Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2010

LA FAUTE DE ROCARD ET LA GRAND-MERE DE KNOBEL

Marc Knobel, plume du CRIF de son état, vient de vertement morigéner Michel Rocard et autres éminences « de gauche », coupables d’avoir signé des appels à la «solidarité» avec les personnes poursuivies en justice pour avoir appelé au boycott de «produits des colonies israéliennes». Il s’agit de la campagne BDS sur laquelle je ne vais pas m’étendre, mais qui inquiète fort le CRIF qui ne rate pas une occasion de dénoncer tous ceux qui y participent ou la soutiennent. D’ailleurs, si ces personnes sont aujourd’hui poursuivies en justice, c’est parce que le CRIF l’a clairement exigé à moult reprises auprès de qui de droit : Alliot-Marie, Sarkozy, etc.

 

Si j’en parle, c’est uniquement à cause du parallèle que Knobel a cru devoir faire entre cette action politique menée par un certain nombre de militants politiques … et sa grand-mère. Vous voyez tout de suite où il veut en venir, n’est-ce pas ? Inutile de vous faire un dessin. Une façon d’en rajouter une louche, une fois de plus. Voici donc cette triste histoire, qui devrait normalement exciter en vous un certain gène…

Aucun rapport avec la campagne BDS ? Et alors ?

 

 

 « Pour terminer, je voudrais raconter une histoire personnelle. Ma grand-mère (Berthe Bassia Golda Knobel) avait un tout petit stand dans un marché parisien, là elle vendait des manteaux. Sous l’occupation, son commerce -parce que considéré comme Juif- fut aryanisé et placé entre les mains d’un administrateur provisoire. Pendant ce temps là, mon père, lui, tout gamin qu’il était, n’avait pas le droit de jouer dans les jardins publics car ils étaient interdits aux Juifs. Ma grand-mère et mon père ne pouvait même plus acheter les produits alimentaires de Monsieur Scwartz, parce que la police avait arrêté Monsieur Scwartz et parce que l’on interdisait les produits Juifs.

 

En boycottant les produits israéliens, vous remuez en nous des choses insupportables, vous remuez nos peurs ancestrales. Et vous vous trompez, car vous punissez collectivement tout un peuple. Vous vous trompez car vous ignorez ce qu’il y a de GRAND en ce peuple. »

 

 

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detai...

Commentaires

Ça rappelle ces affiches juives en 1933 produites par le World Jewish Congress :

BOYCOTT GERMAN PRODUCTS

Écrit par : Gébé Tremblay | 19/10/2010

C'est incroyable d'être rancunier comme ça, de vivre dans le ressentiment pendant aussi longtemps, ils se font du mal à eux-mêmes.

Ca me fait penser à une video sur youtube où Simone Veil raconte à Henri Chapier qu'elle a fait sa scolarité à Nice depuis le jardin d'enfant jusqu'au Lycée et au bac, et quand elle était au jardin d'enfant un autre enfant l'avait traitée de sale juive et que ça l'avait toujours fait souffrir. 70 ans après, avec tout ce qu'elle a vécu, elle se souvient encore de ça.

Faut quand même être drôlement bâti pour n'être capable d'oublier que le bien qu'on vous a fait, mais pas le mal. Parce que quand même, on voit dans sa biographie que pendant toute la guerre sa famille a été cachée, protégée, hébergée et entretenue gra-tui-te-ment par des Niçois catholiques, qu'en revenant d'Allemagne à 18 ans complètement démunie de tout, elle est rentrée à l'École libre des sciences politiques de la rue St-Guillaume.

Pendant ce temps là, il y avait des filles de son âge vivant sans rien au milieu des ruines au Havre, à Dresde ou à Hiroshima.

--------------------
PS: Petite video témoignage sur les débuts de l'imposture SOS Rassisme qui vous intéressera, si vous ne la connaissez pas déjà.

http://www.youtube.com/watch?v=6hXvqEBAWHw&feature=related

Écrit par : le défenseur de C L-S | 20/10/2010

Les commentaires sont fermés.