Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2010

LOBBYS PRO-ISRAELIENS EN EUROPE – 2

2 – L’ASSOCIATION FRANCE-ISRAEL (AFI)

 

 

Certes, ce n’est pas un lobby européen. Mais bien français. Il n’empêche qu’il a toute sa place dans cette série, ainsi que quelques petits copains qui auront leur tour. Nous allons alterner, ce sera plus intéressant.

 

Ce que l’on appelle aujourd’hui Association France-Israël était à l’origine l’Association France-Palestine, fondée en 1926 par Joseph-Paul Boncour. Arrêtons-nous un instant sur ce personnage bien oublié aujourd’hui. Il fut pourtant ministre de la guerre en 1932, puis ministre des affaires étrangères jusqu’en 1934. Socialiste, il milite avec Edouard Herriot pour le rapprochement avec l’URSS de Staline. Nous sommes en pleine période de l’Holodomor (famine orchestrée en Ukraine et ailleurs en 1932/33, faisant la bagatelle de 6 millions de victimes, morts de faim et du typhus). Hitler, lui, n’arrivera au pouvoir qu’en 1933. Boncour mourra en 1972 à l’âge de … 99 ans. Ca conservait, la politique, au temps de la Troisième !

 

Revenons à notre association. On retrouve dans son comité fondateur de 1926 quelques connaissances de la future LICA (devenue ensuite LICRA) qui verra le jour l’année suivante, en 1927. La révolution bolchevique avait considérablement élargi les horizons et les temps étaient mûrs pour ce bouillonnement et les revendications qui allaient avec.

 

« France-Palestine s'est efforcée inlassablement, dans toutes les instances nationales et internationales, de faire connaître les droits imprescriptibles de la nation juive sur son Foyer National. Elle est devenue France-Israël en 1948, à la naissance de l'État d'Israël. », nous apprend le site de l’AFI, qui précise un peu plus loin : « Aujourd'hui, France-Israël compte dans ses instances dirigeantes de nombreuses personnalités de la classe politique et de la société civile. »

 

Nous arrivons dans le vif du sujet. Qui préside l’association? Vous allez voir comme le monde est petit car il s’agit de Gilles-William Goldnadel, par ailleurs membre depuis cette année du comité directeur du CRIF.

 

Nous sommes donc chez les sionistes purs et durs. Les ultras, ceux pour qui rien n’est jamais assez et aux yeux de qui tout mot de travers visant Israël est automatiquement estampillé « antisémite ». Du reste, les articles de Guy Millière sont omniprésents sur le site, de même que ceux de Michel Gurfinkiel. Clément Weill-Reynal y tient également chronique. Rappelons que ce dernier personnage, mis en examen pour diffamation à la fin de 2009, est rédacteur en chef adjoint de France 3 et président de l’association des journalistes juifs de la presse française. Encore une association étonnante.

Ces noms permettent de se rendre compte qu’en fait un assez petit nombre de personnes, toujours les mêmes, se répandent dans les médias, investissent un nombre certain de sites, tiennent le crachoir partout et en tout lieu. Mais un petit nombre de personnes seulement, il ne faut pas l’oublier.

 

Les objectifs officiels de l’AFI sont des plus lisses : « France-Israël est une organisation non confessionnelle qui regroupe des personnalités, des hommes et des femmes de toutes tendances politiques républicaines, religieuses ou philosophiques. Elle s’efforce de promouvoir et d’entretenir l’Amitié entre le Peuple de France et le Peuple d’Israël en les aidant à ouvrir les yeux sur un monde qui bouge et à prendre conscience des enjeux d’aujourd’hui et de demain.  Consciente que l’amitié repose sur la compréhension mutuelle, elle favorise par tous moyens la connaissance respective des réalités politiques, économiques, sociales, historiques et culturelles, et combat la désinformation. (…)

France-Israël agit pour défendre l'image et les droits d'Israël. Elle s’efforce d’agir sur les médias, les décideurs ainsi que sur l’ensemble de l’opinion française. L'association veut aussi tenir un langage français qui soit, si nécessaire, différent du langage officiel et échappe aux modes intellectuelles.  (…)

 

L’association est aussi un outil de réflexion dans le but de proposer aux pouvoirs publics dans les deux pays, toute mesure de nature à favoriser l’objet  social et à défendre les valeurs de civilisation communes à la France et à Israël. »

 

Car voilà enfin apparaître LA grande idée, celle qui se décline d’ailleurs très facilement au niveau européen et plus largement, occidental. Comme cela, il y en a pour tout le monde et personne n’est oublié. La grande idée, c’est donc ce nouveau slogan de l’AFI, qu’elle tâche de faire entrer dans les cervelles en le rabâchant à tout propos: « Quand nous défendons la France nous défendons Israël, et quand nous défendons Israël nous défendons la France ! ».

