Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/10/2010

LA LICRA DOIT TRIOMPHER….

 

58384961_p.jpg

Puisque c’est elle qui avait dénoncé en premier lieu l’an dernier la présence d’un portrait de Pétain dans une mairie de Normandie. Avait suivi le scénario habituel, dont nous avons déjà parlé : indignation, pressions, rappel douloureux des « heures les plus sombres de notre histoire », etc, etc, tout y était passé. Le préfet s’en était mêlé mais les édiles ne s’étaient pas laissé impressionner. Le portrait était resté accroché au milieu des autres chefs d’Etat français. Le maire sans étiquette Bernard Hoyé avait déclaré à l’époque: « Ce tableau est là depuis des décennies. Pétain apparaît dans une galerie de portraits des chefs de l'Etat français ; qu'il soit controversé ou pas, je n'ai pas à prendre partie ».

 

Mais voilà, les cons de base n’ont pas à prendre ce genre d’initiatives car sinon, où irait-on ? Donc, hier, heureusement, justice a été rendue :

 

« Gonneville-sur-Mer : la justice a tranché

La Justice a rendu son verdict : le tribunal administratif de Caen  a estimé que le portrait de Philippe Pétain, chef de l'État français entre 1940 et 1944 devra être retiré du mur de la salle du conseil de la mairie de Gonneville-sur-Mer dans le Calvados. Selon les magistrats la photographie qui représente le Maréchal Pétain est "contraire à la neutralité du service public". »

Seuls deux conseillers municipaux sur quatorze s'étaient publiquement prononcés pour un retrait du portrait de Pétain. Voilà qui va faire remonter la cote de la LICRA dans le Calvados, elle dont les actions sont toujours scrupuleusement conformes à la neutralité républicaine, comme chacun sait. Et après, elle s’étonnera …

Commentaires

Cette décision est vraiment ahurissante, surtout 60 ans après la fin de la guerre.

Admettons que la Maréchal Pétain était un chef d'État illégitime, qu'on considère sa désignation par Albert Lebrun puis son élection par le parlement comme nulles.

Admettons que par conséquent ce n'était pas lui le chef de l'État, qu'il n'était que le valet collaborationniste des Allemands.

Mais alors qui régnait sur la France ?
Qui faut-il mettre dans l'intervalle entre les deux cadres ?

Le portait de De Gaulle ?

Ou alors d'Hitler ?

Donc, pour que la galerie soit complète, il faudrait montrer que la France était occupée pendant 5 ans par les Allemands et mettre le portrait d'Hitler.

C'est ce que devrait faire le maire de cette commune.

Écrit par : le défenseur de C L-S | 27/10/2010

ces diversions sur le pauvre Pétain ,
diabolisé pour l' éternité,
bien qu' investi des pleins pouvoirs par la Chambre du Front Populaire et par le Sénat républicain rad soc,
n'ont qu'un but :

dissimuler le vrai problème,

qui est

la responsabilité du grand désastre de Mai 1940

survenu en 8 jours chrono
alors que les armées franco-anglaises étaient très supérieures aux troupes allemandes.

faire le procès du Front populaire ?
n'y songez pas.

Écrit par : thermidor | 27/10/2010

La mairie pourra toujours faire un pourvoi devant le conseil d'Etat, et Arno Klarsfeld sera le magistrat !

Décidément, que ce soit dans les quartiers ou dans les hautes instances, la France n'est plus la France.

Écrit par : cassandre | 28/10/2010

Les commentaires sont fermés.