Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2010

UN PEUPLE QUI PREND SON DESTIN EN MAIN, C’EST ANGOISSANT

Vous lirez ci-dessous la réaction du journal Le Temps, de Genève, à la nouvelle votation suisse. Notons qu’il y a du progrès, puisque maintenant, les éminences reconnaissent, quoique du bout des lèvres, que les peurs du peuple « sont légitimes ». Pour s’empresser d’ajouter que ce que le peuple souhaite est totalement « contraire au droit ».

La prochaine étape devrait donc consister à amender « le droit ». Et non pas le peuple.

« L’angoisse

Une majorité du peuple suisse, une large majorité des cantons a donc choisi de voter en faveur de l’initiative qui veut renvoyer de manière systématique les criminels étrangers. Une année après la votation sur l’interdiction des minarets, l’UDC impose son dogme souverainiste, au mépris des règles de droit universelles. Sa victoire nous engage dans une voie malsaine, celle qui consiste à discriminer et à punir sans recours l’étranger. Le contre-projet qui voulait nous protéger de l’arbitraire échoue, lamentablement, considéré par beaucoup comme une mauvaise copie et torpillé par l’absolutisme du camp rose-vert.

Certes, le peuple a toujours raison lorsqu’il a voté, mais très vite on comprendra que l’initiative de l’UDC est inapplicable en l’état et ouvre d’innombrables querelles juridiques auxquelles tout Etat démocratique doit se soumettre. Le dossier n’est donc pas clos.

Une majorité de citoyens exprime par ce vote un second désaveu de l’ordre juridique qui est inquiétant pour une démocratie dont l’essence même est de lutter contre les abus de tous ordres. Manifestement, les partis du centre, le Conseil fédéral et le parlement sont de plus en plus impuissants à contrer le discours d’un grand parti qui exploite les peurs légitimes qui s’exercent à l’égard des phénomènes migratoires. Les arguments rationnels, par nature complexes, sont laminés par la brutalité avec laquelle le populisme assomme la raison. Même le durcissement du droit et les pratiques plus restrictives dans certains cantons ne suffisent plus à endiguer la colère que l’on devine.

La population, en particulier celle qui se sent faible et troublée par les questions identitaires, veut être rassurée par des actes concrets. Dimanche, une majorité populaire a imposé son principe de fermeté, mais si impraticable et contraire au droit qu’il devra être amendé. Pour l’UDC, l’essentiel est sans doute acquis. Pour les grands partis respectueux des institutions, cette nouvelle défaite est lourde de sens car elle révèle que les citoyens ignorent les limites posées dans l’exercice des droits civiques. Avec une légèreté si naïve qu’elle en devient angoissante et nous avertit d’autres périls. »

Source : http://www.letemps.ch/Page/Uuid/5609cbc6-fb36-11df-976b-d...

Commentaires

Anne, mais qui tient donc ce journal pourri ? Qui a quelques renseignements à ce sujet?

Écrit par : LG | 29/11/2010

Est-ce qu'on va devoir en subir encore beaucoup, de ces extraits vomitifs du "Temps"?

Écrit par : Fred | 29/11/2010

extraits vomitifs? moi, je les trouve assez représentatifs de la pensée dominante, en Suisse comme ailleurs. c'est à ce titre que je les relaie

Écrit par : anne kling | 29/11/2010

à LG: je crois savoir qu'il est "de gauche". mais quelle différence? et puis, franchement, il n'est ni plus ni moins pourri que ses confrères ...
c'est ça, le gros problème. ils sont tous pareils et servent tous le même brouet indigeste. y compris en Suisse.

les Suisses ont d'autant plus de mérite à y résister

Écrit par : anne kling | 29/11/2010

Le peuple (rebaptisé "populisme"), voilà l'ennemi absolu. Parce que cet "imbécile de peuple" - en Suisse, du moins - est plus ou moins impénétrable aux idées "généreuses" telles que l'ouverture totale et inconditionnelle du pays aux quatre vents de l'étranger, y compris les plus puants et les plus délétères. Ces idées "généreuses", on les doit entièrement à la franc-maçonnerie, qui n'est ni de gauche ni de droite, mais qui est tout bonnement broyeuse des nations en vertu de son mot d'ordre parfaitement apolitique emprunté à l'alchimie :

SOLVE ET COAGULA (dissoudre et recomposer... sous entendu : "à notre manière", naturellement !).

L'immonde torche-cul qu'est "Le Temps" en vaut bien d'autres qui sévissent en France, et le même esprit mauvais souffle sur sa rédaction.

On voit quel obstacle redoutable un peuple "résiduel" comme le peuple suisse peut opposer à la réalisation d'un dessein aussi grandiose que la destruction des nations de l'intérieur et de l'extérieur. C'est rageant pour la confrérie internationale des tabliers en peau de cochon, parce que ce mot d'ordre fonctionne très bien dans la quasi-totalité des autres pays d'Europe occidentale, à commencer par celui qui a inventé les "droâdloms" : le nôtre, où sévit principalement le Grand Orient dit de France.

