Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/04/2010

POURQUOI PAS EN ISRAEL ?

C’est la question qui vient spontanément aux lèvres lorsqu’on lit ce qui suit. Cela paraîtrait bien plus logique : les juifs yéménites y retrouveraient les juifs éthiopiens. Le fait que David Miliband, ministre britannique des affaires étrangères, soit lui-même juif a-t-il joué dans cette offre si généreuse ? On lit à la fin de l’article que les Etats-Unis eux aussi sont allés repêcher des juifs yéménites en difficulté. Cela ne répond toujours pas à la question, et même la rend encore plus pressante : pourquoi Israël ne bouge-t-il pas ?

 

« Des juifs yéménites pourraient obtenir l’asile en Grande Bretagne »

 

« La Grande Bretagne doit signer un accord avec le gouvernement du Yémen pour octroyer à des juifs yéménites l’asile dans ses frontières, selon un article paru dans The Independent mercredi.

 

L’article dit que les britanniques ont contacté le Yémen avec cette offre suite aux informations de persécution des juifs par les groupes islamiques chiites et la montée en puissance d’Al-Qaeda dans ce pays.

 

Le ministère des affaires étrangères de Londres a conduit des négociations dissimulées ces derniers mois, qui se terminent par un accord conformément auquel entre 20 et 30 familles juives avec des parents en Grande Bretagne recevront le statut de réfugié, selon le journal.

 

La décision est sans précédent, alors que le gouvernement britannique refuse généralement de donner le droit d’asile à des migrants simplement parce qu’ils ont des parents qui vivent dans le pays. Les familles recevront un permis pour visiter leurs proches pendant trois mois, et une fois à l’intérieur du pays, pourront bénéficier du statut de réfugié.

 

Les fonctionnaires du ministère des affaires étrangères ont refusé de confirmer l’information au motif qu’ils n’étaient pas autorisés à discuter la nouvelle politique du gouvernement dans les mois précédent les élections générales, qui doivent se tenir le 6 mai. Mais des responsables de l’ambassade britannique à Sanaa affirment avoir déjà commencé à informer les juifs, qui vivent à Raida, du contenu de l’accord.

 

Une source anonyme a déclaré : « le Royaume Uni permettra aux juifs de Raida qui ont des liens avec notre pays, de quitter, mais il est important qu’ils ne quittent pas officiellement le pays en tant que réfugiés. »

 

« Ils ont négocié cet accord avec les yéménites et accepté de conserver le profil bas. » Une autre source a été citée par le journal disant que « nous n’avons pas encore approuvé tout ce qui devait l’être, mais nous y sommes presque ».

 

Quelques centaines de juifs habitent toujours le Yémen, où ils vivent une réelle persécution, illustrée par le meurtre d’un professeur juif en décembre dernier, ce qui a déjà amené les Etats-Unis à organiser une opération de sauvetage qui aura permis à plusieurs dizaines de juifs yéménites de s’installer sur le sol américain. »

 

 

Source : http://www.juif.org/go-news-126174.php

Les commentaires sont fermés.