Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2010

« Ce que nous devons aux Juifs »

Je lisais hier la profession de foi de Guy Millière qui, sous le titre indiqué plus haut, et après nous avoir donné un aperçu de ses lectures fondatrices, nous rappelait avec émotion tout ce que l’humanité devait aux juifs :

 

« Je ne puis faire mieux que citer Paul Johnson, qui va dans le même sens que Winston Churchill : « Le judaïsme explique que l’être humain doit être traité avec respect et dignité, et on lui doit l’émergence de ces idées en tant que principes ». Puis : « Toutes les grandes découvertes de l’intelligence semblent évidentes une fois qu’elles sont révélées, mais il faut un génie tout particulier pour les formuler pour la première fois. Le peuple juif est porteur de ce génie ».

 

« Nous lui devons l’idée d’égalité devant la loi, divine et humaine, l’idée du caractère sacré de la vie, de l’individualité de la conscience et donc de la rédemption personnelle, de la paix en tant qu’idéal abstrait, et de l’amour en tant que fondement de la justice, mais aussi la plupart des autres éléments qui constituent le dispositif éthique fondamental de l’être humain. Sans les Juifs, le monde serait un endroit bien plus vide ».

(…)

Je tenais à dire en ce moment précis, qu’en un temps trouble où l’antisémitisme remonte de divers côtés, j’entends plus que jamais être un ami fidèle du peuple juif : parce que je connais l’histoire du peuple juif. Et parce que je sais ce que tous les hommes aspirant à vivre dignement, partout sur terre, doivent au peuple juif. »

 

Mais oui, tout à fait d’accord, nous devons beaucoup aux juifs. Pourquoi pas ? Comme nous devons beaucoup aux Grecs, aux Romains, à tous ceux qui nous ont précédés et qui tous, ont apporté leur pierre, petite ou grosse, à l’édifice commun que tâche de bâtir l’humanité. Comme sans nul doute, les juifs doivent également aux autres peuples.

 

C’est absurde de prétendre à une hiérarchie dans ce domaine. L’idée du caractère sacré de la vie, le respect et la dignité, sont-ils donc des marques déposées par le judaïsme ? On serait en droit d’en douter un peu en se rappelant quelques épisodes plutôt sanglants de l’Ancien Testament.

Mais bref… Millière parle de son soutien indéfectible « au peuple juif ». Tout à fait d’accord, là aussi. Le peuple juif, comme tout peuple, mérite le respect. Comme les autres, il est divers et certainement assez éloigné de l’image que certaines organisations dites représentatives veulent donner de lui.

 

Car nous en arrivons vite au politique. Si l’admiration de Millière se cantonnait aux rivages éthérés de la métaphysique et à l’apport à la civilisation, je n’aurais rien à objecter.

Mais le gros problème, c’est que justement, les « élites juives », au nom d’une lecture assez ciblée de l’histoire, ont envahi l’espace politique essentiellement occidental et prétendent imposer leurs propres vues aux autres. Leur prescrire ce qu’ils doivent dire et penser. Et faire. Et ne pas faire. Ce qui devient proprement insupportable et de plus en plus visible.

 

Millière fait semblant d’assimiler « peuple juif » et antisémitisme. Je crois que si antisémitisme il y a – je dirais plutôt exaspération de moins en moins cachée – il s’adresse aux agissements de ces « élites » et non pas au « peuple juif ».

Ne confondons pas ces deux réalités bien différentes. Oui à la richesse du peuple juif, et tant mieux pour lui s’il est bien loti. Mais non, mille fois non, à la volonté de ses élites de prétendre à un rang particulier en toutes choses, de nous imposer pour cela une relecture de l’histoire, la culpabilité qui va avec, et au final, la défense systématique des seuls intérêts d’Israël. Au détriment des nôtres.

 

 

Source : http://www.drzz.fr/?p=4969

Commentaires

Cette prétention débridée discrédite le tout.

Écrit par : Gébé Tremblay | 10/09/2010

Millière se présente comme un ami du peuple juif, mais il est bien plus que ça. Quand il se fait le porte-drapeau des nationalistes juifs extrémistes, jusqu'à reprendre leurs continuelles accusations d'antisémitisme, il se place dans le camp anti-français, et il ne peut plus prétendre parler en tant que Français moyen. C'est clair qu'il tient un double discours.

On se demande où il veut en venir en affirmant que le monde serait bien plus vide sans les Juifs. Est-ce une allusion à la Shoah? Qui est-ce qu'on pourrait supprimer de la terre sans créer de vide ? Il me semble quand même que les Juifs ont plus besoin de l'Occident que l'Occident n'a besoin d'eux. S'ils voulaient vraiment servir l'humanité, ils iraient plutôt en Afrique.

C'est un peu arrogant d'avancer que les Juifs ont inventé le respect de l'être humain. Quoi qu'il en soit, si Millière veut faire le bilan de la présence juive parmi les autres peuples, il devrait remplir les deux colonnes, et non pas brandir l'accusation d'antisémitisme à l'idée qu'il puisse aussi exister un passif. En plus, il y a un côté vulgaire à faire un concours où on mesure qui a fait la plus grosse contribution. Les Pygmées, qui n'ont pas apporté grand chose à l'humanité, ont autant le droit de vivre que les autres.

Écrit par : Nominoé | 13/09/2010

Ce que nous devons aux Juifs ?

