Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2011

A LA TELE, CE SOIR

 

On pourrait en faire une rubrique quotidienne, les sujets ne manqueraient certes pas. Mais il se trouve qu’en jetant un œil sur les programmes de ce soir, je tombe sur deux connaissances :

-          sur France 5, à 20h35 : Clara, une passion française

-          sur Arte, à 20h40 : La Corde, d’Hitchcock

 

Au cas où vous vous décideriez pour l’un ou l’autre de ces programmes, et afin de compléter votre information, je rappelle les articles du blog consacrés à ces deux sujets  lors d’un précédent passage à la télé :

 

-          La famille Servan Schreiber vue par le CRIF, en date du 24/11/09

-          Nathan Leopold et Richard Loeb (les protagonistes du fait divers ayant inspiré La Corde), le 3 /11/08

FREMISSEMENTS AMERICAINS ?

A suivre, en tout cas. Une chose est sûre: en parler est déjà briser un tabou. Rand Paul, nouveau sénateur du Kentucky, est le fils de Ron Paul, dont le parcours, à la marge du système, est intéressant et réserve peut-être des surprises pour l’avenir, malgré son âge

(http://fr.wikipedia.org/wiki/Ron_Paul).

« USA - Un sénateur républicain propose d'interrompre l'aide américaine à Israël »

44.jpg« Rand Paul, sénateur républicain issu du mouvement du Tea Party, proche de Sara Palin, vient de proposer l'arrêt de l'aide américaine à Israël.

C'est au cours d'une interview sur CNN que le nouveau sénateur a
lancé : " 71% des Américains sont d'accord avec moi pour dire que quand on est juste au niveau financier, quand on ne peut pas payer ce dont on a besoin dans notre pays, on ne devrait sûrement pas envoyer notre argent de l'autre coté de l'océan ".

Et tout en reconnaissant sa " sympathie " et son " respect " pour Israël " en tant que nation démocratique ", il a déclaré vouloir mettre fin au versement annuel de 3 milliards de dollars des États-Unis à l'État hébreu (l'Égypte reçoit une aide à peu près équivalente).

Le lobby juif de tendance démocrate, J Street s'est dit " alarmé " de ces déclarations, le National Jewish Democratic Council a qualifié la proposition de Paul de " négligente, manquant de vision sur le long terme, et simplement complètement fausse ", tandis que coté républicain, le Republican Jewish Coalition a déclaré :
" Nous partageons l'engagement du sénateur Paul à restreindre la croissance des dépenses fédérales, mais nous rejetons cette proposition erronée de mettre fin à l'aide américaine à notre allié, Israël ". »

http://www.israel-infos.net/USA--Un-senateur-republicain-...

 

 

« USA - Campus universitaire interdit aux étudiants juifs »

« La police du campus de l'Université d'Etat de Rutgers, dans le News Jersey, a bloqué l'entrée de 400 étudiants juifs et de survivants de la Shoah.

Ils venaient porter la contradiction à un meeting antisioniste organisé par "l'alliance internationale juive contre le sionisme, les américains pour les musulmans en Palestine, et l'alliance pour les enfants du Moyen-Orient.

Quand il s'est avéré que les étudiants juifs étaient aussi nombreux au regard de l'assistance du meeting, la police a reçu l'ordre de leur barrer l'entrée, alors que ces réunions les meetings sont traditionnellement largement ouvertes.

Les appels aux autorités universitaires pour faire respecter la démocratie sur le campus sont restés vains. »

http://www.israel-infos.net/USA--Campus-universitaire-int...

PAR CONTRE, EN EUROPE….

… on reste dans le droit fil de la pensée dominante. Qui va payer le raout de ces 500 députés ? Ont-ils été élus pour aller se balader en Israël ? N’ont-ils rien de plus urgent à faire ? Quant aux quelque 236 qui manquent à l'appel, n'ont-ils pas été invités? Ont-ils refusé? On aimerait savoir.

Pour en savoir plus sur « Les Amis européens d’Israël », voir archives du blog en date du 10 septembre 2010.

