Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/04/2010

LE GRAND AMOUR

 

Satellite.jpg

« Je t'aime, moi aussi ! (article paru sur le site du Jerusalem Post)

« Pour un flirt, avec toi, je ferais n'importe quoi. » Invitation à la danse ou au voyage, la formule en Israël est bien connue, il faut être deux pour danser un tango. C'est donc sur cet air entraînant de Michel Delpech que le maire de Paris, Bertrand Delanoë, s'engage dans les locaux fraîchement rénovés de l'ancienne mairie de Tel-Aviv, place Bialik. Le temps de jeter un coup d'œil au bureau du premier maire de la ville centenaire, Meïr Dizengoff, le Parisien se laisse porter par les explications de son homologue telavivien, Ron Houldaï, et par les touches d'humour de l'ambassadeur de France en Terre sainte, Christophe Bigot.

 

Tout semble donc réuni pour que la conférence de presse prenne des allures de "petit brunch entre amis" tant la ville des Lumières et la ville Blanche s'affectionnent, parole de maires. Tant de rires, de mots doux et de bonne humeur qu'on en oublierait presque le but de la rencontre : la signature d'un (simple) accord d'amitié. Une façon de sceller sur le papier une coopération tacite déjà bien engagée depuis un long moment.

 

Le "silicon sentier" est né

 

Aménagement urbain, préservation du patrimoine, développement durable, créations artistiques et économiques, transports publics, technologies propres, affaires sanitaires et sociales, cohabitation : voici les domaines de la coopération renforcée qui sera opérée entre les deux villes. Les échanges entre citoyens, élus, et employés municipaux seront donc intensifiés. Et Bertrand Delanoë de vanter l'intelligence et la richesse déployées dans la ville "effervescente" de Tel-Aviv. Dans la bouche du maire de Paris amusé, le "silicon sentier" est né.

 

Encore plus de lumières parisiennes dans la ville blanche ? Les Parisiens expatriés ne boudent pas leur plaisir. En attendant le "Vélib" à la mode telavivienne (promis pour la fin 2011 par Ron Houldaï), que les Français et les Israéliens soient tranquilles. Nos deux maires jouissent d'une entente exceptionnelle. En effet, à plusieurs reprises, Bertrand Delanoë fait part de ce moment "familial, agréable émotionnellement et affectivement" passé en compagnie du maire de Tel-Aviv. Il met l'accent sur "cette amitié naturelle et la volonté de ne pas mettre de côté les sentiments dans ce genre de cérémonie". "Je suis là pour toi Ron, au nom de la superbe amitié que nous entretenons et de cette rencontre humaine exceptionnelle." Les deux maires ne cachent donc pas leur affection et parlent de leur conception mutuelle de la dignité humaine.

 

Au moment de signer le pacte d'amitié, de la taille d'une affiche de cinéma, Bertrand Delanoë offre un fou rire à la salle : "C'est la première fois qu'on signe un document aussi grand !" Métaphore ou pas, le ton est lancé, et le mariage consommé ! »

 

 

Source : http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1270724839441&a...

16:59 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

"Homologue"... Un terme qui sied à ravir au Sioniste Delanoë ! Il est de la jaquette flottante le maire de Tel Aviv ? Plaisanterie mise à part, c'est à dégueuler, alors que 1500 morts ne sont pas encore désséchés dans les sols d'à côté. ce maire, ce président...nous donnent honte d'être français !

Écrit par : Le Goff | 09/04/2010

Les commentaires sont fermés.