Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/04/2010

OUI A TOUT

C’est tellement plus simple, à tous points de vue.

  

77.jpg« Le sénateur-maire de Strasbourg Roland Ries a reçu une délégation du CRIF, vendredi 26 mars, conduite par Pierre Levy, délégué du CRIF-Alsace. Elle comprenait Haïm Musicant, le directeur général du CRIF en mission dans la ville européenne ainsi que Madame Sylvie Kaufman chargée de communication, Pierre-Louis Bickart, membre du CRIF Alsace. 

 

Roland Ries a condamné à nouveau fermement la profanation du cimetière juif de Cronenbourg le 9 mars dernier. Il a apporté son appui à l’aménagement de l’esplanade de l’ancienne synagogue brûlée et rasée par les nazis en septembre 1940 et soutenu la création d'une allée des justes sur ce lieu. Le maire a également apporté son appui à des projets de «apprendre pour  vivre ensemble » présentés par la délégation régionale et les instances nationales du CRIF. »

 

 

Les projets pour « apprendre à vivre ensemble » : la nouvelle tarte à la crème des officines dites antiracistes, qui resurgit à intervalles réguliers en ce moment. Ou comment dilapider l’argent public dans des actions de poudre aux yeux, dont tout le monde se fiche éperdument. Sauf naturellement ceux qui passent  à la caisse. Dans son discours au dîner annuel de mars 2009, le président du CRIF évoquait l’opération en ces termes :

 

« C'est l'Etat qui doit donner les impulsions, qui pourront alors -mais alors seulement- être relayées efficacement  par des initiatives citoyennes locales visant à promouvoir ce qu'on appelle le "vivre ensemble". Le CRIF rencontrera les organisations syndicales ou associatives de notre pays. Nous rencontrerons les organisations politiques de tout l'axe républicain y compris ceux qui ne nous sont pas favorables. Nous allons clarifier nos positions et  convaincre nos interlocuteurs que le combat contre l'antisémitisme est un combat d'aujourd'hui et que la haine des Juifs est un marqueur de la tribalisation de notre société. »

 

Ce qui est fascinant au CRIF (comme à la LICRA, d’ailleurs), c’est que ces gens ne parlent jamais pour ne rien dire. Ce qui est verbalisé sera réalisé. On n’y fait pas suffisamment attention car nous avons justement l’habitude inverse, celle de politiques qui ne cessent de parler pour ne rien dire.

 

Laissez-moi vous dire que ces projets de « vivre ensemble », pour fumeux et ruineux qu’ils soient, vont faire le tour de la France et on pourra les suivre à la trace. Aujourd’hui à Strasbourg, demain ailleurs. Ils sont passés par ici, ils repasseront par là …. Vous connaissez la chanson.

 

 

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detai...

Les commentaires sont fermés.