Ce qui vient de se produire en Suisse - après le magnifique coup d'arrêt de l'an dernier à la construction de minarets - prouve qu'il ne faut jamais désespérer d'un peuple. Ce que les Suisses viennent de réussir à nouveau, d'autres peuples le pourront. Le nôtre ne sera certes pas le premier, vu la pesanteur du totalitarisme droâdlomesque hexagonal, mais on pourra assister à la même révolte ailleurs, et cela pourra faire tache d'huile jusque par chez nous. Dans un autre domaine, par exemple, les Irlandais viennent d'indiquer clairement à leur pouvoir imbécile et corrompu quel usage laxatif il pouvait faire de son projet de faire payer à chaque citoyen les excès de quelques profiteurs-sabordeurs, qui non seulement ne sont pas tenus pour responsables de leurs actes, mais qui en ont même tiré un juteux bénéfice !

À force de croire les gens aussi stupides qu'on voudrait qu'ils le soient et qu'on pense les avoir rendus, on nourrit des illusions pouvant s'avérer fatales, et l'on risque fort de finir pendu par ses tripes.

"Qui veut faire l'ange fait la bête" (Blaise Pascal)

Écrit par : Martial | 29/11/2010

A quand une votation sur le retrait de la nationalité aux criminelles qui militent inlassablement pour le cosmopolitisme, l'immigration et le métissage des européens ?

Écrit par : Charlemagne | 29/11/2010

Anne, ce n'est pas ce que j'ai voulu dire. Il n'y a ni droite, ni gauche, mais j'aurais bien aimé savoir le dessous des cartes : FM, cosmopolite etc. ?

Écrit par : LG | 30/11/2010

Tous ces journalistes sont en-dessous de minables.

Les lois expulsant automatiquement les étrangers criminels ont existé dans tous les pays, et cela depuis toujours.

Elles ont été rapportées il y a très peu d'années. En France il y a 4 ans par Nicolas Sarkozy dans le cadre de sa "lutte contre la double peine".

Donc, comment peut-on dire que cette loi est illégale ?

Pourquoi les journalistes défendent-ils systématiquement les criminels avérés ?

Est-ce qu'ils pensent que tout le monde ne voit pas qu'ils disent des conneries ?

Écrit par : le défenseur de Claude L-S | 30/11/2010

Entre l’acceptation par le peuple suisse d’une initiative et sa mise en application il peut se passer de longs mois.

Les Suisses sont-ils vraiment gagnant dans ce jeu de dupes ? J’en doute fort, Les membres de l’UE tout spécialement la France, l’Allemagne, le Portugal, l’Espagne et l’Italie ne veulent en aucun cas reprendre sur leur sol les racailles criminelles condamnées pour meurtre, vol en bande armée avec mort d’homme, viol, pédophile, inceste etc. Parmi les étrangers emprisonnés en Suisse ils représentent à eux seul plus de 35% des criminels.

Dans les prisons de mon canton nous avons des Portugais condamnée pour meurtre, viol, et surtout inceste perpétré dans le cadre familial. Radin pour ces bouffe-merdes payer les services d’une prostituée équivaut à une perte d’argent.

Alors que faire ?
Certains diront que le mieux est de les chasser chez nos voisins directs en utilisant des méthodes tortueuses mais efficaces.

Écrit par : Le passant ordinaire | 30/11/2010

Oui , enfin relativisons , 47 % d'abrutis on voté non !

Écrit par : lemartien | 30/11/2010

En complément de ce qui précède, voici un article de l'anti-mondialiste Pierre Hillard, introduisant un document capital du B'nai B'rith. À la lecture de ce document, on comprend mieux d'où vient la volonté féroce et démontrée chaque jour davantage d'en finir avec les nations pour leur substituer un Nouvel Ordre Mondial qui ne pourra être que... mondialement totalitaire.

Il est explicable que des apatrides haïssent à ce point les nations, mais il est justifié que les nationalistes combattent pour maintenir celles-ci en vie. C'est pourquoi il importait que les apatrides et leurs valets se donnent tant de mal pour "péjorativer" les mots "nationalisme" et "nationaliste", comme si une nation et celui qui l'aime étaient, l'une la pire des saloperies, l'autre le pire des salauds.

Une lutte à mort s'est engagée, qui ne pourra aboutir qu'à la victoire complète des uns et à la déroute totale des autres. Tâchons d'être dans le bon camp !

https://docs.google.com/viewer?a=v&pid=gmail&attid=0.1&thid=12c974f7a16c13fe&mt=application/msword&url=https://mail.google.com/mail/?ui%3D2%26ik%3Df121885c8b%26view%3Datt%26th%3D12c974f7a16c13fe%26attid%3D0.1%26disp%3Dattd%26zw&sig=AHIEtbQiZRv0cXuc3NhiX90qPQPEKlrARQ

Écrit par : Martial | 30/11/2010

Les commentaires sont fermés.