Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2010

LES OBSEDES DE LA SHOAH

Il paraît que Fifille, qui cherche éperdument à diaboliser Gollnisch et à se faire bien voir des sionistes, puisque ce sont eux qui ouvrent ou ferment les portes dans ce pays, a déclaré la semaine dernière au  Point « Je suis opposée à voir revenir dans le F.N. les obsédés de la Shoah » !

Voilà qui mérite de figurer dans un bêtisier fait sur mesure pour elle !!!! Et elle aspire à la tête du FN ! Faut-il qu’il soit tombé bien bas.

 

Ca ne la dérange apparemment pas de mélanger allègrement les causes et les effets. N’en déplaise à Fifille, les « obsédés de la shoah » ne sont pas ceux qui dénoncent une situation qui devient de plus en plus irrespirable et étouffante. Ce sont ceux qui l’ont créée de toutes pièces, cette situation. Qui en vivent et qui prospèrent en imposant au pays une culpabilité et une repentance tout à fait abusives. Alors même que pour bon nombre d’entre eux, leurs parents avaient été accueillis dans ce pays et bien contents d’y être arrivés. Et que pour d’autres, les séfarades arrivés d’Afrique du nord, ils n’ont même pas connu cette shoah dont ils nous rebattent pourtant les oreilles.

Sans parler du déluge d’espèces sonnantes et trébuchantes sortant de la poche du contribuable qui accompagnent cette repentance obligée.

 

Voilà le vrai scandale. Un parti digne de ce nom le dénoncerait inlassablement au lieu de s’aplatir et de hurler avec les loups. Dans l’espoir – bien illusoire – de se « dédiaboliser » !  Quelle connerie.

 

Je relaie ci-dessous un exemple parmi d’autres, mais c’est un des derniers en date, de cette main-mise absolue sur le pays. Tellement gros que ça n’en passe que mieux. Puisque maintenant les bornes de la simple décence sont franchies depuis longtemps.

 

C’est à cela qu’aspire le FN nouvelle version ? Devenir leur supplétif ? En rajouter une couche dans la servilité ? Ah, on comprend que Fifille ne soit pas trop malmenée par les médias-Pravda :

 

 

 

« La Licra missionnée pour surveiller l’Internet

10 Décembre 2010  

Brice Hortefeux a signé avec la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), une convention de coopération dans la lutte contre les dérives racistes sur l’Internet, dans les stades et dans les « échanges de statistiques » (Le Figaro, 2 décembre).

D’après la Licra, « cet accord consacre un important volet à l’échange d’informations entre le ministère et la Licra afin d’être capable de mieux quantifier, qualifier et appréhender les phénomènes racistes et antisémites ».

La Licra serait chargée de « proposer une approche nouvelle dans la sensibilisation des agents de police et de gendarmerie ».

Par ailleurs, un observatoire du racisme serait créé et sa conduite en serait confiée sous peu au Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN).

Dans une lettre adressée au ministre, le secrétaire général du Rassemblement pour l’indépendance de la France (RIF), Alain Bournazel, s’étonne que des missions qui relèvent du ministère de l’Intérieur, par essence régaliennes, puissent être déléguées pour parties à des structures associatives militantes et partisanes :

« Nous sommes certes, comme beaucoup de Français, fortement attachés à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme et nous partageons pleinement les ambitions que vous affichez de la sorte légitimement. Pour autant, ces valeurs partagées ne sauraient en aucun cas donner lieu à une confusion dommageable des attributions et des compétences de chacun. »

Surtout, il s’étonne des missions confiées au plus haut des services de l’État à des groupements ouvertement communautaristes : « Nous sommes tout autant préoccupés par la création prochaine d’un observatoire du racisme qui pourrait être animé demain par une association qui affiche ouvertement ses objectifs communautaristes et dont la dénomination autant que les actions nous paraissent radicalement étrangères aux valeurs universalistes depuis toujours défendues par la France. »

La démarche consacrerait effectivement « l’enracinement en France d’une inquiétante police de la pensée ».


Source : http://www.libertepolitique.com/actualite/55-france/6434-...

 

Commentaires

"...dont ils nous REbattent pourtant les oreilles"

- excellent billet.

Écrit par : Sir Shumule | 14/12/2010

oh là là!!! horreur!!!! merci de me l'avoir signalé

Écrit par : anne kling | 14/12/2010

Police de la pensée ou cellules de répression.

Rien de nouveau sous le soleil. Hormis que l’avènement d’Internet voit la LICRA contrainte de réagir fortement et de canaliser, voire réprimer implacablement, cette «liberté d’expression » sur la toile qui, contrairement aux médiats classiques aux ordres, nuit gravement à son image victimaire qu’elle a imprimée dans les esprits et les cœurs.

En 1986, du temps de Pasqua alors Ministre de l’Intérieur, des cellules de répression avaient été mis en place au sein du ministère (déjà !) pour contrer les librairies contre-révolutionnaires, les journaux dits « d’extrême droite. Un certain Patrick GAUBERT, né Patrick Goldenberg d’origine roumaine, appartenait au comité de la LICRA. Militant sioniste, il a dirigé le D.A.V.I.D (Décider et avec Agir Avec Vigilance Pour Israël et la diaspora). Passant pour avoir largement inspiré le texte de la loi Fabius-Gayssot, qui a institué le délit de révisionnisme, il a multiplié les relations de Pasqua avec la communauté israélite de France. Patrick Gaubert occupaient des fonctions pratiquement identiques au même ministère. A ce poste, il avait annoncé son intention de « faire disparaître (….) les librairies, les journaux et tout moyen de communication qui prônent LEGALEMENT des discours xénophobes » (Information juive).

Source: Emmanuel Ratier in « Le vrai visage de Patrick Gaubert » Editions FACTA / Faits&Documents 37 rue d’Amsterdam, Paris 75008. 1994 Tel : 01.40.16.80.92

Écrit par : Jean | 14/12/2010

Vous avez raison de dénoncer cette anomalie inquiétante.

Des associations ou des entreprises privées n'ont pas à exercer des missions de formation ou d'information dans des services publics.

C'est une question de neutralité de l'administration, dont la laïcité n'est qu'un aspect. Les services publics doivent aussi être neutres d'un point de vue commercial, idéologique et politique.

Il existe suffisamment d'universités, d'écoles publiques et de professeurs d'histoire, de droit, de biologie et de philosophie qui sont des fonctionnaires et qui sont parfaitement qualifiés pour donner des enseignements sur le racisme, l'homophobie, la prévention contre le sida ou les Droits de l'homme.

Quelles sont les qualifications scientifiques, professionnelles, morales de militants associatifs militantes comme la LICRA, d'Act'up, ou des Frères musulmans ? Elles sont inexistantes.

Les syndicats de fonctionnaires devraient protester contre cette immixtion d'associations militantes à moitié confessionnelles dans les services publics.

Écrit par : le défenseur de Claude L-S | 14/12/2010

En clair, cela veut dire quoi, de Anne aux Intransigeants, on va tous disparaitre ?

Écrit par : LG | 16/12/2010

Très bon billet.

Perso, je ne suis pas du tout un obsédé de la shoah et je le prouve puisque j'aimerais qu'elle gagne la place qu'elle devrait avoir. C'est à dire la même que celle de l'holodomor ou la même que celle du génocide vendéen. Ni plus, ni moins.

Maintenant, est-ce que Fifille va être d'accord avec moi et m'acceptera-t-elle au sein du FN si elle en devenait présidente, ou me considérera-t-elle comme un obsédé de la shoah ?

Écrit par : Eris | 17/12/2010

Les commentaires sont fermés.