Aujourd'hui et avant tout, par l'acharnement irraisonné de leur vindicte, le rétablissement officiel du délit d'opinion :

http://www.polemia.com/article.php?id=3013

Quelle autre "communauté", quel autre "lobby qui n'existe pas" aurait pu obtenir l'adoption d'une loi aussi révoltante, aussi abjecte, aussi grotesque, aussi contraire aux principes les plus sacrosaints de la prétendue "démocratie" et des prétendus "droits de l'homme" que la loi Gayssot ? Détail amusant : l'auteur de ladite loi est orfèvre en matière de bâillonnement, puisqu'il est stalinien grand teint. Ce que nul ne doit JAMAIS se lasser de répéter.

Écrit par : Martial | 13/09/2010

Ce que nous, Français, devons aux Juifs.

Ils font tout un plat de leurs multiples savants et inventeurs prix Nobel, mais c'est tellement récent, que ça n'a pas encore eu le temps d'apporter grand chose à l'échelle de l'Histoire.

En France, ils ont toujours donné de bons médecins, et à partir de la fin du XIXe siècles quelques très bons universitaires (pas Bergson, mais Mauss, Durkheim, Halbwachs, Bloch, les Reinach, Halbwachs, Simone et Alex Weil, Lévi-Strauss) et aussi les comédiennes Rachel, Sarah Bernardt, Halévy et Offenbach,.. Ils donnent aussi des banquiers qui sont nuisibles comme tous les banquiers, et des juristes qui sont à mon sens aussi mauvais que leurs peintres et leurs architectes: ils ont une toute autre conception du droit et des arts que nous, ils n'ont pas assez l'esprit français qui recherche la clarté, la simplicité, la droiture, l'équilibre, la sincérité, la légèreté, la netteté,... Sinon, il y a un grand nombre de secteurs économiques et d'activités qui ne les intéressent pas: on ne voit jamais un Juif maçon ou marin pêcheur, ni agriculteur ou soldat. Ils ont toujours prétendu que c'était parce que ces professions leur étaient fermées qu'ils étaient autrefois obligés de pratiquer l'usure, mais c'est faux. d'abord l'usure était interdite, ensuite il y a déjà sous Saint-Louis des ordonnances qui les enjoint de cesser l'usure et de prendre des métiers normaux. C'est à chaque fois principalement à cause de l'usure qu'ils ont été chassés ou bannis de plusieurs endroits, pas à cause de l'antisémitisme ou de questions théologiques.

J'ai dû oublier quelques autres activités utiles, en particulier leurs très nombreux comiques où on trouve Gosciny, mais même en les ajoutant, ça ne fait pas beaucoup de monde en comparaison des dizaines de milliers d'inventeurs, de scientifiques, de philosophes, d'universitaires ou d'artistes non juifs. Je n'exagère pas le nombre pour la France: il suffit de consulter le catalogue des auteurs français à la BNF depuis l'origine jusqu'à 1960.

À leur décharge, ils nous ont apporté le racisme, avec l'Affaire Dreyfus qui a été présentée comme telle, alors que c'était une erreur judiciaire comme beaucoup d'autres, pas pire que celle des enfants d'Outreaux. Ensuite toutes les ligues, problématiques, institutions, études et lois antiracistes qui pullulent depuis cette époque.

Ils nous ont aussi apporté l'immigration de masse de ces dernières années, en particulier musulmane. Pas officiellement, mais tous les journalistes, militants et intellectuels propagandistes de l'immigration, sont des universalistes de gauche qui viennent de chez eux.

C'est vrai que ces derniers temps, les institutions juives attirent l'attention sur le fait que l'immigration ne provoque pas uniquement des nuisances aux non juifs, elles est aussi porteuse de l'antagonisme atavique et pluriséculaire entre les arabes et les Juifs. Du coup, ils ont cessé d'anathémiser le parti nationaliste de Jean-Marie Le Pen et les divers organes anti-immigrationnistes qu'ils essaient de convertir en anti-islamisme.

Personnellement, la religion des musulmans ne me gêne pas, je la trouve respectable, même si j'estime que c'est une fausse religion. Mais je suis en France, et je ne veux y vivre ni avec des musulmans, ni à la musulmane. Il y a des pays musulmans où l'Islam est au contraire très à sa place comme l'Algérie ou la Turquie.

Écrit par : le défenseur de C L-S | 14/09/2010

J'ai beau réfléchir, je ne comprends pas comment il se fait que Millière, en tant qu'ami du peuple juif, présente lui-même les traits de caractère très particuliers qu'on trouve chez les nationalistes juifs extrémistes. C'est bizarre d'adopter leur point de vue, mais ça l'est encore plus d'adopter leur façon très spéciale d'argumenter, tout en répétant: "je suis un ami du peuple juif" (traduction: je ne suis pas juif). Il y a quelque chose qui cloche. Surtout qu'il y en a quelques autres qui jouent le même rôle que lui. On se demande quelles sont leurs motivations.

Les milieux nationalistes juifs extrémistes me font penser aux communistes, dans leur façon de façonner tout le monde sur le même modèle et de leur apprendre à manier la mauvaise foi. Chez les communistes, c'était amusant: ils avaient même développé un accent communiste. Par contre, je ne sais pas s'il existe un accent sioniste.

Écrit par : Nominoé | 16/09/2010

Les commentaires sont fermés.