Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2010

COMPTES ET MECOMPTES

Curieuse info, ci-dessous. Yad Vashem annonce avoir dûment répertorié quatre millions de « victimes de la barbarie nazie ». Dont 1,5 million ajoutés ces dix dernières années. Pourtant, au procès de Nuremberg, en 1946, 6 millions de victimes avaient été annoncées, chiffre depuis lors gravé dans l’airain. Comment a-t-on pu avancer ce chiffre, alors que tant de noms manquaient ?

 

Si l’on s’en tient aux affirmations de Yad Vashem, de la fin de la guerre à l’an 2000, il n’a été possible de donner un nom qu’à 2,5 millions de victimes.

Puis, les 10 années suivantes, 1,5 million de noms ont surgi du néant.

 

Reste l’épineux problème des 2 millions toujours obstinément manquants. Comment Yad Vashem va-t-il pouvoir « remplir sa mission » ?

« La mission de Yad Vashem

La direction de Yad Vashem a annoncé qu’elle avait réussi à recueillir jusqu’à présent les noms de quatre millions de victimes de la barbarie nazie, massacrées pendant la Seconde Guerre mondiale. Il s’agit des deux tiers du chiffre total. Le président du Mémorial de la Shoah, Avner Shalev, a précisé qu’un million et demi de noms avaient été ajoutés au cours de ces dix dernières années. Et de souligner : « Les Allemands ne souhaitaient pas seulement éliminer physiquement les Juifs, ils voulaient également effacer leur souvenir. L’une de nos principales missions consiste donc à donner un visage et un nom à chacune des victimes ».

 

Source : http://www.israel7.com/2010/12/la-mission-de-yad-vashem/

Commentaires

Yad Vashem aurait donc près de quatre millions de noms (y compris ceux de Simone Veil, de Henri Krasucki, etc...)

Y compris les très nombreux doublons, triplons, voire sextuplons (on a vu des cas...)

Ca nous donne donc près de quatre millions de disparus.

Disparus ne veut pas dire morts. Et morts ne veut pas dire assassinés.

"L’une de nos principales missions consiste donc à donner un visage et un nom à chacune des victimes "

Il y avait donc plus d'un million et demi de "victimes" sur ces près de quatre millions, pour lesquelle il n'y avait...ni cadavres, ni visages, ni noms. Intéressant.

Écrit par : Fred | 24/12/2010

En attendant, j'aimerais toujours bien qu'on m'explique comment il se fait que dans un pays comme la Hongrie, où l'"extermination" est présentée comme la plus systématique, on compte encore officiellement près de quatre cent mille Juifs, soit presque autant qu'avant la guerre.

Écrit par : Fred | 24/12/2010

Les 6 000 000 info ou intox :
http://www.youtube.com/watch?v=d7RnqvUEVg0

Écrit par : Céline Drumont | 26/12/2010

Les commentaires sont fermés.