Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/09/2010

PETIT SUIVI DES AFFAIRES EN COURS

Nous avons évoqué récemment les deux affaires qui suivent et le 23 août, la troisième. Vous trouverez ci-après leurs suites, pour l’instant :

 

 

« L’enseignement de la Shoah : un combat qui ne doit pas laisser place à la trivialisation.

 

Le CRIF est frappé de la lourdeur de la sanction qui atteint Mme Pederzoli-Ventura, professeur au lycée Henri Loritz à Nancy.

 

Même si cette sanction est suspensive, elle met au pilori une enseignante pour laquelle le CRIF n’eu jusqu’à maintenant que des informations favorables en ce qui concerne le travail qu’elle accomplit depuis plusieurs années avec des élèves du lycée.

 

Un certain nombre de qualificatifs utilisés dans ce rapport sont problématiques : les termes de « lavage de cerveau » et de « sectarisme » ne peuvent être lancés sans être corroborés.

 

Par ailleurs, le CRIF est stupéfait que les auteurs du rapport jugent inadapté l’utilisation du terme de Shoah, lui préférant celui de génocide. Le CRIF rappelle qu’il existe une Fondation pour la Mémoire de la Shoah, que ce terme de Shoah a été utilisé par le Président de la République Nicolas Sarkozy et son prédécesseur Jacques Chirac, et que depuis le film de Claude Lanzman, ce terme s’est imposé dans le monde francophone pour nommer l’extermination des Juifs.

 

De ce point de vue, le CRIF est inquiet d’un révisionnisme rampant visant à minimiser les assassinats au cours de la Shoah, donnant la main à un confusionnisme idéologique qui vise à égaliser des situations qui n’ont rien à voir les unes avec les autres.

 

Le CRIF rend hommage au travail mis en place par les enseignants de notre pays, sous l’égide des pouvoirs publics. Le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, y adhère avec force.

 

Cet enseignement  est un combat qui ne doit pas laisser place à la trivialisation de la Shoah. »

 

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detai...

 

 

« La Bundesbank écarte Thilo Sarrazin de son directoire

 

Dans la tourmente depuis des propos racistes et antisémites tenus par Thilo Sarrazin, les membres du directoire de la banque centrale allemande se sont prononcés mercredi 1er septembre 2010 pour le congédier.

 

Réunis autour du président de la Bundesbank, Axel Weber et ses quatre confrères au sein du directoire ont mis fin à plusieurs semaines de polémiques en congédiant Thilo Sarrazin, membre de l'organe de direction de la "Buba". Le scandale a été amplifié ces derniers jours avec la publication de L'Allemagne court à sa perte. Dans ce pamphlet controversé, Sarrazin vilipende la communauté musulmane du pays, dont l'intégration serait selon lui un échec. Egalement sujets à controverse, ses propos concernant ni plus ni moins l'existence d'un "gène juif". Interrogé la semaine dernière par le quotidien Welt am Sonntag, ce banquier de 65 ans persiste et signe : "Tous les Juifs partagent un gène particulier". "C'est un fait prouvé par deux études dans des journaux", assurait-il encore lundi 30 août à Berlin."

 

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detai...

 

On ne saurait trop recommander à ceux qui ont ainsi puni Sarrazin pour avoir dit tout haut ce qu’il est même défendu de penser tout bas, la visite de ce site juif des plus intéressants : http://www.igenea.com/index.php?c=40&cli=fr

On y lit notamment ceci :

 

« La judaïcité est-elle plus qu’une religion? Y-a-t- il un gène juif"?

Selon le droit Halacha, est juif quiconque est né d’une mère juive ou qui s’est converti au judaïsme. Le lien serré entre culture, tradition, religion et appartenance à un peuple caractérise particulièrement la judaïcité. Au cours des siècles s’est développée une certaine homogénéité génétique qui est visible par un test ADN.
On peut avoir un test ADN à partir de € 99.-: Tests & Prix. » Etc, etc.

 

 

« National Radical : le parquet général de Paris est saisi

 

Dans un récent courrier, Richard Prasquier, Président du CRIF a appelé l’attention de Michèle Alliot-Marie, Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Libertés, sur la publication du numéro 16 de la revue National Radical dont le contenu, sous le titre « Les juifs qui dominent la France » offrait un texte démonstratif  profondément antisémitisme. Ce numéro relève de la qualification de provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence en raison de l’appartenance à une nation, à une race ou à une religion prévue à l’article 24, alinéa 8 de la loi du 29 juillet 1881 ou de contestation de crime contre l’humanité.

 

Dans sa réponse, le 30 août 2010, Michèle Alliot-Marie informe qu’elle a saisi immédiatement le parquet général de Paris aux fins d’ouverture d’une enquête interruptive de prescription sur ces faits.

 

Pour rappel, à la suite d’un référé de l’UEJF et de l'association J’Accuse, Joël Boyer, vice-président du Tribunal de Grande Instance de Paris, avait ordonné le 12 juillet 2010 « le retrait immédiat du numéro 16 de la publication Le National Radical daté « juin, juillet, août 2010 » de la vente en kiosques et le retour de tous les exemplaires distribués ou en voie de distribution, ainsi que l’interdiction au PNR et à l’association de Sauvegarde du Particularisme et des Intérêts Savoyards (ASPIS) de vendre ou distribuer ce numéro sous quelque forme que ce soit. Enfin, la LICRA assigne le 9 septembre 2010, Maurice Martinet, Président du Parti National Radical, devant le TGI de Grenoble, pour incitation à la haine. »

 

Source :http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detai...

 

 

Commentaires

Le CRIF est inquiet d’un révisionnisme rampant ! LOL!

Décidément, le CRIF est mûr pour un spectacle à Juste pour Rire ! De la compétition pour Dieudonné !

Les champions du révisionnisme historique mondial se soulèvent contre le révisionnisme non-juif ! Eux qui investissent les institutions nationales occidentales pour y révisionner les ouvrages historiques dans le seul but d'y victimiser les juifs et culpabiliser les "goys".

C'est le révisionnisme non-juif qui dérange le CRIF, car celui-ci s'appuie sur les faits et non le mensonge, la calomnie, et le biais politique.

Un bon exemple est ce Sarrazin, COUPABLE d'avoir OSÉ déclarer la connerie qu'il existerait un gène juif ! Il aurait aussi été reconnu COUPABLE s'il avait déclaré le contraire !

L'européen ne doit plus penser.

Écrit par : Gébé Tremblay | 04/09/2010

"les termes de « lavage de cerveau » et de « sectarisme » ne peuvent être lancés sans être corroborés."

Une enseignante juive qui passe plus des quatre premiers mois ENTIERS d'un cours d'histoire GENERALE à ne parler QUE de la Shoa, n'est sans doute pas du lavage de cerveau et du sectarisme?

Écrit par : Fred | 06/09/2010

Le chef d'établissement avait-il fait son travail en vérifiant le programme et le projet éducatif?

Écrit par : candide | 06/09/2010

Les commentaires sont fermés.