Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2011

CONTINUEZ, CONTINUEZ, LES AMIS

 

 

12.jpgComme on pouvait s’en douter, le « ministre » de la culture s’est couché de tout son long devant les injonctions crifiennes et klarsfeldiennes réunies. Mais c’est bien, très bien, même. Céline s’en remettra sans peine et y trouvera même vraisemblablement de nouveaux lecteurs, qui n’étaient pas très au courant mais vont à présent s’y intéresser de plus près.

 

Et puis, on en arrive tellement au stade de la caricature dans les exigences formulées et les empressements serviles à y répondre qu’il faut ça pour dessiller certains yeux qui n’avaient pas encore saisi l’ampleur de la chose. En ce sens, ces dérisoires polémiques, parfaitement à l’image d’un pouvoir lui-même minable, sont des plus utiles et nécessaires.

 

A la place du CRIF (dont l’assoce de Klarsfeld fait partie), je lirais attentivement les commentaires qui accompagnent l’affaire, sur des sites « honorables », traduire, pas les nôtres. Et si j’avais pour deux sous de bon sens, ça me donnerait à réfléchir. Pour le moment, ils sont encore juchés sur le Capitole. Mais à ce train-là, la roche tarpéienne se rapproche de plus en plus ...

 

Tenez, prenez juste ces deux commentaires-là, à la suite d’un article du Monde. Ils résument assez bien  la tonalité générale :

 

 

« Remercions tout de même Frédéric Mitterrand, ridicule histrion qui tient plus du mauvais théâtre de boulevard que du gouvernement français, pour une chose : je suis sûr qu'il aura donné envie à plus d'un de ressortir Céline de leur bibliothèque. Nota : on peut apprécier à la fois Montaigne, Flaubert, Stendhal et Céline. C'est mon cas. »

 

 

 

« Ce qui m'impressionne, c'est le pouvoir de Mr. Klarsfeld. Il suffit que le Monde relaye ses états d'âmes et tout le monde s'agenouille, que dis-je, se couche. J'espère qu'il va bientôt être fâché par le comportement d'Israël envers les Palestiniens. Peut-être cela changera-t-il quelque chose. »

 

 

 

http://www.lemonde.fr/culture/article/2011/01/21/frederic...

 

 

Pour (re)découvrir un maximum d'infos et de citations de Céline, je vous conseille ce site ami: http://www.celineenphrases.fr/index.htm

Commentaires

On vous renvoie la baballe, Anne...Cette affaire aura , je crois, un retentissement international.
http://brebisgalleuse.blogspot.com/2011/01/pdf.html

Écrit par : LG | 22/01/2011

Des lustres que je n'ai pas relu le "Voyage"... C'est le moment de m'y remettre. Et puis, merci aux intervenants pour "Bagatelles", une découverte tardive !

Allez, tous en choeur :

MERCI, LE CRIF, DE NOUS AVOIR FAIT REDÉCOUVRIR L'AMI DESTOUCHES !!

:o)))))))))))))))))

Écrit par : Martial | 22/01/2011

Heureusement que quelques "citoyens " de base commencent à se révolter , car c'est silence radio pour la famille le Pen, père et fille, et Gollnisch , ce grand défenseur de la liberté d'expression .... MON OEIL !
Beaucoup d'autres sites, très frileux sur cette affaire , tombent de plus en plus le masque , cela a aussi cette utilité !
Merci Madame pour courage et honte au peuple français qui a choisi de si ignobles maîtres.

Écrit par : ANONYME | 22/01/2011

Nous voilà dans de beau draps.
Bientôt seront extirpés de notre Bibliothèque Nationale tous les bouquins qui, au fil des siècles, ont relaté les faits et gestes de cette communauté.
Même Voltaire n'a qu'à bien se tenir (!).

En compensation nous auront droit aux mémoires de Sharon.

Écrit par : candide | 22/01/2011

En Suisse les milieux bien pensants appartenant à la licra et à la minorité stridente ont rendu impossible la lecture des œuvres de Céline dans les bibliothèques. Quant aux librairies mieux vaut ne pas y penser. Vous tomberez sur des spécialistes… qui vous regarderont d’un œil torve aussi disgracieux que celui du pseudo comique marocain Gad Elmaleh.
Alors que faire ? Je tiens ici à remercier tous les amis de Céline qui ont mis sur le net nombre de ces œuvres en format pdf. Afin d’en faciliter la lecture je les imprime, les relie. Ils trouvent une place choisie dans ma bibliothèque en compagnie de toutes les œuvres vouées aux foudres du ZOG & consorts.

Écrit par : Le passant ordinaire | 23/01/2011

Prochaine étape : le CRIF exige (et obtient automatiquement) des autorités britanniques qu'elles expurgent toutes les bibliothèques de Grande-Bretagne et d'ailleurs de la pièce de William Shakespeare intitulée "Le Marchand de Venise" ("Shylock"), dans laquelle on peut lire le passage particulièrement antisémite que voici :

Shylock, I, 3 138

"Go to my notary, seal me there
Your single bond, and, in a merry sport,
If you pay me not in such a day,
In such a place, such sum or sums as are
Expressed in the condition, let the forfeit
Be nominated for an equal pound
Of your fair flesh, to be cut and taken
In what part of your body plesseth me."

Shylock

"Venez chez le notaire avec moi et signez-moi que,
Si vous ne me remboursez pas tel jour,
En tel endroit, la ou les sommes qui seront
Mentionnées au contrat, le dédit
Se fixe à une livre de votre belle chair à découper et prendre
En la partie de votre corps qu’il me plaira."

En effet, cette pièce tente d'insinuer deux contre-vérités notoires :

1. Les Juifs pratiqueraient l'usure.
2. Les Juifs seraient vindicatifs.

Il va de soi qu'une telle ignominie ne peut plus rester sans réaction.

Écrit par : Martial | 23/01/2011

Bientôt seront extirpés de notre Bibliothèque Nationale tous les bouquins qui, au fil des siècles, ont relaté les faits et gestes de cette communauté.

Écrit par : candide | 22.01.2011

---
C'est d'un grotesque.

Et si les Français exigeaient des Anglais qu'il retirent de leurs bibliothèques tous les écrits, dessins, compositions, exprimant leur détestation des Français ?

Il doit y en avoir des wagons.

Sans parler de tous les chiens qui s'appellent Napoléon.

Parce que, tout de même, Céline est quelqu'un qui n'a jamais eu l'ombre de l'idée de vouloir qu'on tue ou qu'on persécute les Juifs.

Écrit par : PL24 | 25/01/2011

Les commentaires sont fermés.