Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2010

QUE FONT LE CRIF ET LA LICRA ?

Incroyable. Tous aux abonnés absents. Imaginez, juste un quart de seconde : tout ceci (voir articles suivants) se passe en France. Ils seraient nettement plus réactifs, vous ne croyez pas ? Mais en Israël, allez savoir pourquoi, c’est très bien et personne ne pipe mot.

Vous vous souvenez de la saga des « sans-papiers », l’été 1996 ? Les clandestins qui « s’étaient » installés – plus exactement que l’on avait installés – dans l’église St Bernard à Paris ? On avait eu l’occasion alors de voir se déployer tous les talents de la LICRA. Tandis que carrément un mur pour les arrêter, maintenant, ça ne les dérange pas plus que ça …

Je suggère fermement aux clandestins d’aller s’installer dans les synagogues d’Israël et de n’en plus bouger.

 

1) « Les clandestins menacent le pays

"Les clandestins représentent une menace existentielle pour le pays", a déclaré Eli Yishaï, lors d'une commission parlementaire sur les travailleurs étrangers. Le ministre de l'Intérieur a évoqué l'augmentation du nombre d'infiltrés en Israël. Et d'ajouter : "Certains n'aiment pas entendre ce genre de propos, mais c'est une réalité."

 

Pour Yishaï, des mesures doivent être prises pour empêcher la situation de s'aggraver. "Je me réjouis du début de la construction de la barrière, à la frontière avec l'Egypte." Il redoute toutefois le temps que pourront nécessiter les travaux. "S'il faut deux ans pour achever la barrière, 30 000 autres clandestins pénétreront en Israël."

 

"La clôture doit être construite immédiatement, et les forces militaires doivent agir comme une barrière humaine pour maintenir les éventuels infiltrés à l'écart. Des centres de détention doivent être construits à proximité des passages, et il doit être clair, pour tous les Israéliens, qu'employer un travailleur clandestin est illégal !", a expliqué Yishaï.

 

Les associations humanitaires ont également été prises à parti par le ministre. Les organisations qui prétendent aider les clandestins sont, en partie, responsables de la situation. "A Eilat, comme à Tel-Aviv, tout est en train de s'effondrer. Le problème affecte tous les domaines, politiques et économiques." »

 

Source : http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1289993719579&a...

 

 

2) « Frontière égyptienne : début des travaux

 

Les travaux commencent. Après plusieurs mois d'étude, Israël entreprend la construction d'une barrière le long de la frontière avec l'Egypte. Le but : endiguer le flot de migrants clandestins. Le budget débloqué est estimé à 1,3 milliard de shekels.

D'après les experts, le chantier durera un an. La barrière physique sera équipée de capteurs sensoriels sur toute la longueur de la frontière.

 

Une nécessité urgente

 

La police estime que des tonnes de marijuana et de haschich transitent clandestinement chaque année, ainsi que 1 000 prostituées et des centaines de travailleurs illégaux.

L'actuel dispositif de sécurité installé le long de la frontière de 240 kilomètres ne représente pas un obstacle particulièrement significatif. A son niveau le plus élevé, il mesure à peine plus d'un mètre de haut, et est constituée de fil barbelé tendu entre deux poteaux de métal.

 

Parmi ceux qui tirent profit de la perméabilité de la frontière : les réfugiés africains. En quête d'une vie décente en Israël, leur infiltration a commencé en 2005, à la suite d'un épisode tragique : lors d'une manifestation de Soudanais devant le bureau du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés au Caire, les forces anti-émeutes égyptiennes ont tiré sur la foule.

 

Empli du devoir moral qui lui incombe, étant donné le lourd passé de souffrance du peuple juif, Israël a d'abord accepté la présence de quelques centaines de demandeurs d'asile du Darfour. Mais, depuis, ce nombre s'est multiplié. 8 000 individus originaires du Soudan, du Ghana, d'Erythrée et d'autres pays africains sont entrés dans le pays par le Sinaï entre 2007 et 2008.

 

Source : http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1289993721271&a...