« EUROPE - 500 eurodéputés en Israël en Février »

« Selon la Chambre de commerce France-Israël, près de 500 députés, sur les 736 que compte le Parlement européen, sont attendus à Jérusalem du 5 au 8 février prochain.
Ils participeront à la seconde conférence organisée par les Amis européens d’Israël.

L’enjeu économique d’une telle rencontre est d’importance: le commerce israélo-européen s’est monté à 36 milliards de dollars en 2010, soit le tiers des échanges extérieurs d’Israël.

La première session sera ouverte par Stanley Fischer, le gouverneur de la Banque d’Israël. Un débat sera consacré au " Business du Boycott ".
L’Association des Amis européens d’Israël (AEI), ou “European Friends of Israel” (EFI) en anglais, a été créée en 2006 au Parlement européen à Bruxelles.

Son but est de réunir les partisans d’Israël en une force politique qui facilitera les relations diplomatiques et commerciales entre les deux partenaires.

Après la conférence inaugurale qui s’est tenue à Paris en novembre 2008, l’AEI organise la semaine prochaine une visite en Israël et dans les Territoires palestiniens. (IsraelValley) »

http://www.israel-infos.net/EUROPE--500-eurodeputes-en-Is...

30/01/2011

LES PROMOTEURS DU COMMUNISME – SAM KAHN – JOE SLOVO (4)

Le parti communiste d’Afrique du Sud (South African Communist Party ou SACP) a été créé en 1921. Il est issu de l'union entre la ligue internationale socialiste, la fédération sociale-démocrate du Cap, le parti communiste du Cap, la société juive et socialiste du Cap, la société juive et socialiste de Johannesburg, le club marxiste de Durban et quelques entités locales. Le premier secrétaire général en sera le syndicaliste William Andrews. Les débuts du SACP sont laborieux puisqu’en 1935, il ne comptait plus que 150 membres.

A cette époque, il y avait environ trois millions de blancs dans le pays, dont à peu près 110 000 juifs. Il n’en demeure pas moins que, quoique numériquement très minoritaire, cette communauté sera particulièrement représentée dans les instances dirigeantes et parmi les militants du parti. Divers ouvrages le démontrent clairement, généralement écrits par des auteurs juifs. Ils sont répertoriés dans le lien suivant (en anglais) qui fournit toutes les indications voulues :

http://webcache.googleusercontent.com/search?hl=fr&q=...

A partir de 1938, l’homme fort du SACP est Sam Kahn, qui parvient à se faire élire au conseil municipal du Cap et au parlement sud-africain. Né en 1911, Kahn quittera définitivement l’Afrique du Sud en 1960 pour s’installer au Royaume-Uni. Entre-temps, le parti avait été interdit en 1950 et s’était aussitôt engagé dans la clandestinité aux côtés du congrès national africain (ANC) qu'il avait réussi à infiltrer. Alors que l'ANC était exclusivement noir à l'origine, il va s'ouvrir désormais largement aux communistes quelle que soit leur origine raciale.

slo.jpgEt ces nouveaux venus seront nombreux, figurant tant au comité exécutif de l'ANC que du SACP. Une figure dominante va bientôt s’imposer : Joe Slovo. De son vrai nom Yossel Mashel Slovo, ce dernier naît en 1926 dans une famille juive de Lituanie qui émigre en Afrique du Sud en 1934. Il rejoint le SACP en 1942, dès l’âge de 16 ans et poursuit ensuite (parallèlement) des études de droit durant lesquelles il se retrouve condisciple de Nelson Mandela et Harry Schwarz* Il épouse en 1949 une activiste communiste, juive également, Ruth First, qui se trouve être la fille du trésorier du parti, Julius First. Les parents First, originaires de Lettonie, avaient émigré en 1906 et activement contribué à la création du SACP.

