Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/02/2011

L’AMBASSADEUR DES PÔLES

michel-rocard_74.jpg

 

Sur mon programme télé, je lis pour ce soir sur Ushuaia TV, à 20h40, un spécial L’appel des pôles :

Pour saisir les enjeux environnementaux de l’Antarctique, Christine Oberdorff se rend sur place en compagnie de Michel Rocard, ambassadeur des pôles.

 

Tiens, Michel Rocard ambassadeur des pôles ? C’est nouveau ? Ca vient de sortir ? En fait, je retardais car Michel Rocard a effectivement accepté en mars 2009 la proposition faite par son compère Bernard Kouchner, alors ministre ex-socialiste des affaires étrangères de Sarkozy, de devenir – tenez-vous bien - « ambassadeur de France chargé des négociations internationales relatives aux pôles Arctique et Antarctique ». Avouez que ça en jette. Certes nous avons d’autres chats à fouetter plus pressants que l’Antarctique. Et alors ? Quand on peut se rendre service entre copains …

 

Rocard a fêté ses 80 balais en août 2010. Il ne pense pas qu’il serait enfin temps de se retirer dignement de la vie publique, d’écrire ses mémoires, et de laisser la place à plus jeunes que lui ? Il n’a pas encore assez de ses retraites de ministre, député national, député européen ? Il lui faut encore un fromage de plus ? Et l’illusion, encore et toujours, d’exister pour les médias, de voir sa bobine et son nom dans les journaux ? Pas de doute, le pouvoir rend maboul. Et puisqu’on ne peut pas compter sur les gens pour être raisonnables, ce sont les institutions qui devraient veiller à ce que ces abus soient rendus impossibles. On en est loin.

 

Une des nombreuses raisons qui font sombrer la France, et non des moindres, vient de ce que sa classe politique s’accroche comme autant de sangsues et qu’à l’intérieur du système, les petits copains, sachant que c’est à charge de revanche, font tout pour caser et recaser encore et toujours ceux qui ont dû à regret quitter le premier rang. Même et surtout s’ils sont nuls. On peut dire ce que l’on veut des USA mais eux savent quand même jouer du balai régulièrement. Pas nous.

 

Petit rappel succinct – et malveillant - des actions d’éclat de l’ambassadeur des pôles :

- On lui doit la CSG, nouvel impôt prélevé à la source

- « La Turquie représente une démocratie chrétienne à la mode musulmane à la fois économiquement libérale et conservatrice sur le plan des mœurs »  Oui, ce jugement pénétrant est bien de lui car il est un ardent partisan de l’entrée de la Turquie dans l’UE qui est, paraît-il « une vraie chance pour l’Europe ». Et d’ailleurs, de l’Algérie aussi, pendant qu’on y est.

- Il est, avec Dominique Strauss-Kahn et Pierre Moscovici, co-fondateur de l'association À gauche, en Europe. Ce qui ne l’a nullement empêché d’accepter le fromage offert par Sarkozy parce qu’enfin, il faut bien bouffer. Et puis quoi, gauche, droite, hein …

- Il a enfin, en 2007, à l’âge respectable de 77 ans, noblement fait don de sa personne à la France en proposant à Ségolène Royal, un mois avant le premier tour … de se présenter à sa place. Le croirez-vous ? Cette ingrate l’a envoyé sur les roses.

Cette contrariété n’est peut-être pas étrangère à l’hémorragie cérébrale qui le frappera en juin 2007 en Inde. Et lui qui voulait devenir président de la république !

- Particulièrement mondialiste, il assène en septembre 2010 à l'université d'été du MEDEF: « Les souverainetés nationales ont dépassé leur stade d'efficacité, elles entrent dans la période de la nuisance ! »

Ces pauvres politiques, en les contemplant, on est vraiment partagés entre la pitié et une formidable colère. Pitié car ces clowns incapables de quitter la piste deviennent franchement pathétiques. Mais colère surtout car ils coûtent très cher et ne rapportent rien. Et ça, c’est impardonnable.

Commentaires

Heureux de constater votre retour. Et pour un retour c'en est un de fort! Je ne pense pas qu'il faille se plaindre de la situation, au contraire... Ils vivent, mangent, couchent entre eux... Et de plus en plus s'enferment et méprisent les autres... Ca ne vous rappelle pas une commuanauté?... A chaque fois, la dites communauté s'est retrouvée piétiné sous les sabots des peuples. Patience donc...

Écrit par : Mastouri | 23/02/2011

Les commentaires sont fermés.