Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2011

Présidence du FN : qu’en penser ?

32.jpgPar Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

« C'est avec intérêt ou curiosité que le camp national et identitaire a suivi l'élection du successeur de Jean-Marie Le Pen à la présidence du Front national.

L'élection de Marine Le Pen, avec les deux tiers des suffrages était évidemment une certitude, et le résultat obtenu par Bruno Gollnisch sanctionne un échec programmé.

 

Bruno Gollnisch est un homme éminemment sympathique, cultivé, intelligent et courageux. Courageux vis à vis de l'adversaire extérieur, mais incroyablement timoré face à Jean-Marie Le Pen, auquel il n'osa jamais s'opposer. Jean-Marie Le Pen l'humiliait, et l'humiliait encore. Il se taisait. Ses plus fidèles soutiens au sein du Mouvement quittèrent un à un le FN, ou en furent exclus. Il ne leva pas le petit doigt pour défendre son amie Marie-France Stirbois et pas davantage ses amis Jacques Bompard, Bernard Antony ou Carl Lang. Il se retrouva seul, ou presque.

 

Ses fidèles, qui dirigeaient des fédérations du FN furent éliminés les uns après les autres. Il ne protesta pas. Marine Le Pen, à l'instar de son père, pensait que les immigrés étaient des branches de l'« arbre France ». Il se tut. Tout le monde savait que la campagne interne était déséquilibrée et déloyale. Gollnisch ne disposait pas des fichiers d'adhérents, son adversaire, si. Lors de la grande réunion de Villepreux, organisée par les partisans de Gollnisch, Le Pen exigea que la flamme du FN fût retirée des invitations. Il obtempéra sans protester, alors qu'il était tout de même le vice-président du Parti. Ses partisans, qui adhéraient au FN dans l'intention de le soutenir, furent interdits de voter. Silence.

 

Lors de la récente présentation des voeux du FN à la presse, tenue en présence de Jean-Marie Le Pen et de sa fille, il affirma que l'élection se déroulait de façon loyale alors que chacun savait qu'il n'en était rien... et déclara par ailleurs qu'il respecterait les résultats du scrutin. Roger Holeindre, quant à lui, vient de claquer la porte. Un de plus...

 

Il s'agissait d'une guerre. L'une le savait, l'autre ne voulait pas le reconnaître. Bruno Gollnisch méritait-il vraiment de l'emporter ? Beaucoup ont prétendu que les médias et Sarkozy avaient décidé de soutenir Marine Le Pen, considérant qu'elle serait moins dangereuse pour le Système que Bruno Gollnisch. A vrai dire, je ne partage pas complètement cette analyse. Les médias ne s'intéressent guère au fond, mais essentiellement à la forme, en quoi Marine Le Pen supplante son adversaire, et donc « fait vendre ». Quant à Sarkozy, son intérêt n'est absolument pas d'avoir comme adversaire une candidate créditée de sondages flatteurs à l'élection présidentielle et qui pourrait le placer largement derrière le candidat socialiste, ce qui constituerait un lourd handicap pour le second tour.

 

Il n'en demeure pas moins que Marine Le Pen cherche à intégrer le Système et que le Front national ne peut plus être considéré, à partir d'aujourd'hui, comme un mouvement nationaliste et identitaire, mais comme l'équivalent du mouvement que Gianfranco Fini avait créé en Italie, trahissant son idéal, trahissant la mémoire de Giorgio Almirante. Cela avait valu à Fini d'entrer au gouvernement avant d'être mis sur la touche par Berlusconi. Il se traîne aujourd'hui à 3% dans les sondages.

 

L'avenir du FN et du mouvement nationaliste.

 

Le FN ne disposera plus d'élus régionaux prochainement. Et quasiment d'aucun candidat présent au second tour des élections cantonales. La faute à un énième tripatouillage des modes de scrutin. Ce mouvement, qui aurait pu être le fanal de la résistance, a été incapable, par la volonté de Le Pen, de constituer une véritable école de cadres disposant d'une structure idéologique solide, et d'un enracinement local, gage de pérennité. Or, sans cadres formés, totalement habités par les enjeux du combat, insensibles au découragement, il est impossible de résister aux épreuves qui s'annoncent et aux tentations de rallier totalement le Système. Après tout, pourquoi ceux qui sont tentés par la collaboration ne le feraient-ils qu'à moitié ?