« En exil, les liens entre l'ANC et le SACP se renforcèrent d'autant plus que les pays du bloc de l'Est étaient les principaux fournisseurs d'armes de l'ANC et finançaient l'entraînement des recrues pour la guérilla. Joe Slovo et son épouse Ruth First se chargeaient pendant ce temps de la propagande notamment basée sur l'idéologie du combat révolutionnaire dans lequel l'ANC s'était engagé », nous dit Wikipédia.

Je vous passe le détail des années tumultueuses depuis la fin de la guerre jusqu’à l’arrivée (enfin) au pouvoir : activisme, arrestations, séjours à l’étranger, etc. Slovo se retrouve secrétaire général du parti en 1984, fonction qu’il assumera jusqu’en 1991. Il participera ensuite aux négociations entre le gouvernement et l’ANC, allié aux communistes. La triple alliance forgée dans le combat contre l'apartheid entre l'ANC, le parti communiste et la centrale syndicale COSATU se maintiendra après la victoire électorale de l'ANC aux élections du 27 avril 1994. Joe Slovo entrera dans le premier gouvernement formé par Mandela bien que la rupture avec le capitalisme et l'économie de marché, prônés par le SACP, ait été abandonnée par l'ANC. Il mourra l’année suivante, en 1995.

Ce marxiste pur sucre était aussi parfaitement antisioniste et il écrira les lignes suivantes dans son autobiographie restée inachevée, à propos d’une visite d’un kibboutz qu’il avait faite en Palestine après la guerre :

"Within a few years the wars of consolidation and expansion began. Ironically enough, the horrors of the Holocaust became the rationalization for the preparation by Zionists of acts of genocide against the indigenous people of Palestine. Those of us who, in the years that were to follow, raised our voices publicly against the violent apartheid of the Israeli state were vilified by the Zionist press. It is ironic, too, that the Jew-haters in South Africa – those who worked and prayed for a Hitler victory – have been linked in close embrace with the rulers of Israel in a new axis based on racism."

 

ha.jpg* Autre figure importante de la gauche sud-africaine : Harry Heinz Schwarz naît en 1924 dans une famille juive socialiste de Cologne qui émigre en Afrique du sud en 1934. Malgré la pauvreté de sa famille, il devient juriste. Et mènera ensuite une très longue carrière tant professionnelle que politique qui le verra, des décennies durant, s’opposer au gouvernement d’Afrique du Sud. Il sera l’un des principaux leaders anti-apartheid. Il terminera sa carrière par un poste d’ambassadeur aux Etats-Unis, de 1991 à 1994. Il est mort en 2010.

28/01/2011

UN DELUGE D’AUTO-JUSTIFICATIONS

Le CRIF se croit obligé de s’expliquer en long, en large et en travers, sur l’annulation du colloque Hessel dans les locaux de l’ENS. Et de son côté, la courageuse directrice de l’établissement, Mme Canto-Sperber, se répand elle aussi en justifications des plus emberlificotées. Elle est très amusante lorsqu’elle nous raconte que: « J'ai décidé d'annuler la réservation de la salle prévue pour ce meeting, dix jours avant la date où il devait se tenir. Je l'ai décidé seule. Si une situation analogue se présentait de nouveau, j'agirais de la même façon. Je n'ai eu aucun contact avec le CRIF. Au moment où j'ai pris cette décision, j'ignorais les démarches entreprises par plusieurs personnalités ».

 

Ah tiens, curieux. Le CRIF lui-même ne fait pourtant pas mystère des pressions qu’il a exercées « en urgence » « Valérie Pécresse, Ministre des Universités, ainsi que le rectorat de l’Université de Paris que nous avons contactés en urgence ont réagi sans ambiguïté : je leur rends hommage, ainsi qu’à Claude Cohen Tanoudij, Prix Nobel de Physique, Bernard Henri Lévy et Alain Finkielkraut, tous anciens élèves de l’Ecole Normale Supérieure. Et une pensée particulière à Mme Canto Sperber qui mène un combat incessant contre des dérives inquiétantes. »

 

Voilà l’explication : M. Prasquier s’est tout de suite adressé à l’étage supérieur et la courageuse directrice n’a plus eu qu’à s’incliner. Elle a donc dit vrai, si l’on peut appeler ça comme ça.

