Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/10/2010

« L'Europe des retraites ou les leçons de français »

Tel est le titre d’un article intéressant paru ce jour sur le site russe RIA Novosti. Vous pourrez d’ailleurs le mettre en parallèle avec un autre article, de Guy Millière, intitulé Emeutes, pillages et chaos en France : comment meurt une société.

 

Il est clair que les manifestations anti-retraites ont aussi (et peut-être surtout) été la traduction du formidable ras le bol populaire face au pouvoir en place, tout à la fois arrogant, incompétent et perçu comme servile face aux lobbys.

L’exemple doit venir d’en haut pour que les pilules amères soient avalées sans trop de mal. Si les éminences qui nous gouvernent commençaient par réformer leurs propres systèmes de retraite, extraordinairement généreux (voir archives du blog au 17 mai 2007), nul doute qu’ils seraient plus crédibles dans l’opinion. Mais ils se contentent d’imposer aux autres ce qu’ils évitent soigneusement pour eux.

 

Millière crache à son ordinaire sur la France, si éloignée du soleil étasunien. Il y a plein d’immigrés qui ne se sont pas intégrés et qui, bien pire, n’aiment pas du tout Israël. Comme d’habitude aussi, il oublie pieusement de nous rappeler pourquoi ils sont si nombreux aujourd’hui dans notre pays, ces immigrés « antisémites ».

 

 

Sources :http://fr.rian.ru/discussion/20101026/187719893.html

 

http://www.upjf.org/actualitees-upjf/article-19089-145-7-...

18:18 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Dans cette histoire des retraites des "travailleurs" personne ne tient compte du fait que la technique a multiplié par dix et même parfois plus, la productivité d'un travailleur et ce aussi bien dans l'industrie que dans le bâtiment. Sur l'ensemble des salariés, le nombre de ceux qui réellement "produisent" est minime. Une PME qui autrefois employait 50 ouvriers n'avait dans ses bureaux que quatre ou cinq personnes, aujourd'hui les rares petites entreprises de cette tailles qui ont survécues n'ont plus que 10 ou 15 ouvriers et 30 ou 40 employés de bureaux. La Chine est depuis près de trente ans l'usine du monde et le fournit aussi bien en slips qu'en écrans plats, 700 millions de chinois travaillent réellement et produisent presque tous les produits manufacturés dont nous avons besoins et ils parait qu'ils en ont marre sachant que nous leur achetons tout ça avec l'argent qu'ils nous prêtent. Ça ne peut plus durer et nos dirigeants rallongent l'âge de la retraite car bientôt il va nous falloir rouvrir des usines et travailler pour produire nous même ce dont nous avons besoin et rembourser nos dettes. Alors réclamons plutôt une juste répartition du "travail" et il ne sera plus nécessaire de travailler jusqu'au soir de sa vie,car c'est possible.

Écrit par : NYH | 27/10/2010

Les commentaires sont fermés.