Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2010

ET LA FRANCE DANS TOUT CA ?

Les couteaux commencent à s’aiguiser pour la prochaine présidentielle et la désinformation bat déjà son plein. Se retrouver avec DSK à la place de Sarkozy, vous parlez d’un changement ! Le seul qui oserait se démarquer du philosionisme militant apparemment obligatoire pour qui veut grimper au sommet de l’Etat (pour y faire quoi, une fois arrivé là ? question totalement secondaire) ce serait Villepin. C’est pourquoi la presse-Pravda du système lui tombe sur le paletot avec un bel ensemble. Et ce n’est qu’un début.

Vous lirez ci-après un article paru dans Le Point, présenté par le site JSSNews, que nous connaissons bien pour son approche particulièrement sérieuse et mesurée dès qu’il s’agit d’Israël.

Notez bien que je me contrefiche de Villepin. Il est dans le système et moi pas. Seulement, il présente une certaine originalité, rafraîchissante pourrait-on dire. Et je suis curieuse de voir comment il exécutera le grand écart obligatoire entre les musulmans à satisfaire et les électeurs « de droite » qu’il faudra séduire dans le même temps.

Vous apprécierez la qualité des cautions qui ont été appelées à la rescousse dans l’article du Point : Frank Melloul, Francis Szpiner, Elie Barnavi, Richard Prasquier, Alain Finkielkraut. Tous ces gens-là seraient horrifiés de voir Villepin accéder au sommet de l’Etat et ils feront tout pour le déboulonner. De quoi le rendre tout de suite un peu plus sympathique.

En tout cas une chose m’a frappée : juifs ou musulmans, tous n'ont l’air de ne juger des choses et des gens qu’en fonction de leur conflit perso. L’intérêt général du pays? Totalement évacué. Hors sujet.

Autre chose : on ne se gêne pas ci-après pour parler de « racaille ». En oubliant totalement que cette « racaille » n’est pas vraiment venue toute seule. Certains (mais qui donc ?) lui ont ouvert toutes grandes les portes. Qui font mine de l’oublier aujourd’hui.

« Dominique de Villepin, nommé ambassadeur de la racaille »

« Anna Cabana, journaliste au Point, vient de publier un article criant de vérité sur celui que JSSNews à déjà dénoncé pour des faits similaires. Dans l’article mis en ligne ce jour, la journaliste explique comment Dominique de Villepin se fait ambassadeur de la Palestine en France pour devenir Calife à la place du Président. Dans son enquête, Anna Cabana ne manque pas de rappeler que ceux qui applaudissent Guignol, sont aussi ceux qui baissent la tête quand ce dernier, dans un exercice d’équilibriste, tente de rappeler la mémoire de Dreyfus. Elle souligne également que ce sont ces même personnes qui qualifient “Sarkozy aux juifs et à l’argent”. Clichés ? Pas pour Dominique de Villepin visiblement qui à décidé que son cheval de bataille en politique extérieur serait le soutien inconditionnel à la cause de l’anti-sionisme.

L’article du Point : Comment Villepin enflamme les cités

“Que ne faut-il dire ou laisser dire pour se faire applaudir au Val-Fourré ? “ Quand le villepiniste Hervé Mariton a posé cette question importune, lors de la petite réunion conduite par Dominique de Villepin en présence des quelques parlementaires proches de lui, ça a jeté un froid. Nul n’a répondu au député de la Drôme. Blanc. Malaise.” La posture de Dominique est une des raisons de ma prise de distance avec lui “, expose Mariton, qui a boudé le lancement de République solidaire, le 19 juin. L’élu a toutefois relevé que Villepin avait pris soin, dans son discours, d’évoquer Dreyfus.” Le problème, pour ce type de référence comme pour sa tribune dans Le Monde [NDLR : daté du 5 juin],c’est que, désormais, on se demande s’il ne fait pas ça uniquement afin de rééquilibrer les choses… ”

