Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2010

PAS RANCUNIERE, CHANTAL DELSOL

images.jpgIl circule actuellement une pétition de soutien à Pierre-André Taguieff qui serait en butte à une  « campagne d’intimidation et de diffamation qui se développe contre lui, visant à le discréditer et à le faire taire ». A priori déjà, on aurait envie de dire « bien fait, chacun son tour ». Voici ce qu’on peut y lire:

« Cette campagne, lancée le 18 octobre 2010 par une organisation pratiquant un « antiracisme » sélectif, le MRAP, totalement engagé dans la campagne BDS (« Boycott, Désinvestissement, Sanctions ») contre Israël, est d’autant plus odieuse qu’elle se fonde non pas sur un texte publié par le chercheur, mais sur une phrase de facture polémique qu’il avait lui-même supprimée de son « mur » de Facebook, en principe censé permettre à chacun de converser librement avec ses seuls « amis ». Ses discussions étaient en réalité surveillées par des professionnels de l’inquisition et de la délation travaillant au service des diffamateurs d’Israël, et attendant le « dérapage verbal ». (…)

Dans son communiqué, le MRAP dénonce vertueusement le « polémiste haineux » que serait le chercheur et « demande avec force que le CNRS et l’IEP condamnent sans équivoque Pierre-André Taguieff ». Cette officine restée fidèle à l’esprit stalinien de ses fondateurs ose ainsi exiger des autorités administratives de condamner le chercheur pour une phrase qu’il avait lui-même jugée malencontreuse et rapidement retirée. À la surveillance des conversations privées et à la mise au pilori s’ajoutent donc les pressions exercées sur les employeurs du « coupable », réaction pour le moins disproportionnée relevant d’une logique mise en œuvre par les régimes totalitaires : celle des sanctions et des interdictions professionnelles. »

Tirant les leçons de cette intrusion dans un espace supposé privé, suivie par une campagne haineuse contre sa personne, Taguieff a choisi de quitter Faceboook dans la matinée du 22 octobre 2010. Cible privilégiée de tous les diabolisateurs d’Israël, Pierre-André Taguieff, comme d’autres esprits libres et courageux l’ont été avant lui, est pourchassé aujourd’hui par les tenants du terrorisme intellectuel mis en place par les milieux « antisionistes » en France ces dernières années. 

Cette scandaleuse campagne de diffamation visant personnellement Pierre-André Taguieff s’inscrit dans le cadre de la guerre idéologique totale aujourd’hui menée contre Israël et « le sionisme », soumis à une diabolisation permanente. Au cours des années 2000, durant lesquelles il a publié cinq livres marquants sur les formes contemporaines de la judéophobie, Taguieff est devenu l’une des principales cibles de la propagande « antisioniste » due aux milieux islamistes et à diverses mouvances d’extrême gauche ayant fait de la cause palestinienne leur nouvelle cause sacrée. Mais les agitateurs israélophobes ne se sont jamais attaqués aux ouvrages de Taguieff. En propagandistes sans scrupules,  ils se sont contentés d’isoler quelques phrases glanées dans des interviews ou des discussions enregistrées qui, isolées de leurs contextes respectifs et mésinterprétées de façon malveillante, ont été indéfiniment diffusées et commentées d’une façon tendancieuse. 

Aujourd’hui, les tenants d’extrême gauche du politiquement correct à la française veulent faire taire ceux qui n’entonnent pas le refrain obligatoire de la haine contre l’État juif. C’est pourquoi les réseaux « antisionistes », gauchistes ou islamistes, ont relayé la chasse aux sorcières lancée contre Taguieff. Le terrorisme intellectuel n’a pas disparu en France après la chute du système soviétique, il s’est adapté à l’esprit du temps. Ce sont moins les partis politiques que les réseaux d’influence qui l’exercent. Notamment ceux qui se sont constitués sur la base d’un engagement propalestinien inconditionnel et exclusif, donnant volontiers dans une violence qui, elle, ne reste pas dans les limites du symbolique. À côté des organisations propalestiniennes, gauchistes ou islamistes, s’est mis en place un réseau d’intellectuels et de journalistes qui se mobilise toutes les fois qu’il s’agit de mener une campagne contre Israël ou contre les personnalités s’opposant à la diabolisation de l’État juif.

Il ne faut pas laisser aux délégitimateurs d’Israël le monopole de la parole publique légitime sur le conflit israélo-palestinien. C’est pourquoi il faut manifester notre entière solidarité avec Pierre-André Taguieff. »

Ce texte ne manque pas de sel et vous aurez sans doute particulièrement apprécié les passages que je me suis permis de souligner en gras. Cela évoque assez les arroseurs arrosés. Apparemment, certains se rendent compte du terrorisme intellectuel qui sévit dans le pays parce qu’Israël en serait victime ( !!!!). Avant, c’est étonnant, ils ne s’en étaient jamais rendu compte. Nous, si.

