Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2010

PRIVES D’ESCALE LIBANAISE

« Grâce à l’intervention du CRIF, le Club Méditerranée annule l’étape libanaise d’une croisière »

 

99.jpg« Ces derniers jours, le CRIF avait été alerté par des correspondants qui avaient été choqués d’apprendre que le Club Méditerranée aurait empêché non seulement toute personne détentrice d’un passeport israélien, mais - plus surprenant encore - à tout ressortissant titulaire d’un passeport (français ou européen) sur lequel figure un visa ou un tampon israélien, de participer aux croisières « Bodrum - La Valette », au motif que les autorités libanaises ne les admettent ni sur leur territoire, ni à bord de son bateau, le Club Med 2.

 

Selon les informations dont nous disposions, l’itinéraire de la croisière Bodrum – La Valette (du 16 septembre 2010) était le suivant : Bodrum, Didyme (Site archéologique), Alanya, Limassol, Byblos (au Liban), Alexandrie, Benghazi (Libye), Al Khums et La Valette.

 

Seulement, plusieurs sites Internet (et notamment le site Primo-Info) avaient évoqué l’avertissement qui était délivré par le Club, aux voyageurs de cette croisière : « Sont interdits à bord du Club Med 2 les ressortissants détenteurs d’un visa, avec visa ou tampon israélien. En cas de non respect de ces formalités douanières, relevant de la responsabilité du ressortissant, celui-ci se verra refuser l’accès au bateau le jour de l‘embarquement le 16 septembre à Bodrum ».

 

Les mesures appliquées émanent des autorités libanaises.

 

L’avertissement en question était non seulement inélégant et un tantinet agressif, il était aussi déplacé. On peut imaginer par exemple, que les voyageurs qui disposent de visas ou de tampons israéliens auraient pu rester simplement sur le bateau, sans mettre pied à terre.

 

Richard Prasquier, Président du CRIF a pris contact avec les dirigeants du Club Med qui ont annoncé ce jour la décision du Club d’annuler l’étape libanaise. »

 

 

Ca n’a pas traîné. Ah, on ne résiste pas à la puissance de persuasion du CRIF …

Et tant pis pour ceux qui étaient en règle (la grande majorité, sûrement) et qui sont privés d’escale libanaise. Ils ne verront pas Byblos, ça leur apprendra.

Cette façon d’agir est assez hallucinante et le pire, c’est que ce sont les juifs qui se considèrent comme les agressés, dans l’histoire ! Comme d’habitude !!!

 

Mais bon sang, cela fait des dizaines d’années que certains pays arabes appliquent cette règle, et que d'autres pays adoptent d'autres limitations. Si vous allez sur le site du ministère des affaires étrangères, section conseils aux voyageurs, vous lirez en toutes lettres :

« Aucun étranger ne sera admis sur le territoire libanais s’il est détenteur d’un passeport revêtu de visas ou de tampons d’entrée ou de sortie d’Israël ou d’un billet d’avion mentionnant ce pays.

Ni l’Ambassade de France au Liban, ni le Consulat Général de France à Beyrouth ne pourront s’opposer au refoulement d’un ressortissant français. »

C’est pourtant clair, non ? Les personnes relevant de cette catégorie qui choisissent cependant cette croisière savent à quoi elles s’engagent. Pas la peine de venir faire du ramdam après et accuser le Club Med, qui n’y est pour rien.

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=19722&artyd=2

 

 

Pour compléter votre info et pour voir l'instrumentalisation que l'on peut faire de ce type de non-événement, allez voir le lien ci-après (et les commentaires):

 

http://alainlegaret.blogspot.com/2010/04/club-med-la-gangrene-progresse-encore.html

Les commentaires sont fermés.