Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2010

«Israël ouvre ses portes à 3 700 travailleurs étrangers »

Vous allez voir, à la lumière de l’article qui suit, que l’on ne badine pas en Israël avec l’immigration étrangère. Notez que ce n’est pas un reproche, au contraire, cela me paraît normal de vérifier qui entre dans son pays et dans quel but.

 

Simplement, je me dis qu’en Europe en général et en France en particulier, nous n’avons pas été autorisés à agir de même…. Quel tintouin de la part des assoces « antiracistes » si nous avions fait le quart de la moitié de ce que se permet Israël, comme vous allez voir. Quelle indignation ! Quels trémolos pour dénoncer les violations des droits de l’homme, le racisme, etc, etc. Parce que je parie que les 3000 Thaïlandais autorisés à venir bosser dans les champs israéliens viennent tous seuls, comme des grands. Le droit sacré au regroupement familial, chez nous imposé, ce sera pour une autre fois là-bas, dans la démocratie « modèle »:

 

 

« Après les récentes mesures sévères du gouvernement appliquées contre les travailleurs illégaux, l'Autorité de la Population, de l'Immigration et de l'Intégration au ministère de l'Intérieur a annoncé dimanche soir la permission de faire entrer 3 700 travailleurs étrangers pour le secteur de l'agriculture.

 

Cette décision fait suite à des mois de protestations de la part des fermiers qui dénoncent la pénurie de travailleurs causant des pertes irréparables. Selon les autorités, 98 % des agriculteurs ont d'ores et déjà rendu leurs dossiers de "demande de travailleurs". Dans ces dossiers, chaque fermier doit déclarer le nombre d'étrangers qu'il emploie, le nombre partis l'année précédente et le nombre nécessaire pour l'année à venir. Grâce à ces dossiers, les autorités ont pu chiffrer à 4 800 le nombre de travailleurs supplémentaires nécessaires.

 

Parmi les places libres, 1 100 seront remplies par des travailleurs étrangers étant déjà dans le pays mais sans-emploi, 3 000 viendront de Thaïlande et 700 arriveront d'autres pays.

 

Les fermes, "sauvées"

 

"De grands efforts ont été faits pour assister les fermiers dans ce processus, et toutes nos ressources ont été consacrées à finaliser les choses le plus rapidement possible", explique Amnon Ben-Ami, directeur général de l'Autorité de la Population, de l'Immigration et de l'Intégration. "Le bien-être des employés et les avantages du secteur agricole étaient notre priorité à chaque instant."

 

Le syndicat des agriculteurs Arava a bien accueilli la nouvelle. "La décision d'importer des travailleurs thaïlandais pour l'agriculture est la bonne et elle arrive à un moment critique pour les fermiers israéliens, la saison de la récolte d'été", a déclaré Haïm Chevlin, président de la commission agricole d'Arava. Il ajoute que les dégâts causés aux fermes dans la région pendant la pénurie de travailleurs avoisinent les 150 millions de shekels, touchant pour la plupart des jeunes familles récemment implantées dans la région.

 

"Cette décision importante signifie le sauvetage des fermes. Elle apporte aussi son soutien au sionisme et aux implantations", poursuit Chevlin. "J'espère que nous ne nous battrons plus pour le travail manuel et que le gouvernement continuera à nous aider à faire fleurir le désert."

 

Avshalom Vilan, secrétaire général de la Fédération des fermes d'Israël a choisi, de son côté, de minimiser l'importance de cette décision. Selon lui, le gouvernement "crache au visage des fermiers" et l'importation de 3 700 employés n'est pas à la hauteur de l'engagement du gouvernement fait aux fermiers lors d'un accord signé en mai 2009. »

 

 

Source : http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1272465536058&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull

 

Les commentaires sont fermés.