Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/01/2011

LE CRIF FAIT CE QU’IL VEUT. MAIS NOUS N’EN N’AVIONS JAMAIS DOUTE

Je ne vais pas me faire le relais permanent de cette passionnante saga, mais enfin, je trouve très éclairant le texte qui suit. Il est une excellente illustration de ce que je démontre dans mon bouquin. Du reste, je suis verte de jalousie : moi aussi je suis passée en conseil de discipline, deux fois même, pour des propos sur l’immigration. Hélas, trois fois hélas, le CRIF n’a pas levé le petit doigt pour moi. Et j’ai été révoquée sans plus de façons.

 

Il y a quand même une question que je me pose : il n’y a donc aucun parent, bon sang, pour s’opposer à ces déplacements holocaustiques de plus en plus déplacés ? Personne n’ose moufter ? C’est triste à dire, mais le principal problème de ce pays, ce sont vraiment … les Français. Ou ce qu’il en reste.

 

 

« Catherine Pederzoli : «Le CRIF a été à mes cotés à tous les instants. Je tiens à le remercier de tout mon cœur»

 

Vous venez d’être réintégrée dans un prestigieux lycée de Nancy. Comment vivez-vous ce moment ? Quelles conclusions tirez-vous de cette affaire ?

 

Je viens d'être réintégrée dans un prestigieux lycée de Nancy : le lycée Henri Poincaré.  Cela intervient après un conseil de discipline de plus de 7h où maître Terquem, mon avocat, a lancé une offensive argumentative remarquable! Je dois avouer qu’en terme de punition, il y a vraiment pire.

 

En effet, si l’on  considère cette affectation comme un premier pas vers ma réhabilitation, professionnelle, intellectuelle et morale, elle ne serait pas pleine et entière tant que mon dossier administratif n’aura pas été vidé de toute accusation. N’oublions pas que le dysfonctionnement, responsable de la volonté de réduire voire supprimer les voyages de la mémoire de la Shoah, est tout entier du côté de la direction du lycée. Par conséquent, je dois poursuivre mon action, et en ce sens  maître Terquem s'y emploie.

 

Aujourd'hui, j'ai eu l'immense plaisir de retrouver des classes d'élèves. Enfin, je vais pouvoir enseigner ! Cette rentrée scolaire retardée par la suspension de 4 mois, m'a redonné des forces ! Priver un enseignant d'exercer le métier qu'il a choisi et qu'il aime est une punition, une sanction qui va bien au-delà de l'aspect administratif. J’espère donc reprendre mes activités autour de la mémoire et proposer bientôt à la direction de mon nouveau lycée, un projet de voyage de la mémoire de la Shoah. La garantie accordée par le Recteur dans sa déclaration concernant ce voyage est aussi un engagement qui doit être respecté!

 

Le CRIF s’est fortement mobilisé à vos côtés. Est-ce que son intervention a été pour vous un soutien concret et moral important ?

 

Depuis septembre 2007, date d'arrivée de la proviseure dans mon lycée, j'ai été en bute à des tracasseries perverses de sa part à cause du voyage de la mémoire de la Shoah. Elle a déployé toute son énergie dans ce seul but : abattre ce voyage. En juin 2009, suite à un de ses rapports au Recteur, elle annonçait sa volonté de me faire sanctionner. L'intervention de Mr André Rossinot maire de Nancy, ancien ministre, qui du reste soutient depuis 15 ans le voyage de la mémoire de la Shoah, auprès du recteur de Nancy a été décisive pour écarter la sanction. Cependant la hargne délirante de la direction du lycée a continué de s’exercer contre moi. La proviseure rédigeait encore un énième rapport contenant de fausses accusations, conduisant alors le directeur du cabinet du Recteur et son DRH à me convoquer devant un conseil de discipline pour la rentrée scolaire  de janvier 2010.

 

Depuis lors, c'est-à-dire depuis le mois de décembre 2009 et jusqu’au dénouement final de ma suspension,  la ténacité des interventions répétées de Richard Prasquier, tant auprès du recteur qu’au niveau ministériel voire plus haut, a permis de repousser efficacement  les menaces les unes après les autres.

 

C'est dire comment je fus accompagnée de près par le CRIF dès cette période et comment la connaissance du problème est ancienne pour le CRIF !! D’ailleurs, dès l’annonce de ma suspension en septembre 2010, le Président du CRIF fut parmi les premiers à intervenir auprès des autorités compétentes.

 

Après la rédaction du rapport de l'inspection générale le 5/07/2010 le CRIF est intervenu pour condamner la remise en cause de l'enseignement de la Shoah et les voyages de la Mémoire sur plusieurs jours. Enfin, la présence, l’écoute et le soutien moral du Président du CRIF m’ont été très précieux jusqu’au dénouement de l’affaire. Je tiens sincèrement à l’en remercier de tout cœur. »

 

 

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detai...

Commentaires

En bon français, cette professeurE devrait savoir qu'on doit dire "Le Crif à mon côté" et non à "mes côtés", quoique dans son cas , elle a été, en effet, très entourée. Le pluriel s'impose peut-être, le Crif ayant été sans doute devant, derrière, à droite, à gauche cette gente personne.
Et même par-dessus et par-dessous.
Par ailleurs, elle ne semble pas guérie, elle toujours est shoatisée à mort, puisque dès son arrivée au Collège, elle songe à son prochain voyage à Auschtwitz. Une question, au hasard, elle ne serait pas psychotique ?
Et un voyage à Gaza, elle y songe ? Ce serait Lourdes pour elle, ça la guérirait peut-être.

