Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2010

UNE SOMBRE AFFAIRE

Trouvé sur le site HaPoel HaAntifashisti, "blog fait par des antifascistes appartenant à la minorité nationale juive en France":

 

« UN PROLETAIRE MORT A BOBIGNY :  SA MEMOIRE DEJA BAFOUEE PAR LES ANTISEMITES »

 

« Mardi soir, un homme est mort à Bobigny.

 

Saïd B. était un prolétaire de 36 ans, qui avait dû laisser sa famille à Dijon pour venir chercher du travail en région parisienne.

 

Saïd B. avait donc trouvé un boulot de vigile à Bobigny (93), au magasin Batkor tout près du canal de l’Ourcq. C’est là qu’il a trouvé la mort, loin de sa famille.

 

Car mardi dernier à 19h30, juste à la fermeture de Batkor, un couple était arrivé, auquel Saïd B. avait refusé l’entrée.

 

De ce qui s’est passé à ce moment là, nous ne savons strictement rien. Certains évoquent des insultes racistes, d’autres rejettent cette version des faits.

 

Toujours est-il que 4 amis du couple ont débarqué, et qu’une embrouille violente s’est sans doute ensuivie, à coups de cric de voiture.

 

Réfugié dans son magasin, le vigile serait ressorti pour sauver son chien, menacé de mort par les agresseurs. Là il aurait été poursuivi le long du canal de l’Ourcq, qui passe à seulement quelques dizaines de mètres derrière le magasin Batkor.

 

À partir de là plus rien n’est vraiment certain, bien qu’on arrive à se faire une idée des dernières minutes de Saïd.

 

La seule chose absolument certaine, c’est que le corps de Saïd B. a été retrouvé mercredi après-midi dans le canal, sous les yeux éplorés de sa famille. On ne peut qu’imaginer ses dernières pensées pour ses proches si loin de lui…

 

Quant au chien « outil de travail », il est heureusement sain et sauf.

 

Cependant, rien n’indique pour l’instant que les agresseurs de Saïd B. l’aient poussé à l’eau (on a retrouvé son blouson sec sur la berge), mais rien n’indique non plus qu’ils soient innocents, et quoi qu’il en soit ils ne lui ont pas porté assistance.

 

Ses 4 agresseurs, des hommes âgés de 19 à 25 ans, sont actuellement en détention provisoire.

 

Que voit-on ? Que faut-il comprendre dans cette tragédie ?

 

Que c’est la crise, et que le sentiment général est à la crispation. C’est limite si n’importe quel regard de travers peut dégénérer, et prendre des proportions dramatiques.

 

Aujourd’hui n’importe quelle étincelle peut mettre le feu : tantôt dans un sens positif, collectif, libérateur ; tantôt dans le sens de la brutalité au sein du peuple, dans le sens de l’individualisme, du sexisme, du racisme assassin.

 

C’est sur ce côté sombre et négatif que comptent bien surfer les antisémites.

 

Car il faut savoir que dès jeudi soir, la radio RTL avait annoncé que les agresseurs de Saïd B. se seraient en garde-à-vue déclarés d’origine juive.

 

N’importe quelle personne juive en région parisienne voit immédiatement avec angoisse le potentiel explosif de cette « information »…

 

Une « information » qui a été lâchée à ce moment là de façon totalement irresponsable, rien que pour s’assurer le « scoop » médiatique…

 

Et effectivement, quand on observe par exemple l’attitude de la CAPJPO-Europalestine, on voit la tendance à l’antisémitisme pogromiste, qui ronge son frein et n’attend qu’une rumeur raciste pour passer à l’acte.

 

Car d’ailleurs, quel rapport entre la Palestine et le quasi meurtre de Bobigny ? Aucun, naturellement, à part pour les antisémites qui veulent fantasmer tout en rejetant la révolution arabe.

 

Et pourtant Europalestine vient expliquer que les agresseurs de Saïd auraient soi-disant mis en avant leurs supposées origines juives pour se couvrir, vient parler d’ « omerta », d’ « accointances juives », de « signal mafieux efficace », et vient lécher les bottes des cléricaux musulmans petits-bourgeois.

 

Bref, toute une rhétorique qui, avec la référence à la « mafia », est clairement d’extrême-droite. Ni plus ni moins.

 

Et quand on voit la vidéo du rassemblement silencieux organisé par les religieux à Bobigny, l’attitude franchement coloniale-paternaliste d’Europalestine fait tout de suite penser à l’extrême-droite antisémite en Algérie « française », qui rêvait de mobiliser les « indigènes » contre la minorité juive…

 

Voilà la réalité en France aujourd’hui : au sein du peuple on s’entretue, et les racistes comptent les points en bafouant la dignité de celles et ceux qui sont partiEs.

 

Honneur et justice pour Saïd B., un prolétaire mort pour rien !
Combattre l’embrigadement dans le racisme pogromiste !
Vive l’unité antiraciste du peuple contre nos vrais ennemis ! »

 

Source :

http://209.85.229.132/search?q=cache:XAwfkZ4O1_oJ:www.hapoel.fr/+irmela+mensah-schramm&cd=6&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

 

 

Triste histoire où un fait en tout cas est avéré : Saïd Barara est mort noyé. L’enquête dira – du moins espérons-le – si effectivement il s’agit d’un crime raciste. Et perpétré par qui. Auquel cas nous pouvons attendre de la justice française un traitement équivalent à celui qui fut diligenté en d’autres circonstances. Ce qui est sûr aussi, c'est que le grand rabbin de France, Gilles Bernheim, a adressé vendredi ses condoléances à la famille de la victime.