Les choses ? Les mots, plutôt. Ceux qu’il a prononcés, à la suite de l’arraisonnement de la flottille en route vers Gaza, le 31 mai, sur le plateau de ” Mots croisés ” (France 2), quand, après avoir vertement condamné” la politique de force menée par Israël sans rapport avec la défense de sa sécurité “, il a fini par invoquer la mémoire de ” notre ami Mahmoud Darwich “, cet antisioniste de renom, et par déclamer un vers du poète : ” “Sur la corde à linge, il y a les mouchoirs du sang trop versé. ” Ce sang-là, a grondé Villepin,il continue de goutter dans les coeurs de tous les Palestiniens. Ecoutons Mahmoud Darwich ! “ Une exhortation grandiloquente qui a de facto promu l’ancien Premier ministre ambassadeur émotionnel de la Palestine.

Les mots, ce sont aussi ceux qu’il n’a pas prononcés, le lendemain, à Mantes-la-Jolie, quand le recteur de la grande mosquée, Ali Berka, non content de l’avoir congratulé -” Hier, mes amis et moi étions heureux de vous entendre. Vous avez si bien cité Darwich ! “-, a déclaré que ” jamais un gouvernement n’a été aussi pro- israélien que celui de Nicolas Sarkozy “. Silence radieux de Villepin. Quelques heures plus tard, au micro de Lahbib Eddaouidi, sur la radio LFM, il ne s’évertuera pas davantage à apaiser les esprits.” C’est Israël qui agresse, qui assassine des populations civiles”, accuse l’intervieweur. L’ancien Premier ministre ne dit pas non. Il ne dit pas stop. Le grand diplomate qu’il n’a jamais cessé d’être aurait pu glisser quelques mots pacificateurs : ” Je comprends votre émoi, mais vous y allez un peu fort. ” Non, il martèle : ” Israël bafoue les droits de la population palestinienne et le droit international. C’est inqualifiable, totalement injustifiable. “ Lahbib Eddaouidi n’en attendait pas tant. La première fois qu’il a eu l’heur de parler à Villepin, c’était le 31 mars, à l’occasion d’une rencontre avec des élus et des acteurs associatifs des quartiers, au Café de la place, dans le 18e arrondissement de Paris. Ce jour-là, le jeune homme était méfiant : ” Quand Sarkozy s’en est pris à la banlieue, vous, monsieur le Premier ministre, vous avez demandé à Azouz Begag de fermer sa gueule ! “ Aujourd’hui, le ton a changé.” Le type est intéressant “, reconnaît-il.” Pour moi, c’est le meilleur, le plus proche de chez nous “, loue en écho Abdellah Boudiaf, vice-président de l’association Alif à Elancourt (Yvelines).

Il est grisé, Villepin, par les youyous qui scandent ses virées dans les quartiers, par la ferveur de cette jeunesse en mal de leadership politique. C’est Ahmed qui, après avoir enlevé sa casquette pour lui serrer la main, proclame : ” Sarkozy aime les juifs, on a besoin de quelqu’un qui aime les musulmans, heureusement que Villepin est là ! “ ; c’est Malika, brunette aux yeux de Bambi, qui l’apostrophe : ” A l’Onu, vous avez dit niet ! Et maintenant à Israël ! Enfin un politicien qui condamne clairement l’Etat sioniste ! Bravo ! “ C’est le recteur Ali Berka, encore lui, qui s’enflamme : ” Quand un homme portera les valeurs qui nous paraissent manquer aujourd’hui, les musulmans sortiront de leur tanière. Pas seulement ceux qui sont ici, mais partout, tout autour, les organisations… “ Air entendu.” On se retrouvera ! “ promet-il à celui qui entend briguer la magistrature suprême. En plus du thé à la menthe offert par son hôte, Villepin boit du petit-lait : ” Merci de votre sagesse. “” Sagesse “. Etait-ce le mot idoine ?

