Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2010

TOUJOURS LE MEME TYPE D’ «ARGUMENTS»

Le gouvernement israélien continue de s’acharner sur le juge Goldstone et de fouiller dans son passé afin d’exhumer tout ce qui pourrait d’une façon ou d’une autre le discréditer. Cela semble apparemment plus simple aux responsables du pays que de réfuter, avec preuves à l’appui, ses pseudos délires.

 

Donc, nous apprenons qu’il avait un « passé noir », sans vilain jeu de mots, et qu’il aurait envoyé, au cours de sa carrière, « 28 noirs sud-africains à la mort ». Ce n’est pas bien, certes, mais encore faut-il examiner dans quelles circonstances et pour punir quels crimes il avait agi ainsi. Il paraît que ce serait la preuve de sa partialité dans le fameux rapport sur l’opération Plomb durci. Je ne vois pas du tout le rapport.

 

Reste que cette vertueuse indignation est assez étonnante de la part de gens qui pratiquent l’assassinat politique avec constance et maestria, comme le Mossad nous en a encore administré la preuve à Dubaï au début de l’année.

 

Voici enfin dévoilé :

 

« Le passé noir du juge Goldstone

 

Les informations disant que le juriste international Richard Goldstone a envoyé 28 noirs sud-africains à la mort durant le régime de l’apartheid prouvent qu’il n’était pas impartial lors de la compilation du rapport de l’ONU sur l’opération Plomb Durci, selon ministre des affaires étrangères adjoint, Danny Ayalon.

 

Parlant à Israël Radio jeudi, Ayalon a déclaré qu’avec son historique douteux, il n’y a aucune raison de ne pas penser que le juge avait des arrières pensées lors de la rédaction du rapport de l’ONU, accusant Tsahal de crimes de guerre à Gaza.

 

Goldstone a siégé en Afrique du Sud dans les années 1980 et 1990, et a apparemment écrit dans une de ses décisions que la potence est le seul élément dissuasif pour les tueurs.

 

« Ce soi-disant juge respecté utilise ce rapport pour racheter ses péchés et gagner une légitimité internationale, » a dit Ayalon, se référant aux rumeurs qui disent que Goldstone a essayé d’obtenir un poste de juge au tribunal international de la Haye.

 

Le ministre adjoint a déclaré ne pas accepter la réponse de Goldstone à ces informations, disant qu’il faisait partie du système et devait faire respecter la loi de l’état, en ayant parfois à appliquer des lois auxquelles il était opposé.

 

« Je ne veux pas exagérer, mais ce sont les mêmes explications que nous avons entendu dans l’Allemagne nazie après la seconde guerre mondiale, » a dit Ayalon. « Ce n’est pas une explication qui justifie ses actions ».

 

Réagissant aux critiques disant que c’est le journal israélien Yediot Aharonot qui a trouvé les informations sur Goldstone, et pas le ministère des affaires étrangères, Ayalon blâmait ses prédécesseurs, en particulier l’ancien ministre des affaires étrangères, Tzipi Livni.

 

« Sans instruction du niveau politique, des opérations sensibles ne sont pas effectuées par le niveau administratif, » a expliqué Ayalon. « Les instructions auraient du venir de la direction du ministère des affaires étrangères de l’époque ».

 

« Si nous avions pu utiliser cela en ‘temps réel’, cela aurait été plus efficace, » a déclaré le ministre adjoint. « Même si Israël n’a aucun gain politique, » en divulguant ces informations, « c’est important que les gens sachent, pour que ce soit enregistré ».

 

Source : http://www.juif.org/diplomatie-moyen-orient/127780,le-passe-noir-du-juge-goldstone.php

Commentaires

"Les informations disant que le juriste international Richard Goldstone a envoyé 28 noirs sud-africains à la mort durant le régime de l’apartheid prouvent qu’il n’était pas impartial lors de la compilation du rapport de l’ONU sur l’opération Plomb Durci, selon ministre des affaires étrangères adjoint, Danny Ayalon."

Je cherche vainement un lien logique entre ces deux propositions.

Écrit par : Fred | 07/05/2010

"Jupiter rend fous ceux qu'il veut perdre"
L'"ubris" dont parlaient les grecs: cette fureur incontrolée et que nous qualifions aujourd'hui d' hystérique, qui mène aux pires catastrophes ceux qui s'y laissent aller.
Bon, et bien, tant pis pour eux.

Écrit par : Robert Spieler | 07/05/2010

"les mêmes explications que nous avons entenduES"...ah, cet accord qu'ils oublient toujours...sur JUIF.org

Écrit par : LG | 07/05/2010

Les commentaires sont fermés.