Donc, il n’y aurait pas de quoi fouetter un chat dans cette querelle de famille si un nom dans la liste des premiers signataires de cette pétition ne m’avait considérablement étonnée : celui de Chantal Delsol, philosophe, professeur des universités, membre de l’Institut. Certes, Chantal Delsol est bien tout cela, mais elle est également (et peut-être surtout ?) à la ville Mme Charles Millon. Alors moi, j’ai bonne mémoire et je me souviens parfaitement  de l’incroyable hystérie qui s’était emparée de toute cette frange qui se chamaille aujourd’hui parce que Millon avait en 1998, lors des régionales, accepté l’indicible : les voix du FN pour conserver la région Rhône-Alpes qu’il présidait. A l’issue d’un déchaînement assez inimaginable d’insultes et de pressions sur la classe politique de la part de tous les mouvements dits antiracistes, son élection avait finalement été invalidée. Et la région était tombée dans l’escarcelle d’une totale inconnue, la centriste Anne-Marie Comparini, dont le moins que l’on puisse dire est qu’elle n’y a pas fait des merveilles. La gauche s’en est emparée aux régionales suivantes.

Aujourd’hui Mme Delsol se retrouve à signer une pétition en faveur d’un type qui était, en tout cas à cette époque-là et ce n’est pas si vieux, un véritable ennemi*. Curieux. Elle y est en bonne compagnie : avec notamment André Nadjar, président du B’nai B’rith France et Richard Prasquier, président du CRIF. C’est beau, le pardon des offenses.

Rappelons que dans le même registre elle avait déjà été invitée le 15 novembre 2009 à une conférence de l’Alliance Israélite Universelle qui fêtait son 150e anniversaire. Elle s’y était exprimée sur le thème "L'universel et la marque de l'enracinement". Charles envisage de revenir à la vie politique?

*A partir des années 70, Taguieff, qui est naturellement « de gauche », est membre du MRAP, de la LICRA, de la Ligue des droits de l’homme. Dans les années 80, SOS-Racisme lui confie la présidence de son Observatoire de l’antisémitisme. En 1991, il devient l'analyste officiel du rapport annuel de la CNCDH pour la lutte contre le racisme et la xénophobie. En 2002, il est expert de la commission « Négationnisme à Lyon III». En 2004, il est chargé de faire un rapport officiel sur l'antisémitisme dans les écoles publiques françaises. Quoique non-juif, il est actuellement conseiller du CRIF.

Source: http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=22151&artyd=76

Commentaires

Un mot : JOUISSIF !!

Écrit par : Martial | 29/10/2010

Pierre-André Taguieff a fait récemment d'intéressantes publications contre le multiculturalisme et le métissisme.

Il fait partie des intellectuel de gauche juifs qui ont fait un virage à 180 degrés et qui maintenant remettent vigoureusement en question l'immigrationisme et l'officialisation de la religion musulmane sur notre territoire.

Peu importe si les motifs sont égoïstes et communautaires, c'est-à-dire motivés par le fait que cette implantation massive de musulmans en France a eu pour conséquence d'y implanter un antisémitisme qui était jusqu'alors purement fantasmé par les associations anti-françaises et anticatholiques.

Il existe une minorité de juifs lucides qui se rendent compte qu'aen favorisant l'immigration de gens hostiles aux Français, ils ont creusé leur propre tombe et que ce sont eux qui vont se retrouver les premières victimes du racisme et du fanatisme, du fait que les immigrés ont repris leurs stratégies communautaires et antiracistes, avec le CRAN, les Indigènes de la République,...

Il faut dire qu'avec les révêlations sur la guerre de Yougoslavie, la Guerre d'Irak et la crise financière, certaines communautés qui craignent d'être prises à parti et sommées de rendre des comptes, cherchent une terre d'asile, que c'est de moins en moins Israël, pas la Russe non plus, ni les pays arabes,...

Écrit par : Le défenseur de Claude L-S et d'André Taguieff | 04/11/2010

"Il fait partie des intellectuels de gauche juifs qui ont fait un virage à 180 degrés ...
Il existe une minorité de juifs lucides qui se rendent compte qu'en favorisant l'immigration de gens hostiles aux Français, ils ont creusé leur propre tombe ..."

Oui, bon, eh bien, on attend de pied ferme leur repentance, à ces juifs "lucides", au nom de tous les autres. Une repentance publique et officielle. Pas toujours aux mêmes de payer éternellement pour les actes commis par les grands parents.

En attendant le jour de ce grand pardon (mais à mon avis, on attendra longtemps) on va continuer à leur mettre le nez dans ce qu'ils ont fait dans ce pays. Et de ce pays.

Écrit par : anne kling | 04/11/2010

Bien sûr, je suis d'accord avec vous, votre travail est salutaire, absolument indispensable, ne serait-ce que parce qu'il désamorce l'utilisation qui est faite de l'histoire pour nous culpabiliser, nous terroriser, nous faire croire que nous sommes redevable de quelque chose, perpétuellement redevables.

