Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/04/2010

L’ARSENAL NUCLEAIRE « QUI N’EXISTE PAS »

bombgeog.jpg

"Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a décidé de ne pas se rendre la semaine prochaine à la conférence sur le nucléaire à Washington.

 

Un revirement inattendu

 

L'entourage du chef du gouvernement tente d'expliquer ce revirement. Pour certains, le Premier ministre redouterait l'hostilité de certains participants - notamment la Turquie et l'Egypte - et leur intention d'utiliser la conférence pour pointer du doigt le programme nucléaire de l'Etat hébreu.

 

Une source gouvernementale justifie la décision sur les ondes israéliennes : "Israël participe activement aux efforts visant à empêcher la technologie nucléaire de tomber aux mains de terroristes. C'est sur cette base que nous avons convenu de prendre part au sommet. Mais les rapports reçus au cours des dernières 24 heures indiquent clairement que différents Etats envisagent d'attaquer Israël pour le non-respect du Traité de non-prolifération des armes nucléaires (TNP)."

 

A Washington, le porte-parole du Conseil à la Sécurité nationale, Mike Hammer, a confirmé qu'Israël avait d'ores et déjà prévenu les Etats-Unis de sa décision. Dan Meridor, ministre chargé des Renseignements, qui remplacera donc le chef du gouvernement à la tête de la délégation israélienne."

Source : http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1270724840296&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull

La Turquie effectivement n’a pas caché son intention de mettre ce sujet hyper sensible sur la table.  Le premier ministre turc l’a déclaré en toutes lettres la semaine dernière à Paris où il faisait étape avant de se rendre à la conférence de Washington: "Israël est la principale menace aujourd'hui sur la paix régionale (…) Israël possède l'arme nucléaire mais n'adhère pas au TNP (…) Est-ce que cela veut dire que ceux qui n'ont pas signé le TNP sont dans une position privilégiée ?"

Il sera très intéressant de suivre les démêlés et règlements de compte feutrés qui ne manqueront pas à cette conférence. La Turquie n’est plus l’alliée d’Israël. Cela change bien des choses dans cette région du monde. Si Israël est attaqué sur cette question à la conférence, que fera Obama ? Est-il bien logique de faire grief à l’Iran d’un arsenal qui n’existe pas encore alors qu’Israël en a un tout à fait réel, dont il est défendu de parler car officiellement, il n’existe pas? Mais justement, on risque d’en parler de plus en plus, ces prochains temps.

Petit rappel : le traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), conclu en 1968, a été signé par la plupart des pays du monde. Sauf par l’Inde, le Pakistan et Israël.

Les commentaires sont fermés.