Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2010

UN ARTICLE DIFFAMATOIRE

Le 23 mars, je m’interrogeais à propos du site toutsaufsarkozy.com. Je ne vais pas rappeler toute l’histoire qui est facile à retrouver. Aujourd’hui, voilà que je suis violemment prise à partie sur le même site, dans un article qui s’intitule L’alliance de la carpe Zemmour et du lapin Soral. Il s’agirait d’une « opinion de Meurice ». J’ignore qui est Meurice mais, moi, lorsque j’ai des choses désagréables à dire, j’affiche mon nom en entier.*

 

« Meurice » n’a pas l’air de se rendre compte qu’il peut être dangereux de traiter les gens d’ « antisémite déclarée » et de « révisionniste notoire ». Cela s’appelle de la diffamation et j’ai l’habitude de me défendre quand on m’attaque. Voici les propos qui me concernent :

 

« Les deux disent en fait exactement la même chose et n’ont pas attendu l’avocat général Bilger (aux bretelles un peu plus remontées depuis hier) pour en rajouter : dans sa préface de l’antisémite déclarée Anne Kling, Soral reprend par exemple mot à mot les termes de cette dernière. Force est de constater que c’est du Zemmour tout craché : "osons le dire, ces jeunes violents, dans une forte proportion, sont des français issus de l’immigration maghrébine et africaine, culturellement mal assimilés et socialement mal intégrés. C’est une réalité, pas un fantasme" nous dit la représentante d’extrême droite alsacienne.

 

(…)

 

Des propos de Soral empruntés à Anne Kling, donc, une révisionniste notoire, qui s’amuse à ses heures perdues à compter les déportés, surtout les enfants : "J’ai compté sur Excel les gosses JUIFS ET NON JUIFS" annonce-t-elle sur son blog, à partir de sources incomplètes (désolé c’est elle qui effectue ce décompte, comme quoi l’usage d’Excel peut aussi cacher de belles ignominies). On sait à quoi peut ressembler cette démarche : c’est bien celle d’un Rassinier, et de ses faux tableaux, ses faux calculs et de ses vraies approximations. Heureusement qu’il y a une Eve Line BLUM-CHERCHEVSKY pour venir lui rabattre le caquet révisionniste. Anne Kling, qui reçoit en soutien à son texte celui de Pierre Sidos, le fils de François Sidos, le responsable de la Milice fusillé en 1946 et fondateur de l’Œuvre Française. Pierre Sidos, emprisonné également pendant la guerre d’Algérie pour soutien à l’OAS : on ne quitte pas d’une semelle de godillot le milieu de l’extrême droite ! Et on retombe toujours sur les mêmes ! »

 

« Meurice » fait ici allusion à plusieurs articles parus sur mon blog les 14, 25 et 27 février 2008, à la suite de l’annonce fracassante faite par Sarkozy au dîner du CRIF : J'ai demandé au gouvernement, et plus particulièrement au ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, de faire en sorte que, chaque année, à partir de la rentrée scolaire 2008, tous les enfants de CM2 se voient confier la mémoire d'un des 11.000 enfants français victimes de la ShoahLes enfants de CM2 devront connaître le nom et l'existence d'un enfant mort dans la Shoah. Rien n'est plus intime que le nom et le prénom d'une personne. Rien n'est plus émouvant pour un enfant que l'histoire d'un enfant de son âge, qui avait les mêmes jeux, les mêmes joies et les mêmes espérances que lui ».

 

A la suite de quoi un correspondant s’était livré à quelques recherches, notamment à partir de la base de données de Yad Vashem. En préambule à ses recherches, mon correspondant indiquait d’ailleurs: « Le comptage des morts n’est certes pas une activité très attrayante mais l’exploitation des morts est abjecte. » J’ai publié ses quelques éléments de recherche pour ce qu’ils étaient : des éléments de recherches, intéressants mais qui auraient demandé une étude très fouillée et approfondie. Qui reste à faire.

 

Affirmer aujourd’hui que « je m’amuse » à mes moments perdus à compter les enfants déportés est aussi ignoble que grotesque. Comme dirait si bien « Meurice »: « C’est sidérant, c’est révoltant, et c’est infect. » Mais bien dans l’esprit, si je puis dire, d’un site qui semble de plus en plus préférer l’insulte la plus grossière à la réflexion.

 

 

 

* Un correspondant m'informe que cet article figure également sur http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-alliance-de-la-carpe-zemmour-et-72306

Là, le dénommé "Meurice" est devenu "Morice", mais toujours aussi courageusement anonyme. Encore un enragé du porte-plume qui ne sait que baver en se planquant ... 

30/03/2010

FAUT-IL VRAIMENT S'EN ETONNER?

