Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2010

VITE, VITE, VITE, AVANT QUE LE RIDEAU NE TOMBE DEFINITIVEMENT

« Anciens nazis : la traque continue

La Serbie a émis vendredi un mandat d'arrêt international à l'encontre d'un homme vivant aux Etats-Unis et soupçonné de crimes de guerre nazis contre des Juifs de Belgrade lors de l'occupation allemande.

 

 

Peter Egner, aujourd'hui âgé de 88 ans, est accusé d'avoir servi dans une unité nazie responsable de la mort d'environ 17 000 civils en 1941 et 1942. Le ministère public serbe a expliqué que l'unité avait utilisé une camionnette spécialement conçue pour gazer ses victimes avec du monoxyde de carbone.

 

 

Un Demjanjuk bis ?

 

 

L'homme, qui a toujours nié les faits, vit actuellement dans une maison de retraite dans les environs de Seattle. Les autorités américaines envisagent de révoquer sa citoyenneté, puisqu'il aurait menti sur son passé dans les années 60 en remplissant les formulaires de naturalisation. Un air de déjà vu avec l'affaire Demjanjuk, le "boucher de Sobibor" actuellement jugé en Allemagne. »

 

 

Source : http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1268045715908&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull

 

 

Une « camionnette spécialement conçue pour gazer ses victimes avec du monoxyde de carbone » ?  Du genre de celle qu’avait inventée Isaï Davidovitch Berg, ainsi que nous l’a révélé Soljénitsyne ? Mais bon, lui, c’était dans les années 1930 au NKVD et c’était pour éliminer les « ennemis du peuple », ce qui faisait quand même une sacrée différence.

 

 

C’était même parfaitement moral et autorisé. La preuve ? Personne n’est jamais venu réclamer soixante-cinq ans après.

Alors comme ça, les nazis auraient récupéré ce procédé simple comme bonjour mais efficace ? Copieurs, va !

 

Commentaires

Connaissant la langue de bois utilisée par les actuels dirigeants serbes, formés à l’école de Tito et passé maître dans l’art de la manipulation il ne peut s’agir que d’un coup monté de toutes pièces permettant à cet Etat de se dédouaner face à l’UE et aux juifs fort peu nombreux en Serbie où ils sont considérés comme des apôtres du titisme dans sa phase la plus répressive.

Bien entendu il n’y a jamais eu 17'000 juifs à Belgrade entre 1940 et 1942 mais quelques centaines. Il y a lieu de noter que les 500’000 Serbes exécutés par les troupes allemandes appartenaient à la résistance, donc acte.

Quant aux mensonges du CRIF tout citoyen normalement constitué s’en balance sachant que cet organisme a élevé le mensonge au rang de dogme.

Écrit par : Le passant ordinaire | 04/04/2010

Les commentaires sont fermés.