Écrit par : LG | 07/01/2011

Dire que j'ai usé mes fonds de culotte dans ce même lycée il y a de nombreux lustres de cela !... En y réfléchissant bien, je dois reconnaître qu'on ne nous y parlait JAMAIS de la Shoah : c'était donc déjà bourré d'antisémites. Je comprends mieux, à présent, mon manque d'enthousiasme pour les matières shoatiques. Ce n'est pas de ma faute : on a saboté mes études, voilà tout. Et à mon âge, est-ce récupérable ?...

Écrit par : Martial | 07/01/2011

Voyons, voyons Anne !!!!

Vous feignez de ne pas comprendre. C'est pourtant simple....

Elle a Shoazi d'être épaulée, cajolée, coatchée, défendue par le CRIJF !!!!

Vous avez malheureusement fait le Shoah inverse !!!

Écrit par : elsassland | 07/01/2011

Parce que l'on ose encore enseigner autres choses que la Shoah dans les lycées, mais je rève ou quoi. Toutes les matièrières sont incluses dans la Shoah, non? Surtout la chimie, et aussi les mathématiques, l'histoire, la géographie, tout quoi...

Écrit par : NYH | 07/01/2011

Personnellement, si on fait le coup à mes enfants un jour, je ferai de la résistance.

L'argument est très simple et légal qui plus est. Je refuse de cautionner l''entreprise de propagande de l'Etat d'Israël servant à légitimer l'épuration ethnique des Palestiniens.

Vous prenez ensuite le livre de Norman Finkelstein, l'industrie de l'holocauste comme ligne de défense. Avec la liste de toutes les organisations juives qui se font du pognon à n'en plus finir sur la mémoire. Norman est juif, donc c'est imparable.

Il faut ouvrir sa gueule. Les directeurs d'école ne vont pas en revenir lorsqu'ils verront des parents refuser que leurs enfants participent à la propagande. Faudra penser à faire un billet là-dessus.

Écrit par : avouedusaintsepulcre | 08/01/2011

Bonjour, je voudrais faire des études en shoaterie moi aussi, passer un doctorat, pour pouvoir enseigner à mon tour et aller à oustwitch régulièrement, où m'adresser ?

Écrit par : Ironmann | 08/01/2011

Réponse à Ironman.

Tu peux t'adresser au CRIF ou au Mémorial de la Shoah. Mais il y a plein, plein d'adresses sur Internet.

Mais personnellement, je te conseillerais plutôt de trouver un Parrain pour te guider et te fournir des pistes encore vierges. Elie Wiesel, Marek Halter ou Samuel Pisar sont pas mal du tout !
Ce sont des Puits de Science en Shoaterie et surtout leur mémoire est inversement proportionnelle au temps qui passe ! C'est quasiment miraculeux...

Mais avant de te lancer dans ces études hyper- intéressantes et qui peuvent devenir un vrai métier, il faut impérativement que tu te poses une question de fond :
AS-TU ENORMEMENT D'IMAGINATION ET LE GOUT DES HISTOIRES ROCAMBOLESQUES ET MACABRES ????

Si tu réponds par l'affirmative, alors lance-toi sans hésiter; tu vas probablement réussir dans tes recherches et faire le tour du Monde, sans que ça te coûte bien cher !!!

Écrit par : elsassland | 08/01/2011

Le CRIF est très puissant, c'est les Crifiens eux-mêmes qui s'en vantent. Mais si c'est nous qui le disons, ça nous ramène aux HLPSDNH. Et pourtant, comment peut-on reprocher à quelqu'un d'attribuer aux Crifiens et aux Licrasseux l'idéologie et les actions dont ils se vantent eux-mêmes ? Il se trouve simplement que cet activisme a des conséquences sur notre vie personnelle dont on se passerait bien.

En fait, leur influence n'est pas secrète :

1. ils interviennent auprès de l'administration
2. l'administration s'exécute
3. ils publient un rapport auto-satisfait dans leur gazette
(Alors hein! Qui c'est les plus forts ?)
4. Anne Kling publie un compte-rendu (post ou bouquin) qui reprend leurs derniers communiqués
5. les couards prétendent toujours n'avoir remarqué aucun problème

Le Crif-et-la-Licra adorent le N°3, mais se vexent du N°4.

Je me permets quand même 2 critiques sur la forme du post: D'abord, le titre est trop enneux à mon avis (trop de n répétitifs). Ensuite, ça m'a encore ouvert une fenêtre de pub: Cdiscount, le top 5 des prix nettoyés, Diesel Jean Zathan homme, seulement 78.40 €, c'est maintenant ou jamais, etc. (ça ne me gêne pas, c'est pour le plaisir de critiquer).

Écrit par : Nominoé | 09/01/2011

Vous parlez tous de la Shoah, mais moi j'ai pas lu le dernier livre d'Anne Kling.

C'est quoi la Soha?

Écrit par : le défenseur de Claude L-S | 09/01/2011

Les commentaires sont fermés.