Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/04/2010

INCROYABLE MAIS VRAI

« Sondage: grande hostilité des Allemands et des Français envers Israël »

"En 2003: 59% des Européens plaçaient Israël en tête des pays menaçant la paix dans le monde.  Cela avait fait dire à Romano Prodi, Président de la Commission européenne, que les résultats du sondage (que la Commission avait voulu cacher) "montrent l’existence continue d’un préjugé qui doit être condamné [et] dans la mesure où cela pourrait indiquer un préjugé plus profond et plus général à l’égard du monde juif, notre dégoût est encore plus radical".

En 2010, un sondage de la BBC confirme les résultats de 2003.

Pas d'antisémites en Europe

Soixante ans après l'extermination des six millions de Juifs européens (dont un million et demi d'enfants), il n'y a plus d'antisémites en Europe (et de moins en moins de Juifs) - c'est en tout cas l'image que l'Europe a d'elle-même.  En général, on concède quand même qu'il y a encore de l'antisémitisme.  Les antisémites traditionnels se recrutaient parmi les intellectuels, les journalistes, les dirigeants politiques, les membres du clergé - or de nos jours on ne  trouve parmi ces élites presque personne qui puisse être suspecté d'antisémitisme.  Et c'est infiniment heureux ... car ce que les Européens pensent d'Israël est inquiétant. 

Selon un
sondage que vient de publier la BBC World Service, les Européens continuent à être irréductiblement hostiles à Israël. 

Curieusement, c'est en Allemagne - si on croit ce genre de sondages - que l'hostilité contre Israël est la plus forte: 68% des Allemands ont une opinion négative d'Israël (seuls les Egyptiens et les Turcs les dépassent) alors qu'à peine 13% font état d'une attitude positive.  Venant de l'Allemagne, ces chiffres sont alarmants.

En France, c'est nettement moins grave - ils ne sont que 57% (contre les 67% des Allemands) à avoir une opinion défavorable d'Israël, alors que 20% affichent une attitude positive.

Au Portugal et en Espagne, on ne trouve que 9% des sondés à avoir une opinion positive.  45% (en 2009 ils étaient 68%) et 60% (en 2009 71%) expriment une opinion négative - nettement moins forte que celle exprimée par les Allemands.

L'hostilité des Européens - surtout en Allemagne - envers Israël est bel et bien une réalité et on peut imaginer ce que la situation serait s'il y avait des antisémites en Europe.  On s'empressera de vous prévenir qu'il ne faut surtout pas attribuer cette aversion à de l'antisémitisme.  Il s'agirait de la part des Européens d'une légitime critique de la politique de l'État d'Israël. Antisémitisme ou "critique légitime" d'Israël ?»

 

Source : http://philosemitismeblog.blogspot.com/

 

 

On se demande vraiment ce qui peut motiver des jugements aussi peu flatteurs (pour le cas où ce sondage ne serait pas une manip de plus pour imposer de nouveaux zinzins "antiracistes" en Europe). Peut-être une légère lassitude devant l’arrogance et l’agressivité étalées jour après jour ? Ou une légère exaspération devant la prétention à être un pays unique en son genre? Et à exiger d'être traité comme tel ?

S’agissant de l’Allemagne, ils en ont peut-être marre de casquer ? Ce qui prouverait, chez eux aussi, l'abîme existant entre la perception populaire et le discours et les actes imposés par les « élites ».

 

En France, le score peu flatteur d’Israël est une croix de plus à porter pour ce pauvre Sarkozy.  Lui qui fait pourtant tout ce qu’il peut pour ce petit Etat si démuni et si inexplicablement haï de tous. Tenez, il a vu Shimon Peres pas plus tard que la semaine dernière à Paris, et déjà il lui écrit. Et ce qui est spécialement gentil de sa part, il lui écrit en notre nom à tous. Trop sympa, vraiment, je me demande si on le mérite.

Finalement, en relisant sa bafouille, je me rends compte qu’en fait de peuple français, il a surtout multiplié les « je », les « mon » et les « moi ». Il a bien fait.

 

"Monsieur le Président, cher Shimon,

En ce 62ème anniversaire de la proclamation de l’indépendance de l’Etat d’Israël, je souhaite vous faire part, au nom du peuple français et en mon nom personnel, de mes plus chaleureuses félicitations pour vous-même, vos proches et pour le peuple israélien.
J’ai été très heureux de vous recevoir le 15 avril dernier à Paris et de vous redire mon amitié pour Israël et mon engagement en faveur de son droit à vivre en paix et en sécurité. Cet engagement est pour moi intangible et vous savez combien je suis convaincu qu’un règlement juste et durable de la situation au Proche-Orient est la meilleure garantie pour assurer à Israël cette paix et cette sécurité.

La densité de nos échanges politiques, la diversité de nos domaines de coopération et la richesse des échanges humains qui lient nos deux sociétés illustrent chaque jour la vitalité, dont je me réjouis vivement, de nos relations bilatérales. Vous avez eu l’occasion d’en avoir de nombreux témoignages lors de votre déplacement à Paris.

Vous renouvelant mes très sincères félicitations, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, avec mon amitié, les assurances de ma très haute considération.

Nicolas Sarkozy"

Source : http://www.juif.org/go-news-126643.php

14:28 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.