'imminente expulsion de 400 enfants de travailleurs étrangers.

Plusieurs centaines de personnes y ont participé, avec parmi elles des figures publiques israéliennes, comme Aliza Olmert, l'épouse de l'ancien Premier ministre.

Compte tenu de l'avancement des travaux de la structure destinée à " accueillir " les familles et leurs enfants, qui ne répondent pas aux critères pour rester en Israël dans l'aéroport Ben-Gourion, on s'attend à ce que les expulsions commencent cette semaine.

Comme l'explique Rotem Ilan, de l'association Enfants Israéliens, " quelque soit le nombre d'images ou de décorations que l'on mette sur les murs, une prison reste une prison, les enfants n'ont pas à être derrière des barreaux ".

La jeune femme exprime ce que pensent de nombreux Israéliens : " Ce sont des enfants qui sont nés et ont été élevés en Israël, dont les parents sont arrivés légalement en Israël, sur invitation de l'État. Ces 400 enfants ne sont pas le problème, et leur expulsion n'est certainement pas la solution ", ajoute-t-elle.

L'État d'Israël a effectivement fait appel à des employés étrangers pour travailler dans certains secteurs de son économie, comme par exemple dans l'assistance aux personnes âgées où l'on trouve beaucoup d'aides à domicile venant des Philippines.

Si leur statut est légal, celui des enfants qu'ils pourraient avoir en Israël ne l'est pas.
L'Oscar récemment obtenu par le documentaire sur l'école Bialik-Rogozin du Sud de Tel Aviv, où étudient de nombreux enfants de parents étrangers, a rappelé à la société israélienne le cas douloureux des enfants sur le point d'être expulsés.

Et comme l'a indiqué le député Dov Hanin de Hadash, " ces enfants méritent davantage qu'un Oscar pour un documentaire émouvant, et avant tout la sécurité quant à leur statut et leur avenir ".

L'actrice israélienne Gila Almagor a déclaré que " ces enfants n'ont pas d'autre foyer ; ces sont des gens que l'État a amené ici, et il doit donc prendre la responsabilité de sa négligence.
Nous devons permettre aux 400 enfants et à leurs parents de rester en Israël ".

Une contre-manifestation avait lieu à peine plus loin, dans laquelle des habitants du Sud de Tel Aviv criaient " Les bébés-visas, ça suffit ! ".»

Les commentaires sont fermés.