Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/09/2010

LA TOTALE

 

Voilà des lycéens qui en sauront un bout sur la shoah à leur retour. Ou sinon, c’est à désespérer. Je me demande simplement, vu le niveau de maîtrise de la langue française des étudiants de faculté en général, s’il ne serait pas plus judicieux de les garder en France pour leur apprendre tout bêtement le français. Ce n’est peut-être pas un « projet pédagogique original », mais qui sait, ça peut être utile.

 

« Abraham Friedman : «Je vais continuer mes conférences pour que jamais personne n’oublie»

 

« Au lycée Notre-Dame de Challans (Loire), un projet pédagogique original prévoit de suivre les traces d’Abraham Friedman, survivant de la Shoah. 27 élèves qui vont partir une semaine sur les traces de son histoire, de Drancy à Auschwitz, l’ont rencontré dimanche 20 septembre 2010, avant d’entamer leur périple.

 

Âgé de 83 ans, né à Paris, Abraham Friedman est l’un des derniers juifs français déportés encore vivants. Déporté lors d’une rafle à Paris, dans la nuit du 22 juillet 1944, il faisait partie d’un groupe de 300 enfants juifs pris cette nuit-là par les Allemands. Ces enfants et adolescents furent conduits à Drancy près de Paris, puis envoyés à Auschwitz en Pologne, où ils arrivèrent le 31 juillet 1944 et sélectionnés pour être « du bon côté ou du mauvais côté », expliquait-il. Le voyage des lycéens est lié à cette histoire, mais ne se calque pas sur elle, chronologiquement. Départ lundi prochain, pour une semaine entière. Retour prévu le 2 octobre. Le voyage les conduira à Drancy, au mémorial de la Shoah à Paris, puis en Pologne, à Cracovie, et enfin à Auschwitz. « À Cracovie, nous nous arrêterons pour visiter le quartier juif, et visiter l’usine d’Oskar Schindler. » S’il a pris le temps de raconter son périple hier, c’est aussi parce qu’Abraham Friedman ne sera pas du voyage. « Je ne suis pas fatigué et ma motivation du souvenir est intacte, assure-t-il. Je vais continuer mes conférences pour que jamais personne n’oublie. »

 

 

 

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detai...

Commentaires

À quand l'institution de la "Shoah" comme matière à option au bac ?... Ou plutôt comme matière obligatoire à très fort coefficient ? Rien n'est ridicule ni excessif dès lors qu'ils s'agit de formater les jeunes cervelles dans le sens le plus correct.

Je me dépêche de faire cette blague avant qu'elle ne soit dépassée par la réalité. Et là, je suis sérieux.

Écrit par : Martial | 21/09/2010

Quand on n'a pas d'histoire, ni aucun prestige civilisationnel, il faut bien s'étaler sur un evênement qui date de 60 ans ( bientôt un siècle - imaginons que nous français rabâchions encore la guerre de 1870 ) , et du même coup , tirer la couverture à soi , effacer l'Histoire, la vraie , et le prestige des peuples qui , eux , en sont dotés . La Shoah en matière principale et les " cultures africaines " en option , voilà le programme .

Écrit par : Skynet | 24/09/2010

Super !!!

Ou est-ce qu'on peut s'inscrire pour ce passionnant voyage ?

Yes THE MEMORY TRAVEL, avec l'aide de la Mémoire de ce sémillant et pétulant vieillard, qui a toutes les chances de mourir centenaire et qui fait des exercices mnémoniques hallucinants, afin d'éviter la maladie d'Alzeihmer, dont il semble pourtant immunisé !

Écrit par : ELSASSLAND | 24/09/2010

C'est évident que c'est plus facile avec des enfants.

Les adultes ont cet embêtant esprit critique.

Écrit par : Gébé Tremblay | 25/09/2010

Les commentaires sont fermés.