 

Si vous avez du temps devant vous, je vous conseille de lire ces trois textes assez révélateurs dans leur genre :

 

1) « M. Hessel est obsédé par Israël, par Richard Prasquier »

« Richard Prasquier explique ici pourquoi il s'est opposé à la tenue de la conférence dans les locaux de l'ENS. »

(Je ne sais pas si Hessel est obsédé par Israël, mais en tout cas, Prasquier, lui, est carrément obnubilé par Hessel. On y a droit à toutes les sauces et tous les jours. Quelle pub ! Je suis verte de jalousie.)

 

http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detai...

 

 

2) Pourquoi j'ai annulé un meeting propalestinien, par Monique Canto-Sperber

 

http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detai...

 

3) La haine comme seule arme, par Marc Knobel

 

http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detai...

 

DES SOUS, DES SOUS !

« L'héritière de Schindler veut reprendre la Liste déposée à Yad Vashem »

"L'héritière d'Oskar Schindler veut que Yad Vashem reconnaisse ses droits sur la liste rendue célèbre par le film de Spielberg.

À la fin de guerre, Oskar Schindler et sa femme Emilie ont émigré en Argentine, mais Oskar est retourné quelques années plus tard en Allemagne où il a vécu avec sa maîtresse jusqu'à sa mort en 1974.

Quand celle-ci est morte, sa famille a découvert les documents de Schindler dans ses affaires, et les a transmis au journal allemand Stuttgarter Zeitung. Le journal décida alors de la transmettre à Yad Vashem par son correspondant en Israël, Ulrich Sahm.

Erika Rosenberg, une amie proche d'Emilie Schindler, est maintenant propriétaire des droits sur la liste. Elle explique : "Le document doit rester en Israël. Mais je veux qu'ils reconnaissent mes droits. C'est une question de morale. Je ne demande pas d'argent, rien. Seulement qu'ils reconnaissent mes droits".

Yad Vashem s'oppose à cette requête. Son porte parole a déclaré que "Yad Vashem fait tout ce qu'il peut pour obtenir chaque document ou objet de la Shoah. Ils y sont préservés et sont accessibles à tous les chercheurs, tous les étudiants et tous ceux qui s'y intéressent. Nous pensons que la Liste de Schindler est un document avec une valeur historique qui doit être à Yad Vashem".

Le journaliste allemand Sahm a son idée sur le sujet : "Elle veut la liste. Elle n'est pas intéressée par le reste, le billet d'avion et le certificat d'honneur de l'Université de Jérusalem et tout ça. Et je peux vous dire pourquoi elle veut la liste. Elle veut la vendre. Elle veut faire de l'argent, c'est tout."

Source : http://www.israel-infos.net/L-heritiere-de-Schindler-veut...

UTILE A SAVOIR, S’AGISSANT DE TNS SOFRES :

 

Ce matin, en ouvrant Yahoo, je lis en première page :

 

« Une majorité de Français favorables au mariage homosexuel

Une majorité (58%) de Français sont favorables au mariage homosexuel, ce qui montre une nette évolution de l'opinion depuis cinq ans, selon un sondage TNS Sofres pour Canal+ diffusé vendredi.

En 2006, une majorité de Français s'y disaient opposés (51%), contre 45% qui y étaient favorables.

Selon le sondage TNS Sofres, 35% des personnes interrogées restent opposées au mariage homosexuel, soit un recul de 10 points en cinq ans.

Parmi les soutiens les plus forts du mariage entre homosexuels, les femmes (63% de favorables), les moins de 35 ans (74%) et les sympathisants de gauche (72%). Pour autant, il reste des opposants farouches à ces mariages, notamment les plus de 65 ans (62% y sont opposés) et les sympathisants du Front national (56%).

Une même tendance à la hausse des opinions favorables sur les droits des couples homosexuels s'observe depuis 2001.

Concernant l'adoption d'enfants par des couples homosexuels, on est passé progressivement en 10 ans d'une nette opposition en 2001 (68% contre 30% seulement de favorables) à un rapport de force qui commence à s'inverser.