 

Lumineux, n’est-ce pas ? Car maintenant, finies les tolérances universelles façon LICRA, les « droit à la différence » serinés sur tous les tons lorsqu’étaient seuls visés les « de souche ». Maintenant qu’il y a le feu à la maison et que le danger se rapproche, l’ennemi est enfin désigné par ceux qui en ont le droit : « Enfin, et peut-être surtout, la doctrine essentielle de l’Association réside dans la certitude qu’aujourd’hui, les nations française et israélienne sont menacées par des ennemis identiques : la détestation de l’État-Nation, l’islamo-fascisme et l’extrémisme de droite et de gauche. »  

 

On sent bien que l’ « extrémisme de droite » est mis là par bienséance, mais le cœur n’y est plus. Le vrai ennemi est ailleurs, tout le monde le sait. D’ailleurs, il sera désigné sans ambages par le président himself, Goldnadel, lors d’une soirée de gala en novembre 2009. En présence notamment de Jean-François Copé, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale et membre du comité directeur de l’AFI, il affirmera notamment : « Des bandes déterminées, organisées, puissamment financées, profitant de bouleversements démographiques en rien maîtrisés, dont il est de très mauvais goût de seulement s’inquiéter, contribuent puissamment à la détestation d'Israël et de son peuple. (…) Une idéologie délétère qui se croit progressiste a passé une alliance objective avec l'islamisme le plus rétrograde dans la rue comme dans les médias.

 

Mais que l'on ne s'y trompe pas, et je l'ai répété maintes fois, la détestation de la France que nous aimons, de sa nation, de son État, de son passé est de la même farine et du même mauvais levain. Ses ennemis ne puisent pas leur haine, comme on est arrivé à le faire croire dans leur prétendue misère ou leurs improbables souffrances, mais dans la faiblesse d'une nation incertaine de sa légitimité. (…)

C’est vrai, ils pensent vaincre et subjuguer parce qu’ils sont la multitude.

Mais nous, nous sommes l’Humanité. »

 

C’est beau comme l’antique, mais ce ne serait pas très légèrement raciste, ça, de vouloir rejeter carrément cette multitude en dehors de l’Humanité, avec un grand H ?

Toujours aussi mesurés et humanistes, nos amis sionistes.

 

Bon, pour terminer sur une note plus frivole, et pour vous faire faire des affaires, je vous signale ce qui suit :

 

« 12 et 13 octobre 2010 : 7e vente annuelle France-Israël à Paris

 

« Des marques de prestige à tout petit prix »

 

Monsieur Claude Goasguen, député-maire du XVIème arrondissement et Vice-Président de France-Israël nous accueillera dans sa mairie

71 avenue Henri Martin 75116 Paris (Métro rue de la Pompe)

Mardi 12 Octobre 2010 de 10h à 20h

Mercredi 13 Octobre 2010 de 10h à 18h

 

VETEMENTS, LINGERIE ET CUIR :

Paul & Joe, Barbara Bui, Philippe Carat, Delphine Murat, Anne Fontaine, Paul Brial, Sinequanone, Antik Batik, Etoile du Monde, Apostrophes, Les Petites, Suzana, Axara, Gérard Darel, …

 

MAROQUINERIE :

Dior, Le Tanneur, Christian Lacroix, Carré Royal, Chloé, Victoria Couture, Ted Lapidus, Marion Godard, …

 

PARFUMS :

Guerlain, Lancôme, Cacharel, Diesel, Burberry, Kaloo, Revlon, Gatineau, Coty, Laboratoire Darphin, Yves Rocher, Sephora, Prada, Cerruti, Yves Saint Laurent, Marc Jacobs, Calvin Klein, Lancaster, Paul Smith, Ted Lapidus…

 

ACTION ANTI-BOYCOTT :

De nombreux articles en provenance d'Israël, dont des bonbons de SDEROT

 

ET AUSSI :

Du linge de maison, des bijoux, des accessoires de mode, des pulls cachemire, des lunettes Nina Ricci et Lanvin…..

Un stand de livres, des « Stands Gourmands », des chocolats, un salon de thé, une Pêche au Trésor …

Venez nombreuses et nombreux !

Paiement espèces, chèque ou carte bleue ».       

 

Vous ne direz pas que je ne m’occupe pas de vos intérêts … Et ils seront tellement heureux de vous voir !

 

Commentaires

Ah, les bonbons de SDEROT !!! Les fameuses dragées FUCA !!!!

Quant à la "chasse au Trésor", je trouve l'idée douteuse, car ça pourrait conduire des esprits malveillants à des conclusions nauséabondes.

Enfin, ils auraient pu faire ça autre part qu'avenue Henri Martin ; ça fait désordre car ça évoque irrésistiblement des épisodes tragiques des HLPSDNH.

Écrit par : ELSASSLAND | 15/09/2010

Les petites phrases de Ben Gourion éclairaient déjà voilà 60 ans - tout juif est d'abord israelien, là où il est, il n'est que de passage en somme !

http://lhddt.wordpress.com/2010/05/03/promenade-promenade-ben-gourion/

Écrit par : lhddt | 16/09/2010

Les commentaires sont fermés.