Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/01/2011

J’LE DIRAI A PAPA !

C’est tout à fait ce qui vient à l’esprit en lisant ce qui suit. Sûr que papa va prêter une oreille complaisante aux pleurnicheries de ce pauvre petit qu’a tellement souffert. Et qu’arrête pas de se faire taper dessus dans la cour de récré, par tous ces méchants, il sait même pas pourquoi.

 

Vous lirez ensuite – une parmi d’autres – la réaction sensée de Philippe Sollers. A croire vraiment que Klarsfeld and Co n’ont qu’une idée en tête : déchaîner l’exaspération qu’ils pourront ensuite complaisamment appeler « antisémitisme ». Ils ne s'arrêteront donc jamais avant qu'il ne soit trop tard?

 

 

33.jpg« Affaire Céline : Klarsfeld en appellera à Sarkozy

 

Serge Klarsfeld, président de l'association des fils et filles de déportés juifs de France (FFDJF), a déclaré jeudi 20 janvier 2011 qu'il se tournerait vers Nicolas Sarkozy afin qu'il prenne position si la célébration nationale de Louis-Ferdinand Céline était maintenue.

 

« Ce serait un acte de courage de la part du ministre de la Culture Frédéric Mitterrand d'enlever Céline de ce recueil, comme nous le réclamons », a souligné M. Klarsfeld. « S'il ne désavoue pas la décision de le faire figurer dans les célébrations nationales, nous attendrons que le Premier ministre François Fillon et le président de la République prennent position », a-t-il annoncé, ajoutant « notre réaction va être dure ». « Notre exigence me paraît tout à fait naturelle vu les écrits antisémites de Céline. Son talent d'écrivain ne doit pas faire oublier l'homme qui lançait des appels aux meurtres des Juifs sous l'Occupation. Que la République le célèbre, c'est indigne », a estimé Serge Klarsfeld. »

 

« Pour Philippe Sollers, auteur de nombreux textes sur l'écrivain, c'est «insensé»

 

«C’est insensé. Il est insensé qu’un citoyen demande au président de la République de retirer un auteur de l’importance de Céline d’un volume officiel paru avec la validation du Ministère de la Culture. On ne pouvait pas mieux faire comme pub à Céline. Ca me laisse vraiment stupéfait. Cette réaction me paraît tout à fait illégitime et déplacée: on ne doit pas traiter la littérature avec ce genre de censure, qui se rapproche de celle de Monsieur Hessel à l’ENS par Madame Canto-Sperber, obtenue semble-t-il avec l’accord de Madame Pécresse. Tout ceci est extrêmement négatif. C’est une façon de jouer avec le feu qui me semble extrêmement dangereuse. Hemingway disait: «Quand ça va mal, la littérature est en première ligne.» Nous en avons la preuve éclatante. Les jugements deviennent déraisonnables.

Cette affaire est absurde. J’ai rassemblé mes textes sur Céline dans un livre paru en 2009, cela ne fait pas de moi un nazi notoire. Il a dit une chose définitive: «Je suis anarchiste jusqu’au poil.» Les deux grands écrivains français du XXe siècle sont Proust et Céline. Point, à la ligne.

On peut critiquer Céline tant qu’on veut, on ne manque d’ailleurs pas de le faire, et il faudra évidemment publier une édition critique parfaitement formulée de ses pamphlets. On peut même critiquer tant qu’on veut ce volume éditée par le Ministère. Il n’y a qu’à lui tirer dessus à boulets rouges, mais pas demander une censure au président de la République, enfin!»

 

Sources :http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detai...

 

 http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20110121.OBS6688...

Commentaires

Bravo Anne pour le pronostic ! Le Crif a gagné ! Jusqu'où va t'on baisser notre culotte ?
http://fr.news.yahoo.com/4/20110121/tts-france-celine-ca02f96.html

Écrit par : LG | 21/01/2011

Ce débat est heureusement clos puisque notre Ministre de la Culture a pris la sage décision d'écouter la voix de la raison, l'annonçant dans ces termes empreint de de la dignité que requiert son éminente fonction au sein de la République " En mon âme et conscience et sans céder à aucune pression, j'ai pris seul la décision de retirer etc etc..." On ne pourra donc plus confondre le puissant lobby des antisémites avec celui des amoureux de la littérature. Merci Monsieur Frédéric Mitterrand puisque, grâce à votre indépendance d'esprit , aucun doute ne subsiste.

Écrit par : NYH | 21/01/2011

Klarsfeld: " l'homme qui lançait des appels aux meurtres des Juifs sous l'Occupation "

Où est-ce qu'il est allé chercher ça ?

Si on veut savoir ce que les Juifs reprochent à Céline, il n'y a pas 36 solutions: il faut lire ses livres anti-juifs. Les gens normaux n'ont aucune raison de vouloir faire le procès de leurs compatriotes des générations précédentes, mais la lecture des pamphlets de Céline est quand même très utile pour nous aider à comprendre notre propre époque, où plus personne n'ose l'ouvrir.

En parcourant son livre Bagatelles (vive internet !), j'ai constaté qu'en 1937, Céline était tout à fait au courant des millions de morts du communisme (à l'époque, c'était tout frais), de l'implication des "révolutionnaires" juifs dans ces massacres, et du désir des activistes juifs de lancer une guerre contre l'Allemagne. Une guerre qui à son tour, allait faire des millions de morts. Mais aujourd'hui, grâce au contrôle des médias et de l'école, les gens ne savent plus rien.

Si j'avais le choix entre une critique des Juifs un peu trop enthousiaste, et une guerre qui va tuer des millions d'Européens, je ne réfléchirais pas longtemps. Mais d'après le point de vue officiel, la mort de quelques (dizaines de) millions de non-juifs compte pour du beurre. Quand les médias disent "plus jamais ça", c'est clair qu'ils ne parlent pas des non-juifs. Chamberlain est même considéré comme un pauvre type pour avoir voulu éviter la guerre ! Le point de vue non-juif est pratiquement criminalisé.

Mais évidemment, Bagatelles ne se limite pas à ce sujet. Ça parle beaucoup d'influence juive dans l'édition et les milieux artistiques.

Ph.Sollers: "il faudra évidemment publier une édition critique parfaitement formulée de ses pamphlets"

Impossible pour l'instant. Klarsfeld en appellerait à nouveau à ses amis Sarkozy, Hortefeux, Mitterrand, et compagnie. Mais peut-être dans cent ans, si d'ici là, il y a eu une révolution.

Écrit par : Nominoé | 22/01/2011

Les commentaires sont fermés.