Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2011

« Publication des chiffres 2010 de l'antisémitisme en France »

Il faut savoir qu’en France, pays du communautarisme triomphant, ce n’est pas le ministère de l’Intérieur qui communique ces chiffres, comme il semblerait logique, - puisque c’est sa fonction - mais une étonnante officine, émanant tout droit du CRIF et autres organisations communautaires : le SPCJ, ou Service de Protection de la Communauté Juive. Tout simplement. Cette officine existe depuis 1980 et son site internet ne manque pas d’intérêt : http://www.spcj.org/ .

 

Comme on pourrait s’y attendre, année après année, les chiffres sont toujours mauvais. Histoire de bien culpabiliser les huiles républicaines qui se verront remettre ledit rapport lors du prochain raout obligatoire du CRIF qui se tiendra le 9 février. Et les inciter en conséquence à en rajouter une grosse louche dans les mea culpa à répétition et les réparations allant de pair. Ah tiens, j’espère que Guillaume Pepy, président de la SNCF, sera invité le 9 février prochain. Il l’a bien mérité.

 

SPCJ30ANSGG.gif

 

« Le SPCJ publie ce jeudi 27 janvier 2011, Journée internationale de commémoration des victimes de l'Holocauste, les chiffres des actes antisémites commis sur le territoire national durant l'année 2010.

 

Le rapport annuel sur l'antisémitisme en France sera remis au gouvernement lors du dîner du CRIF le 9 février prochain. Au total 466 actes ont été répertoriés en France en 2010. Ces chiffres officiels émanent du recensement effectué par le Département d'Aide aux Victimes du SPCJ, qui opère un recoupement régulier avec le Ministère de l'Intérieur. Le SPCJ rappelle que si l'année 2009 a été particulièrement marquée par une explosion du nombre d'actes antisémites recensés pendant l’opération opposant Israël au Hamas (354 actes pour le seul mois de janvier), le chiffre de cette année demeure préoccupant.

 

Le SPCJ constate, en effet, l'existence d'un seuil structurel élevé, avoisinant les 500 actes antisémites par an, qui se maintient depuis le début des années 2000, et ce malgré l'action efficace des services de police et de justice pour en poursuivre les auteurs.

 

Afin de faire régresser cette tendance durablement, il parait urgent d'intensifier les efforts en matière de prévention. Ainsi le développement de programmes d'éducation et de sensibilisation au danger de l’antisémitisme auprès des plus jeunes semble être le deuxième volet indispensable à une lutte pérenne et efficace contre ce phénomène. »

 

 

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detai...

Commentaires

Dommage qu'ils n'aient pas encore créé le SPCN (pour les noirs) et le SPCM (pour les musulmans) et le SPCA (pour les asiatiques), le SPCM (pour les bohémiens), et le SPCA (pour les arabes),..

On pourrait additionner et comparer les chiffres.

On pourrait faire un concours de celui qui a le plus souffert, qui souffre le plus, et qui souffrira le plus.

Écrit par : le défenseur de Claude L-S | 27/01/2011

Ce qu'il serait urgent de créer, ce serait le SPCFDS, pour les Français de souche, car ces derniers sont en train de devenir comme les Amérindiens du dix-neuvième siècle, c'est-à-dire colonisés et confrontés à toutes sortes de communautés allogènes sûres d'elles et dominatrices. Une minorité sur leur propre terre, en somme. Et l'on sait quel abominable génocide les Amérindiens ont eu à subir dans le silence assourdissant de la "conscience universelle"...

Écrit par : Martial | 27/01/2011

Les commentaires sont fermés.