” Politique du pire “.” Entre 2005 et 2007, Sarkozy était communautariste et Villepin non, affirme Mariton. Aujourd’hui, il devrait faire un peu attention. “ Ils sont quelques-uns, parmi ses proches, à l’avoir mis en garde.” Il faut contrôler ses effets “, lui a recommandé un ex-collaborateur dans une note circonstanciée. Frank Melloul, son ancien conseiller en communication, fidèle entre les fidèles, s’est démarqué, le 23 juin, sur les ondes de RCJ, la Radio de la communauté juive : ” Je ne peux que regretter la tonalité des propos tenus par Dominique de Villepin sur Gaza. J’aurais souhaité de sa part un peu plus de retenue, et je le lui ai dit. Je les regrette d’autant plus qu’il a été l’un de ceux, ces dernières années, qui ont le plus contribué au rapprochement franco-israélien. Quand on défend la cohésion nationale, on doit faire attention à ce genre de choses. “ Il n’est pas anodin que Melloul, l’un des meilleurs agents d’influence de Villepin auprès des journalistes, ait accepté l’offre du camp ennemi : une mission sur le développement de la France dans le monde que lui a confiée Xavier Bertrand, le secrétaire général de l’UMP.” Villepin joue la politique du pire sur le conflit au Moyen-Orient “, déplore de son côté l’avocat chiraquien Francis Szpiner. Même Elie Barnavi, l’ancien ambassadeur d’Israël en France, qui a noué avec Villepin des relations ” amicales “, s’étonne : ” Il fait un très mauvais calcul politique : ce n’est pas dans les banlieues que l’on bâtit une carrière d’homme d’Etat. “ Ce qu’un éminent conseiller de Sarkozy formule autrement : ” Villepin a des zones aveugles : vous ne pouvez pas être un candidat de la droite en couchant trop avec la racaille. “ Et Aziz Senni, entrepreneur au Val Fourré engagé au Nouveau Centre, de renchérir : ” Ça se saurait, s’ils votaient ! Pourquoi l’effet Dieudonné n’a rien donné dans les urnes ? Pourquoi Besancenot n’a pas réussi à capter ces voix-là alors qu’il avait un discours beaucoup plus juste encore que Villepin sur Israël ? “ Encore faudrait-il en convaincre Brigitte Girardin, la secrétaire générale de République solidaire.” Tu peux être élu par les banlieues ! “ répète-t-elle désormais à son grand homme.

” Dans les cités, on se mobilise pour lui car c’est le seul qui ne nous a pas stigmatisés “, certifie Azzedine Ouis, conseiller municipal à Corbeil-Essonnes et désormais chargé du réseau associatif de République solidaire.” J’ai regardé l’organigramme de son mouvement sur Internet et je n’ai pas vu de gens qui me ressemblent ! “ regrette pourtant Mohamed Chanaï, président d’une association dans le 9-5. A entendre cet homme qui fut candidat aux dernières municipales à Argenteuil sous les couleurs du Parti des musulmans de France, l’état-major de Villepin ne serait composé” que de Gaulois ! “ Il n’empêche, Chanaï est convaincu que le rival de Sarkozy ” va avoir beaucoup d’électeurs en banlieue, c’est acquis. Il a une vraie popularité auprès de ces jeunes qui ont oublié qu’en 2005 il a décrété un couvre-feu chez eux ! ”