Désormais, quasiment la moitié des Français se dit favorable à l'adoption d'enfants par des couples homosexuels (49% soit une évolution de 13 points), contre 47% opposés.

Ce sondage a été réalisé le 26 janvier auprès d'un échantillon national de 950 personnes ».

http://fr.news.yahoo.com/4/20110128/tts-france-homosexuel...

 

Curieux, me dis-je. Allons voir ça d’un peu plus près. Sans m’être livrée à une étude exhaustive de la question des grands groupes de publicité mondiaux (qui serait pourtant très instructive, je vous le garantis), je suis tombée rapidement sur des choses intéressantes que je soumets à votre sagacité :

 

Le premier groupe mondial de publicité se cache sous la dénomination passe-partout et anodine de WPP Group. On nous précise aimablement qu’il s’agit du  « groupe de communication qui propose l’offre de services la plus complète au monde, comprenant la publicité, le « média planning » et l’achat d’espace, l’information et le conseil, les relations publiques et les affaires publiques, la création de marque et d’identité institutionnelle, la communication santé et spécialisée et la recherche. »

 

220px-Martin_Sorrell.jpgQui a créé (en 1985) et se trouve à la tête de cette affaire juteuse ? Sir Martin Sorrell, né à Londres en 1945 dans une famille juive. Nous apprendrons aussi que « Le 10 octobre 2008, après de nombreux rebondissements, Martin Sorrell, CEO du groupe WPP, réussit son offre de rachat de TNS Sofres. Le 24 février 2009, soit quatre mois après la réussite de son OPA sur TNS Sofres, WPP annonce, dans le cadre de la rationalisation des activités du  groupe Kantar, le rapprochement de TNS Sofres et Research International. Cette réorganisation a pour but de créer le numéro un mondial des études "ad'hoc"

 

Et voilà comment la boucle est bouclée et comment il faut bien garder à l’esprit, dans la lecture des « sondages » de TNS Sofres, qui se trouve derrière et tire les ficelles pour l’édification du brave peuple français. Qui est bien encore un peu rétif et effarouché devant certaines avancées du progrès, mais on l’y mène, on l’y mène doucement et sûrement …                     

27/01/2011

SANS COMMENTAIRE

« Luc Chatel signe une convention cadre avec Éric de Rothschild, président du Mémorial de la Shoah » 

 

« À la veille de la Journée de mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité, Luc Chatel, ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, a signé, mercredi 26 janvier 2011, au Mémorial de la Shoah, une convention-cadre avec Éric de Rothschild, président du Mémorial de la Shoah.

 

Après avoir visité l’exposition temporaire consacrée à Irène Némirovsky et rencontré des lycéens, le ministre a échangé avec trois anciens déportés sur les enjeux de l’enseignement de l’histoire de la Shoah et, en particulier, sur le rôle des témoignages et des voyages à Auschwitz.

 

Le ministre a également rappelé l’engagement constant et inébranlable de l’ensemble de l’éducation nationale pour que l’histoire de la Shoah soit enseignée à chaque élève et à tous les niveaux de la scolarité, comme le prévoient les programmes nationaux. Puis, Luc Chatel a signé avec Éric de Rothschild une convention-cadre qui pérennise et amplifie le partenariat avec le Mémorial de la Shoah. Cette convention porte, en particulier, sur l’accueil des scolaires au Mémorial de la Shoah, les voyages sur les lieux de la Shoah, les formations destinées aux enseignants et la mise à disposition de ressources pédagogiques. 

 

 

Enfin, Luc Chatel et Éric de Rothschild ont annoncé la création d’un portail pédagogique destiné aux enseignants. À compter de la rentrée prochaine, ce site, le premier du genre, leur permettra de disposer de l’ensemble des textes officiels et des ressources pertinentes, ainsi que d’une aide à la préparation des visites de musées, des principaux lieux de l’internement et de la persécution en France et des sites de l’extermination des Juifs en Europe. »

 

 

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detai...