Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2010

OU ET QUAND S’ARRETERONT-ILS ?

ron%20klein%202.jpg

 

Les juifs américains qui ont nettement moins souffert de la seconde guerre mondiale et qui surtout, ne s’étaient guère mobilisés pour venir en aide à leurs coreligionnaires européens, sont aux premières loges maintenant pour revendiquer, encore et toujours. En voici ci-dessous une nouvelle preuve. Ron Klein (ci-dessus) est né en 1957 et évidemment, le pourquoi du comment se trouve dans cette petite phrase : « Cette compagnie n'a jamais présenté ses excuses pour son attitude inqualifiable, ni payé de réparations pour les familles des survivants ».

 

Elles ont bon dos, les « familles des survivants ». Payer, payer, toujours payer, ils n’ont que ce mot-là à la bouche. La SNCF, au lieu de s’aplatir, ferait mieux de leur conseiller dans ce cas de le construire tous seuls, comme des grands, leur train rapide ! Laissez-moi vous dire qu’ils auront du mal. J’ai eu l’occasion d’emprunter un de leurs trains près de New York pas plus tard qu’en juin dernier. Sans exagération aucune, j’avais l’impression de pénétrer dans un vestige préhistorique.

 

« Le patron de la SNCF invité en Floride par un parlementaire pour s'expliquer sur le rôle de la compagnie de transport dans la Shoah

 

WASHINGTON (AFP)---Le parlementaire américain Ron Klein, opposé à la participation de la SNCF à un appel d'offre pour un TGV aux Etats-Unis, a invité mercredi le patron de la compagnie ferroviaire française, Guillaume Pepy, à une réunion publique en Floride sur le rôle de la SNCF dans la Shoah.   

 

"Il est crucial que la SNCF soit aussi disponible que possible au moment où nous examinons (...) la participation de la compagnie dans les événements horribles qui ont eu lieu pendant la Seconde Guerre mondiale", a écrit M. Klein dans une lettre à M. Pepy datée de mercredi.   

 

"Je vous invite, vous ou un représentant de votre compagnie, à une réunion publique avec des experts, des historiens et des survivants pour discuter de ces problèmes", a-t-il ajouté.    

M. Klein précise que la participation de la SNCF à cette réunion qui se tiendra dans un avenir proche est "absolument nécessaire".   

 

L'élu démocrate de Floride est l'auteur d'un projet de loi à la Chambre des représentants américaine visant à empêcher la SNCF de participer à un appel d'offres pour un projet de train à grande vitesse aux Etats-Unis, en raison de son rôle dans l'Holocauste.   

 

"Cette compagnie n'a jamais présenté ses excuses pour son attitude inqualifiable, ni payé de réparations pour les familles des survivants", avait-il affirmé en septembre au moment du dépôt du projet de loi qui oblige les compagnies qui souhaitent travailler dans le domaine ferroviaire aux Etats-Unis à révéler leurs activité pendant la Seconde Guerre mondiale.   

 

Le futur TGV américain devrait passer par la Floride.   

 

Le président de la SNCF, Guillaume Pepy, a estimé récemment que cette obligation de transparence est légitime: ils ont raison, on y souscrit". Mais il a assuré que la SNCF n'avait "rien à cacher". 

 

En Californie, le gouverneur Arnold Schwarzenegger a mis son veto vendredi à une loi qui imposait à la SNCF et à tous les candidats aux contrats du futur TGV californien de faire la transparence sur leur rôle dans le transport des Juifs pendant la seconde guerre mondiale.
   

La loi, votée en août par le congrès californien à l'initiative de l'élu démocrate Bob Blumenfield, exigeait également des compagnies candidates qu'elles détaillent les réparations accordées aux survivants ou à leur famille.   

"Mais il ne faut pas oublier une chose: la SNCF, les cheminots, étaient sous le joug de l'occupant nazi, menacés de mort" et "2.000 cheminots ont été exécutés par l'occupant nazi", a souligné M. Pepy. »

 

Source: http://fr.ejpress.org/article/38492

 

Commentaires

"Jamais" ! semble être leur credo. Toutes les mésactions d'aujourd'hui doivent être justifiées par la Shoah.

Écrit par : LG | 07/10/2010

En apprenant les turpitudes antisémites de la SNCF, voilà que je me sens saisi tout à coup d'irrépressibles scrupules. Quoique à peu près sûr de n'avoir pas pris une part active à la SHOAH (en encore, allez savoir...), je me souviens fort bien n'avoir jamais levé le petit doigt ni proféré une parole pour l'éviter alors que j'étais né au moment des faits.

En 1943, c'est vrai, mais je n'ai pas eu un geste, pas un mot pour conjurer cela, ce qui confine à la collaboration au moins passive.

Il y a des confessionaux dans les synagogues ?

Écrit par : François | 07/10/2010

C'est drôle ça, ils n'ont aucun reproche envers la Standard OIL (maintenant EXXON, Anglo american)

http://www.labournet.de/branchen/auto/dc/ar/standardoil_engl.html

Ils n'ont aucun reproche envers DeBeers (le cartel juif) qui a fourni à Hitler, tout au long de la guerre, la précieuse poudre de diamant si indispensable au taillage des pièces de précision pour l'armement et les avions.

Non plus envers la Hapag-Loyds (Max Warburg) qui chargeait 4 fois le prix aux réfugiers juifs qui fuyaient l'Allemagne vers l'Amérique.

Et tant d'autres....

Écrit par : Gébé Tremblay | 07/10/2010

Ah! ces Américains si chatouilleux sur les droits de l'homme...économique.
Que ne demandent-ils des comptes à leurs compagnies ferroviaires: des milliers de coolies chinois morts sur les traverses, la fameuse "conquête de l'Oues"t permise par leur cheval de fer sur les millions de cadavres d'Amérindiens , et enfin les cargaisons de "nègres" jetés à la mer durant le voyage transatlantique.

Écrit par : candide | 08/10/2010

C'est surréaliste, ce truc:

"Cette compagnie n'a jamais présenté ses excuses".

Si on leur envoie un billet libellé "Je m'excuse. Signé: SNCF", ça ira comme ça?

Écrit par : Fred | 11/10/2010

Les commentaires sont fermés.