Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2010

PRESSIONS ET DIKTATS

« Nucléaire iranien : le Centre Wiesenthal met en garde le Brésil »

 

« Le Centre Wiesenthal, organisation qui a pour mission de traquer les criminels de guerre nazis, a mis en garde lundi le Brésil sur le danger de se rendre "complice d'une tentative de génocide" en soutenant le programme nucléaire iranien. "Soutenir les visées nucléaires d'un régime qui menace de rayer de la carte l'Etat d'Israël risque de rendre le Brésil complice d'une tentative de génocide", déclare le directeur des relations internationales du Centre, Shimon Samuels, dans un communiqué diffusé à Buenos Aires, siège de la direction latino-américaine de l'organisation. »

 

Source :http://www.juif.org/diplomatie-moyen-orient/127569,nucleaire-iranien-le-centre-wiesenthal-met-en-garde-le-bresil.php

 

On peut se demander si c’est bien le rôle du Centre Wiesenthal de se mêler ainsi de la politique extérieure brésilienne et de « mettre en garde » ce pays. Mais on est à ce point habitué aux ingérences incessantes et aux diktats de tous ordres que la presse officielle ne relève même pas l’incongruité de la chose. Et ne la perçoit pas davantage.

 

Et pourtant, au lieu de faire les gros yeux au Brésil, le Centre ferait mieux de s’occuper de clarifier la biographie de son illustre fondateur, Simon Wiesenthal, décédé en 2005 à l’âge respectable de 96 printemps. A la suite de la parution en 2009 du livre La Traque du Mal, Wikipédia a quand même été obligé de rajouter un paragraphe embarrassé sur la page biographique de l’illustre chasseur, ainsi libellée :

« Les mensonges de Simon Wiesenthal

« Dans un livre publié en 2009, et dont un extrait a été reproduit par le Times, Guy Walters affirme que la réputation de Wiesenthal « est bâtie sur le sable » et qu'il a accumulé les mensonges sur ses diplômes, ses années de guerre et ses exploits de chasseur de nazis. Par exemple, dans son livre KZ Mauthausen : Pictures and Words (1946), Wiesenthal a publié un dessin qu'il aurait fait de trois détenus fusillés par les nazis dans le camp de Mauthausen. En fait, les trois figures sont identiques à celles de trois soldats allemands fusillés par les Américains pendant la Bataille des Ardennes, dont la photo avait été publiée en juin 1945 par le magazine Life.

Selon Daniel Finkelstein, éditeur associé du Times, « la démonstration documentaire que Walters fournit des incohérences et des mensonges de Wiesenthal est impeccable ». Daniel Finkelstein cite Ben Barkow, directeur de la Wiener Library (important fonds de documentation sur l'Holocauste), qui est, lui aussi favorable à une réévaluation de Wiesenthal. Selon Ben Barkow, on peut admettre que Wiesenthal ait été un menteur et reconnaître en même temps la contribution qu'il a apportée. »

 

(voir sur le sujet les archives du blog, 4 mars 2010)

 

Dans le même ordre d’idées, voici, le même jour, un autre exemple de la volonté manifestée en toutes circonstances par Israël, ce petit pays « qui ne veut que la paix », de mettre autant d’huile que possible dans les rouages des relations internationales :

 

 

« Israël contre l'adhésion de la Syrie à l'OMC

 

Israël est le seul parmi les 152 membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à s'opposer à l'adhésion de la Syrie, qui doit normalement être validée ce mardi à Genève par la direction de l'organisation. Israël n'a pas encore publié de décision officielle sur ce dossier, et c'est à Binyamin Netanyahou de trancher ce mardi. Toutefois le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman s'y refuse, mais il est critiqué par son collègue de l'Industrie et du Commerce, Binyamin Ben Eliezer, qui estime qu'une ''politisation'' au sein de l'OMC ne pourra que nuire à Israël et à son éventuelle adhésion à l'OCDE. »

 

Source : http://www.guysen.com/news_Israel-contre-l-adhesion-de-la-Syrie-a-l-OMC_273597.html

 

Les commentaires sont fermés.