Afin de comparer et compléter les informations, voici ci-dessous l’un des textes d’Europalestine sur l’affaire :

 

 

« Saïd Barara, CONTRE L’OMERTA »

 

« L’Union des Associations Musulmanes de Seine-Saint-Denis appelle la population à se rassembler vendredi 2 avril à 16 heures, devant la préfecture du département à Bobigny, pour exiger la vérité sur la mort de Saïd Barara, agressé par une demi-douzaine de voyous et retrouvé mort noyé dans les eaux du canal de l’Ourcq, à Bobigny.

Bobigny : rassemblement vendredi à 16 heures devant la préfecture, pour dénoncer l’omerta

On lira ci-dessous le communiqué de l’UAM-93.

Nous faisons nôtre le constat de l’UAM-93, à savoir que cette affaire a été jusqu’à présent traitée à minima par le système politico-médiatique (voir notre article d’hier sur le même site europalestine.com , http://www.europalestine.com/spip.php ?article4903)

Cette omerta, ajouterons-nous, n’est pas uniquement due au fait que la victime est un modeste travailleur d’origine maghrébine, mais aussi, voire surtout, parce que ses agresseurs (ou leurs avocats) ont eu l’intelligence de médiatiser des origines juives, réelles ou inventées.

La mention de la « confession juive » des six agresseurs est ainsi apparue de manière à la fois précoce et furtive, dans la couverture de l’affaire.

En l’occurrence, un journaliste de RTL, citant « des sources policières » non identifiées, a indiqué que dès le début de leur garde à vue, les 6 se seraient déclarés « de confession juive », insultés par celui qui n’avait plus que quelques minutes à vivre.

En l’absence d’informations officiellement assumées, on ne peut savoir si les agresseurs ont, ou n’ont pas, des accointances juives. Mais nous affirmons que le fait d’avoir mis en avant cette notion a constitué un signal mafieux efficace, adressé tant au gouvernement qu’aux principaux médias, pour qu’ils mettent la pédale douce sur le meurtre.

De fait, tandis qu’un syndicaliste d’UNSA-Police, Stéphane Pelliccia, pouvait, mercredi encore, indiquer devant une caméra de télévision, que Saïd a « vraisemblablement été jeté à l’eau » par les membres de la bande, les médias ont ensuite rapidement organisé la décélération de leur couverture, parlant de l’événement comme d’une « altercation », et considérant qu’un point final à l’information était apporté par la « révélation » que la cause de la mort de Saïd était une noyade (ce que tout le monde savait depuis le premier instant). Force est donc de reconnaître que jusqu’à présent, la loi du silence a eu l’avantage.

C’est bien pourquoi le combat pour la vérité ne fait que commencer, et que nous devons être nombreux au rassemblement de l’UAM-93, en exigeant que soient rendus publics, tout de suite, l’identité des agresseurs, la nature des charges qui leur ont été communiquées à l’issue de leurs gardes à vue respectives, et leurs éventuels antécédents judiciaires.

Voici maintenant le communiqué de l’UAM-93 « Le vigile d’un magasin de Bobigny, a été retrouvé mort dans le canal le mercredi 31 mars, au lendemain d’une altercation avec un client qui souhaitait entrer à l’heure de la fermeture du magasin. Le client se trouvant être de confession juive a appelé cinq personnes aussi de confession juive qui ont sauvagement agressé le vigile d’origine maghrébine. L’Union des Associations Musulmanes de la Seine-Saint-Denis (UAM-93) présente ses condoléances à la femme et à la famille du défunt.

L’UAM-93 s’interroge sur le peu d’intérêt des nos médias pour cette affaire et ne comprend pas la logique des deux poids deux mesures dans le traitement médiatique des faits divers selon l’origine ou la confession de la victime.

L’UAM-93 est choquée qu’on puisse évoquer l’antisémitisme pour justifier ce crime odieux. Ceci discrédite le combat contre l’antisémitisme et constitue un deuxième assassinat de ce vigile en salissant sa mémoire. Tous les témoignages recueillis auprès de sa femme, son frère, son oncle prouvent qu’il s’agit d’un parfait citoyen, travailleur, respectueux des lois et du vivre ensemble.

L’UAM-93 s’interroge que les caméras de surveillance, en grand nombre autour du magasin, n’ont rien pu enregistrer.

L’UAM-93 appelle les autorités à faire toute la lumière sur les circonstances de ce crime odieux et crapuleux.

L’UAM-93 rappelle qu’elle tient au respect du vivre ensemble et rejette tout amalgame et toute tentative de stigmatisation de n’importe quelle communauté.

Enfin, l’UAM-93 appelle à participer à un rassemblement le vendredi 2 avril à16h00 devant la préfecture de Bobigny avec la famille, les amis et les collègues du défunt.

Bobigny, le jeudi 1er avril 2010 Le Président de l’UAM-93 H. FARSADOU »

POST SCRIPTUM : Un rassemblement aura également lieu LUNDI 5 AVRIL a 14h PLACE DE LA REPUBLIQUE A PARIS (métro république) CAPJPO-EuroPalestine »

Source : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article100621

16:20 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Ces malheureux juifs, victimes encore une fois d'actes antisémites et craignant que leur altercation avec ce vigile nord africain ne dégénère, l'ont repoussé sans se rendre compte qu'il risquait de tomber à l'eau. Il faisait nuit noire, et c'est malheureusement ce qui est arrivé, mais peut-on, pour autant, parler d'acte de malveillance de leur part, non bien sur, ils se sont sentis agressés et même menacés et ils se sont tout naturellement défendus. La Justice, dont on connait l'impartialité, ne manquera pas de reconnaitre leur droit dans cette regrettable affaire.

Écrit par : NYH | 05/04/2010

Les commentaires sont fermés.