Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2011

UN PARCOURS EXEMPLAIRE

Né en 1908, membre du parti communiste polonais dès 1924 – à l’âge de 16 ans - il arrive en France en 1926. La France qui, toute antisémite qu’elle était, lui permettra de devenir dentiste et le naturalisera en 1947. Abandonnant une partie de son nom initial, Minkowski, il devient alors Minc, tout simplement.

 

« Joseph Minc est mort

 

Il allait avoir 103 ans. Militant du PC, résistant dans le cadre des FTP-MOI et de l’UJRE, association fondatrice du CRIF, Joseph Minc, père d’Alain Minc vient de s’éteindre à Paris. Né en 1908 à Brest-Litovsk où dix ans plus tard, sous l’impulsion de Léon Trotski, Allemands et Soviétiques  allaient signer l’armistice, il s’était destiné à devenir rabbin, avant d’adhérer au PC en 1924.

 

Contraint à l’exil, Joseph Minc rejoint à Paris l’armée polonaise en France puis s’engage dans la MOI et l’UJRE.

 

Joseph Minc avait écrit ses mémoires dans « L’extraordinaire histoire de ma vie extraordinaire » au Seuil en 2006.

 

Le CRIF présente à Alain Minc ses plus sincères condoléances. »

 

Source: http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detai...

Commentaires

"L'extraordinaire histoire de ma vie extraordinaire"....Brigre, c'est du lourd ! Avec Joseph ça ne rigolait pas !!!!

Et quelle perte irréparable pour l'Humanité (toutentière, of course !);

Heureusement, heureusement....Il nous reste quelques beaux spécimens de raconteurs, tels Elie WIESEL, Marek HALTER, Samuel PISAR et autres Misha DA FONSECA, pour nous régaler longtemps encore, d'histoires aussi extraordinaires et échevelées, qu'abradacabrantesques.....

Écrit par : elsassland | 18/01/2011

Les commentaires sont fermés.