Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/05/2010

DISCORDE CHEZ L’ENNEMI (4)

Au moment où j’écris ces lignes, l’écart se creuse un peu entre les deux camps de pétitionnaires : 3091 signataires pour l’ « Appel à la raison », qui a mis le feu aux poudres et 3501 pour ceux du contre-appel qui crient à la trahison des premiers. Mais attention, ce n’est pas fini ! En attendant le jour J - demain au Parlement européen - on peut lire des articles hautement divertissants, surtout du côté des « contre » qui se mobilisent en masse et font feu de tout bois.

Mais je sens que les premiers n’ont pas dit leur dernier mot. Je préfère d’ailleurs leur pétition, car elle autorise les commentaires, dont certains sont amusants et apprennent bien des choses. Dans ce contexte de guerre ouverte et ravageuse pour le camp global des sionistes, voici un texte tout de grandeur d’âme et d’élévation spirituelle qui saura toucher vos cœurs endurcis.

« Ma réponse à JCall: il faut leur pardonner ! »

« Moi, aussi, j’ai envie de répondre à JCall… Mais je ne veux pas accabler tous ces signataires. Je ne veux pas non plus les insulter. Je veux leur pardonner.

Oui, je veux leur pardonner, parce que bien qu’ils soient philosophes, professeurs, écrivains, historiens, scientifiques, et avec eux, d’autres aux titres prestigieux, ils sont ignorants. Ils ont tous « fait » les plus grandes écoles, ont connu tous les honneurs, écrit et ont été publiés chez les éditeurs les plus emblématiques, serré la main des plus grands et puissants de ce monde, ils sont connus (on les voit sur les écrans de télévision). Et pourtant, ils sont ignorants .

Ils n’étaient pas là, lors de l’enterrement de Moshé, Haïm, Igal, Offer et tous les autres  tués par les terroristes du Hamas, du Fatah, de l’OLP. Ils ne peuvent pas comprendre. Ils n’étaient pas là, pour accueillir les corps de Goldwasser, z,al, et Regev z,al. Honteusement massacrés par le Hezbollah. Ils ne peuvent pas comprendre !

La souffrance des parents qui entretenaient cet espoir de revoir leurs enfants vivants, cette lueur qui brillait en vain dans leurs yeux. Ils n’ont pas entendu les « cris » des mères à la vue des cercueils de leurs enfants. Cris qui résonnent encore sur leurs tombes. Ils ne peuvent pas comprendre !

Ils n’étaient pas là, non  plus, pour ramasser les corps des victimes  déchiquetés par les attentats. Ils n’ont pas vu, comment les familles  de ces malheureux se tenaient dignes à l’enterrement de leurs  dépouilles mutilées ou de ce qu’il en restait.  Ils ne peuvent pas comprendre!

Ils ne sont toujours pas là pour voir le désespoir d’un père qui se bat chaque jour sans relâche pour obtenir la libération de son fils, otage sans droit des bourreaux du Hamas. Non, ils ne peuvent pas comprendre Israël, son gouvernement et ses habitants, puisqu’ils ne savent rien.

Il faut leur pardonner leur ignorance car eux ne fréquentent que les salons cossus des ambassades, ne connaissent que les honneurs et les paillettes des plateaux de télévision et les suites des hôtels de luxe. Ils ne côtoient que la « Haute Société », leur monde est si restreint. Il faut leur pardonner.

Parce qu’aucun d’entre eux n’est jamais allé voir Khaled Meeshal à Damas, pour obtenir la libération de Guilad Shalit. Aucun d’entre eux ne fait ce que tous voudraient imposer. Aucun d’entre eux, n’a jamais osé se rendre chez Hassan Nasrallah, pour lui proposer la paix. Non, aucun d’entre eux n’a fait de « concession » ni ne s’est hasardé à mettre en péril «  sa propre sécurité » ! Mais tous voudraient bien que l’on prenne, nous, ces risques là. Il faut leur pardonner.

Parce qu’ils ne font que ce pourquoi ils sont payés, et ils le font d’ailleurs bien. Damne ! Ce sont des professionnels : on les paye avec des montagnes de « fric », c’est la moindre des choses que de bien faire son boulot, ils sont tous des employés de l’Union Européenne, des journaux de gauche et d’autres institutions pompeuses dont l’unique but n’est certainement pas la paix.

Non, non, l’unique but est de soumettre Israël à leur autorité,  soumettre les Juifs à leur domination. « Regardez, ce sont bien les plus instruits d’entre vous qui l’acceptent alors  pourquoi pas vous ?” Ils n’ont toujours pas compris que nous n’avions que faire de leur honneurs, de leur argent, de leurs mensonges…

Vous l’aurez compris mes amis, ils faut leur pardonner parce qu’en Israël certaines choses ne s’achètent pas. Et cela, ils ne le savent pas, eux les dhimmis en col blanc.  Il faut que vous leurs pardonniez, parce que moi, j’en suis incapable.

ROBIN Marc. – adapté par Bellar”

 

 

Source: http://jssnews.com/2010/04/30/ma-reponse-a-jcall-il-faut-leur-pardonner/

 

Les commentaires sont fermés.