Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2010

LE METISSAGE, C’EST CLAIREMENT POUR LES AUTRES …

L’assimilation est vraiment LE grand danger pour les responsables communautaires. Ils en ont une peur bleue et font tout pour en éloigner leurs ouailles. L’obsessionnel « antisémitisme » participe lui aussi à cet objectif : faire croire aux juifs qu’ils seraient menacés en dehors de leur communauté et que par conséquent, ils  ne doivent surtout pas s’en éloigner.

Il faudrait donner à ces éminences quelques leçons accélérées d’ « ouverture à l’autre », d’ « enrichissement par les différences », etc, telles que nous les prodiguaient la LICRA. Nous, on est au courant, maintenant. A eux de s’y coller.

 

 « 15 ans pour stopper l'assimilation"

"Nous avons quinze ans pour ramener des Juifs aux velléités d'assimilation dans le giron du judaïsme." C'est en ces termes que Dov Maïmon, chercheur au Jewish People Policy Institute, s'est exprimé lors d'une session parlementaire sur l'immigration et les relations avec la diaspora. Maïmon préconise un plan quinquennal d'aide aux programmes Masa et Birthright, qui permettent de renforcer l'éducation juive en Israël et à l'étranger, de même qu'une refonte de la politique extérieure israélienne en la matière.

 

Le professeur Sergio DellaPergola, expert en démographie juive et professeur à l'Université Hébraïque de Jérusalem, a donné quelques éléments de fond. "L'assimilation est un processus long qui est apparu au moment de l'émancipation. D'après une étude menée sur dix ans, il y a actuellement 40 % de mariages mixtes en diaspora." DellaPergola a ajouté que si la population juive mondiale était stable, avec un peu plus de 13 millions de personnes (dont 6 millions en Israël), le nombre de personnes d'origine juive était bien plus important. Dix à 12 millions d'Américains remplissent les critères nécessaires à la Loi du Retour, et ce sont des personnes que nous ne pouvons pas ignorer."

 

Pas une question "libérale"

 

Le rav Guilad Kariv, directeur de la branche israélienne du judaïsme réformé, s'est exprimé sur le danger de mettre à l'écart les enfants issus de mariages mixtes, et a dénoncé l'idée selon laquelle le taux de mariages mixtes dans les communautés libérales est supérieur à celui des communautés orthodoxes. Il a pris en exemple la communauté française, expliquant que bien qu'il n'y ait, en France, "quasiment pas de communauté réformée mais une forte emprise orthodoxe, le taux de mariages mixtes reste de 45 %." Kariv préconise un système de conversion accélérée et une politique d'intégration des enfants dont seuls l'un des parents est juif.

 

Il a également précisé que 55 % de mariages mixtes ne signifiait pas 55 % d'assimilation dans ces familles.»

 

Source : http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1289300514258&a...

Commentaires

Votre blog est un bol d'air pur .
Clair, concis , on y sent la sincérité , ce qui n'est pas le cas sur certains blogs, de la même mouvance, pour lesquels des doutes surgissent parfois , en tout cas pour moi.
Continuez ; bravo, Madame .

Écrit par : anonyme | 16/11/2010

Les commentaires sont fermés.