Capuche.” Ils ” ont fait le déplacement le 19 juin, en tout cas. Et en masse. Vers 15 h 30, tandis que, sur la scène, l’ancienne secrétaire générale de Ni putes ni soumises, Bouchera Azzouz, animait le prélude au discours de Villepin, des dizaines et bientôt plusieurs centaines de jeunes gens à casquette et capuche accompagnés d’une poignée de femmes voilées ont jailli des rames de métro pour entrer en sautillant dans la halle Freyssinet avec, dans les mains, des banderoles faites maison – taillées dans des draps et taguées à la bombe.” Respect pour De Villepin ! ” (sic), pouvait-on y lire. Cette traînée d’exubérance s’est vite répandue dans la grande salle du 13e arrondissement de Paris, jusqu’à encercler les ” Gaulois ” à chemise Vichy qui, depuis 14 heures, avaient pris place sur les chaises. Une coexistence rare dans une réunion politique. Nordine, 20 ans, n’a jamais voté, mais là,” c’est différent “.” De Villepin est un Monsieur avec un grand M. Il représente bien le Français qui oeuvre pour la paix, pas comme Sarko, qui a choisi son camp : Israël et l’argent ! “ Il n’a pas applaudi quand l’ancien Premier ministre a rappelé” l’injustice faite à un petit capitaine de l’armée française parce qu’il était juif “, mais il a bondi de joie quand le même a pourfendu ” ce gouvernement qui instrumentalise la peur de l’islam. Je me suis déjà élevé contre cet engrenage de la peur qui a conduit à la guerre en Irak. C’est la même logique de la peur qui règne aujourd’hui au Proche-Orient “. Et de hurler son soutien, quelques minutes plus tard, tandis que Villepin tonnait : ” N’oublions pas, parmi les enfants de notre pays, les fils et petit-fils d’immigrés. On voudrait qu’ils renoncent à une partie d’eux-mêmes, comme expulsés de leur propre vie.

Les enfants de banlieues sont la cible de Villepin, son public.” S’il n’avait pas fait ce choix tactique, il n’aurait pas rempli la halle Freyssinet, estime l’un de ses amis. Mais ces gamins, il ne faut pas qu’il les excite ! “ Difficile pour Villepin de résister à la tentation de camper, sur ce terrain-là aussi, l’anti-Sarkozy… A fortiori depuis que le président de la République ne peut plus, sans heurts, mettre un pied en banlieue.” Villepin aiguise toutes ses différences avec Sarkozy, relève joliment Barnavi. S’inscrivant dans la filiation gaullienne, il est moins spontanément favorable à Israël que le chef de l’Etat, qui est à la fois philosémite et philosioniste. “ Quoique n’ayant pas oublié” le rôle de Villepin, quand il était à Matignon, dans l’amélioration des relations franco-israéliennes “, le président du CRIF, Richard Prasquier, est ulcéré, désormais : ” Villepin appartient à cette tradition française où le romantisme du discours s’accompagne d’une très classique fascination pour l’Orient et ses grandes étendues désertiques, mais aussi d’une bonne dose de cynisme : il y a plus à gagner avec les musulmans qu’avec les juifs. “ Une ” conduite politique en état d’ivresse “- l’expression est d’Alain Madelin — qui alarme un autre Alain, philosophe, celui-là : Finkielkraut (voir interview).

Contacté par Le Point, le principal intéressé n’a, lui, pas souhaité commenter. A l’Elysée, les vigies du sarkozysme guettent l’” immanquable dérapage de ce Lawrence d’Arabie sans turban. Il n’est pas assez rompu à la politique pour savoir éviter d’être instrumentalisé “. Au printemps, peu avant le grand meeting inaugural, ses proches avaient pris des contacts en vue d’organiser à Argenteuil une réunion avec Tariq Ramadan autour de ce thème : ” Etre musulman en République “. Le théologien décrié avait donné son accord, ne restait plus qu’à fixer la date. Villepin a renoncé. Le début d’une prise de conscience ? »

Source : http://jssnews.com/2010/08/23/dominique-de-villepin-nomme...

Commentaires

"" grimper au sommet de l’Etat (pour y faire quoi, une fois arrivé là ? question totalement secondaire) ""

Dans le cas de Sarkozy, son rêve était d'avoir un airbus présidentiel équipé d'une baignoire.

Écrit par : Nominoé | 27/08/2010

Villepin est le clône de Sarko en négatif. L'un, pro-Israël, l'autre jouant les pro-arabes. Aussi démagogues l'un que l'autre. Pour nous, c'est du pareil au même. Leur but à tous deux est de sacrifier l'autochtone.

Écrit par : Fred | 27/08/2010

Villepin est pro gouvernement mondial...mais il a le malheur d etre chretien...votons Gollnish...

Écrit par : Chris | 27/08/2010

Les commentaires sont fermés.