 

L'avenir du mouvement nationaliste ne passe plus par le Front national, mais par le rassemblement de toutes les forces de la résistance nationale et européenne, après une nécessaire clarification comportementale et idéologique. Au travail. »

 

Le site de la NDP : http://ndp-infos.over-blog.com/ 

 

Correspondance : N.A.C. 116, rue de Charenton 75012 Paris - ndp@club-internet.fr

Site : www.nouvelledroitepopulaire.info

 

Commentaires

Le système choisi les prétendants qui peuvent exercer au mieux le pouvoir. Il lui importe peu qu'il soient de droite ou de gauche et l'actuel président sait déja probalement s'il sera ou ne sera pas celui de demain. Ils ne font que jouer la comédie démocratique et le noiuveau FN aura le droit d'y participer puisque ces nouveaux leaders ont donnés des gages de comédiens confirmés. Tout cela n'est vraiment plus sérieux depuis hier et le nouveau FN ne pourra plus, à l'avenir, proposer une alternative crédible à un système qui ne cherche plus qu'à survivre par tous les moyens, y compris en s'alliant avec ses ennemis d'hier s'ils acceptent de lui faire allégeance en partageant sa gamelle.

Écrit par : NYH | 16/01/2011

Que sont ces pleurnicheries incompréhensibles et insupportables ?
1,Si Gollnish avait été élu, il n'aurait pas eu 15 pour 100 aux présidentielles
2 Le FN est vidé de sa substance ? Parfait, eh bien organisons une droite plus dure non sioniste...
3 Rien ne se fera sans guerre civile ! RIEN !

Écrit par : LG | 17/01/2011

Aubaine inespérée pour les oies du Capitole judéen : pendant le pince-fesses du FN, le service d'ordre a viré un journaliste dont on devait apprendre ensuite que c'était un Juif (le FN avait annoncé qu'on ne voulait pas de journalistes). Le Pen, toujours à la recherche masochiste d'une accusation d'antisémitisme, n'allait pas louper cette occase en or de "déraper" : il a répliqué à ses premiers accusateurs que la judéité du journaliste en question ne se voyait ni à la carte de presse... ni au "NEZ" de l'intéressé ! Le "NEZ", vous vous rendez compte ?... Nous n'avons pas fini d'entendre résonner le shofar du "Sursaut Républicain"... Tout se passe déjà comme si, inconsciemment, le Père voulait couler la Fille de la même manière qu'il s'est coulé lui-même entre les deux tours, en 2002. Avec, pour motif supplémentaire de cette nouvelle conduite d'échec, qu'il supporterait mal de voir quiconque faire mieux que lui, y compris son propre sang. Oh, impénétrables arcanes de la dualité inhérente à toute âme politique, en général, et à l'âme de JMLP en particulier !...

Écrit par : Martial | 17/01/2011

@Martial...Mais qu'est-ce que tu racontes, crois-tu que c'est qq blagues de

Écrit par : LG | 17/01/2011

Excellente analyse de Robert Spieler (comme c'est d'ailleurs souvent le cas). Le FN, revu et corrigé par Marine et les siens deviendra une sorte de CNI bis. Le premier discours de la nouvelle présidente, hier à Tours, est édifiant. Le recentrage est en route.
Ceux qui croyaient que Le Pen (papa) allait laisser filer la poule aux oeufs d'or dans les mains de Bruno Gollnisch en sont pour leurs frais. Depuis 73 (la première scission), le vieux chef veille sur le grain et "attention !" à celui qui voudrait y toucher. Exit Bruno, Marine est en place et la dérive commence déjà.
Pendant ce temps, les immigrés entrent en France par dizaines de milliers, notre identité nationale et européenne part en c. (pardon Madame) et le niveau de vie de nos compatriotes baisse sans cesse.
Oui il faut un mouvement nationaliste fort dans notre pays. Un mouvement révolutionnaire imperméable aux tentations de recentrage ou de respectabilité.
Le Système n'est pas respectable alors, pourquoi le serions nous ?

Écrit par : Parisien | 17/01/2011

ben je pense qu'effectivement JMLP ne supporte pas le partage, d'ailleurs vous l'avez bien dit en mentionnant le nom des personnes mises a la porte, surtout à marseille, il a carrement mis tous ceux qui avaient contribue a son ascension or piste, dommage car il y a enormement d'adherant et militant de la première heure qui ne meritaient pas le traitement qu'il leur a inflige

Écrit par : corteggiani | 22/01/2011

" comme si, inconsciemment, le Père voulait couler la Fille de la même manière qu'il s'est coulé lui-même entre les deux tours, en 2002. "

Martial, je ne comprends pas !
C'est le Système et la bêtise des Français qui sont la cause du résultat du second tour .
Ceci dit, il n' y a pas de "miracle " : pour avoir produit une fille aussi dévoué au lobby .... il y a quelque chose qui cloche .

L'analyse de Spieler est excellente; dommage , qu'au vu de cet article, il n'y ait pas eu plus de Spieler en France.

Écrit par : ANONYME | 23/01/2011

Les commentaires sont fermés.