Non, nos grands parents n'ont vraiment rien à se reprocher, une part infime d'entre eux s'est laissé aller à commettre des saloperie, le pire ayant été indiscutablement pendant l'épuration de 1945. Avant, il n'y a pas eu de progroms, d'assassinats sommaires, de tortures, de violences arbitraires contre des personnes, y compris contre des Juifs, sauf de façon très limitée à la fin de la guerre par la milice. Je me souviens très bien de mon arrière grand mère qui disait qu'avant la guerre elle avait été germanophobe, antinazie, mais aussi antisémite à cause du gouvernement Léon Blum qui avait désarmé la France et provoqué la défaite, sans que jamais elle n'ait souhaité qu'on leur fasse du mal ou du tort. Que pendant la guerre elle était à la fois pétainiste et gaulliste, mais anti-gaulliste après. Qu'elle recueillait des réfugiés juifs chez elle, parce qu'elle parlait allemand très couramment, et qu'elle était la seule dans la campagne où elle s'était réfugiée avec sa mère et ses six enfants, pendant que mon arrière grand-père était prisonnier en Allemagne. C'était à la fois difficile à cause du ravitaillement, et très dangereux parce que certains pouvaient ensuite se faire attraper, être torturés et révêler d'où ils venaient. Sa belle-mère et sa nièce ont d'ailleurs l'une été fusillée, l'autre morte en déportation à cause de ces réseaux de sauvetages catholiques qui se sont mis en place dès 1940 et qui étaient entièrement soutenus et protégés par le Régime de Vichy. Elle me disait que dans les campagnes il n'y avait aucun antisémitisme parce que les gens n'avaient jamais ni vu ni entendu parler de juifs, mais que par contre ils considéraient que c'était des Boches, donc des ennemis, peu importe qu'ils soient opposés ou non à Hitler. Elle me disait que les pires antisémites étaient les israélites français embourgeoisés qu'elle avait beaucoup fréquentés à Paris et dont elle ajoutait qui sont toujours restés influents autour de Vichy et qu'ils n'avaient aucune sympathie pour les immigrés de l'Est, pauvres, souvent révolutionnaires, qui faisaient du tort à leur réputation.

Donc j'ai réalisés très tôt que ce que l'on racontait sur cette période dans les livres d'histoire ne tenait absolument pas la route: la vérité, c'est que les juifs d'Allemagne et d'Europe centrale ont été lâchés par les israélites, par les américains, et par les sionnistes, mais protégés par les catholiques, les protestants, le régime de Vichy, les Italiens et les Espagnols (ce qui fait 3 dirigeants régimes fachistes qui devraient figurer au mémorial des justes parmi les nations, car ils ont sauvé beaucoup plus de Juifs que les Américains et les Soviétiques réunis). Tant qu'ils ne chercheront pas avant tout à aimer la vérité, rien ne pourra les libérer de la haine recuite et du ressentiment dont ils cultivent la mémoire et qui les torturera indéfiniment. La vérité les rendra libre.

J'en profite pour vous remercier pour l'énorme travail de recherche historique que vous avez fait, et des risques que vous avez eu le courage de prendre.

Il faut dire "notre" pays.

Ce sont nos ennemis qui disent "ce" pays, c'est à ça qu'on les reconnaît.

Écrit par : le défenseur de Claude L-S | 05/11/2010

Une précision linguistique : "ce pays" est une tournure typiquement anglo-américaine ("this country") employée pour décrire le pays du locuteur. Chez les Anglo-Saxons, c'est normal. Chez nous, non seulement c'est un décalque servile de l'anglais (un de plus !), mais en outre, cela donne l'impression que l'on prend des distances avec SON PROPRE pays. La remarque du DdCLS est tout à fait pertinente : il faut dire MON ou NOTRE pays... À moins, évidemment, d'être écoeuré par ce qu'il est en train de devenir, ce qui est assez compréhensible...

Écrit par : Martial | 05/11/2010

je savais que chantal delsol était madame million
insultée pour être l'épouse de charles millon qui n'avait fait qu'accepter les voix du front national sur SON PROJET
mais le PS prefere s'allier avec les maoistes, trokistes et autres liberaux

elle signe cette pétition car selon moi, elle est surtout CHRÉTIENNE et met en application
"si quelqu'un te fais du mal, ne lui rends pas et alors on dira que tu l'aimes comme toi meme"
qui est aussi dans la thora!!!

elle a du se défendre des années pour faire enlever les portait de lenine ou staline a la fac JE CROIS QUE CELA LUI A PRIS 15 ANS!!!

dans le silence abrutissant des bonnes ames de cette bien pensante gauche

aujourd hui taguieff est attaqué
donc le monde s'émeut
je suis triste de voir que Montaigne a toujours raison! la vérite 8 la Vérite

Écrit par : clergeau | 14/04/2011

Les commentaires sont fermés.