 

Si je comprends bien, le "devoir moral" en Israël, ce n'est donc pas à perpétuité comme chez nous? Ca se limite juste à accueillir "quelques centaines de demandeurs d'asile"? Et puis après, fini? Une idée à creuser, ça ...

Commentaires

Et après ça il y aura peut-être des champs de mines en avant de ce joli muret ?

Eh oui, les Israéliens vont très vite s'apercevoir que les immigrés vont établir des tunnels pour franchir cette légère clôture infranchissable. Comme à Gaza , en somme ! C'est aussi une idée à creuser, c'est le cas de le dire !!!!

C'est vrai quoi ! Il y a un pays et un seul de par le monde, qui a droit absolu à construire des murs partout (même sur le territoire de ses voisins) pour empêcher ces salauds d'étrangers de rentrer sur son territoire.

C'est le pays de la Souffrance Ultime, Exponentielle et Eternelle; j'ai nommé Israël.

Alors, des mines partout ! Sauf au Mur des Lamentations (le bien nommé !) of course.

Écrit par : elsassland | 25/11/2010

Quiconque a voyagé en Palestine n'a pu voir qu'avec horreur le mur en béton de huit mètres de haut qui est censé protéger Israël du terrorisme. Ce mur coupe en deux des exploitations agricoles palestiniennes, dont les propriétaires sont obligés de faire des kilomètres de détour pour accéder à l'autre partie de leur bien, non sans avoir à franchir un "checkpoint" où on leur laisse le passage... ou non, suivant l'humeur du moment. Et Israël envisage donc sérieusement de se "fortifier" davantage encore. Mais si, au lieu d'empêcher ses ennemis d'entrer, toutes ces clôtures faisant ressembler cet État à un immense camp de concentration finissaient par empêcher un jour les Israéliens de fuir ?...

Écrit par : Martial | 25/11/2010

les gendarmes suisses pendant la seconde guerre mondiales refoulaient de leur frontiere les malheureux juifs demandant l'asile ! et pour ces pourchasses par le monstre nazi , c'etait les camps de la mort , la chambre a gaz ! aujourd'hui , les israeliens se moquent absolument de la destinee de ces refugies clandestins du Soudan ou d'Erithree ! on ne veut pas d'eux , meme si certains signent leur peine de mort a leur retour chez eux ! pas de compassion , on les pourchasse dans leurs "clapiers " dans les quartiers desherites de Tel Aviv ! ces pauvres etres survivent dans des boulots precaires , exploites a 2 euros de l'heure par des esclavagistes du XXIeme siecle ! c'est sans pitie que la police d'immigration( section speciale OZ ) effectue des rafles , et ces sans papiers sont embarques contre leur gre dans des avions qui les rameneront a leur triste realite : une vie sans futur , et souvent cela sera la prison ou la mort ! et le gouvernement israelien actuel le sait pertinement ! sommes nous a notre tour devenus des "gendarmes suisses " au coeur ferme ?!!....

Écrit par : gerard | 31/12/2010

je dois ajouter a mon ancien commentaire quelques details : certes ces refugies clandestins qui ont reussi par des passeurs rapaces de dollars a franchir la frontiere egyptienne au risque de se faire tirer comme des lapins , donc ces soudanais causent l'arabe , ils sont musulmans , ne connaissent pas le deodorant ou la douche quotidienne( impossible de s'approcher d'eux ) ils sont laids( he oui , le Createur ne les a vraiment pas gates) ils sont vetus souvent de haillons ! mais ce sont des etres humains qui n'aspirent qu'a une nouvelle vie , qu'a s'unir avec leur femme et si certains deviennent des delinquants , c'est prce qu'ils ont faim , si certains recherchent la compagnie de femmes blanches israeliennes , c'est qu'ils sont humains et qu'ils recherchent la chaleur humaine , l'amour ! qu'ils le veuillent ou non , nos rabbins orthodoxes si racistes ont a faire a des humains et non a des betes ou des suppots de Satan qui ne desirent que survivrent et a tout prix !...

Écrit par : gerard | 03/01/2011

Les commentaires sont fermés.