Il y a comme ça des rencontres d’informations qui devraient faire réfléchir. Ce matin, je trouve ces deux infos sur Guysen exactement l’une en-dessous de l’autre. Les voici dans l’ordre :

 

« Lundi 29 mars 2010 à 17 :32

D’anciens déportés demandent des indemnisations à la Deutsche Bahn

D’anciens déportés de la Seconde Guerre mondiale ont demandé des indemnisations à la compagnie de chemin de fer allemande Deutsche Bahn, qu’ils considèrent comme l’héritière de la Reichsbahn de l’époque des nazis, dans une déclaration reçue ce lundi. »

 

« Lundi 29 mars 2010 à 17 :29

Un Israélien sur deux estime que la réputation internationale du pays est très mauvaise

Selon un sondage, suite à la crise des relations israélo-américaines, presque un Israélien sur deux (48%) estime que la réputation internationale du pays est mauvaise. Le sondage note également une inquiétude grandissante sur l'avenir des relations entre les deux pays. »

 

 

Je me demande si les responsables communautaires et autres élites qui téléguident les demandes incessantes dans le genre de celle mentionnée plus haut se rendent compte de l’effet désastreux qu’elles finissent par engendrer, effet qui se répercute en bout de chaîne sur l’Etat d’Israël car il y a forcément amalgame dans l’esprit des gens. Amalgame qui ne peut être que renforcé par le soutien frénétique de la majorité de l’intelligentsia juive de la diaspora à l’Etat hébreu.

Bon, je sais bien qu’Israël y met du sien de toute façon et que bien des raisons politiques et militaires expliquent en priorité cette exécrable réputation aujourd’hui avérée.

Un fait d’autant plus regrettable que pendant un temps assez long, Israël fut soutenu et admiré par les peuples occidentaux.

 

Tout s’est irrémédiablement dégradé en raison principalement d’un conflit qui s’éternise et des mauvais traitements infligés aux Palestiniens. Mais aussi en raison de ces récriminations incessantes, de ces requêtes la plupart du temps parfaitement abusives, de cette culpabilité des Européens maladivement entretenue. Qui créent de toutes pièces ce climat d’ « antisémitisme » qui est en fait de l’exaspération de moins en moins camouflée.

Les élites juives seraient bien inspirées d’intégrer ces paramètres dans leurs savantes cogitations, au lieu d’accuser toujours et éternellement les autres.

 

 

Source : http://www.guysen.com/news_D-anciens-deportes-demandent-des-indemnisations-a-la-Deutsche-Bahn_269343.html

http://www.guysen.com/news_Un-Israelien-sur-deux-estime-que-la-reputation-internationale-du-pays-est-tres-m_269342.html

29/03/2010

INCROYABLE, MAIS VRAI !

66.jpgCertains membres du Congrès des Etats-Unis, dont on connaît globalement le soutien inconditionnel à tout ce que dit et fait Israël, se permettent d’envoyer à José Barroso une lettre lui intimant le « conseil » d’endiguer l’antisémitisme sauvage qui sévit en Europe comme chacun sait et peut constater.

Le Congrès n’a-t-il vraiment pas d’autres chats à fouetter que de se mêler ainsi des affaires européennes et de faire la leçon aux dirigeants ? Jusqu’où ira la folie des mesures en tous genres destinées à « endiguer l’antisémitisme », c’est-à-dire à protéger Israël envers et contre tout ?

(La traduction est mauvaise, mais c’est le fond qui compte. D’ailleurs l’original suit).

« Etats-Unis – Les membres du Congrès encouragent le président de la Commission de l'Union Européenne à accroître leur vigilance

Un groupe prédominent de membres du Congrès américain, à la tête duquel se tiennent les membres du Congrès Joe Crowley, démocrate de New York et Alcee L. Hastings, démocrate de la Floride, Chris Smith, républicain de New Jersey et Frank Wolf, républicain de la Virginie, ont demandé au Président de la Commission Européenne, José Manuel Barroso, d'accroître les efforts enfin d'empêcher l'antisémitisme en Europe. La lettre était signée par vingt trois membres du Congrès, et a été envoyée en réaction de l'importante augmentation des incidents antisémites qui se sont déroulés en Europe en 2009.

 

Le mois dernier, le CFCA (le Forum pour la Coordination du Combat Contre l'Antisémitisme), a reporté des données mettant l'accent sur la hausse du nombre d'incidents antisémites qui se sont déroulés pendant l'opération "Plomb Durci" à Gaza. Le CFCA a précisé que le nombre d'incidents antisémites qui se sont déroulés en 2009 est le plus élevé depuis la Seconde Guerre Mondiale.

 

 

Inquiétés par la recrudescence de l'antisémitisme en 2009, les membres du Congrès ont écrit dans la lettre qu'ils ont envoyée: "Nous comprenons que des pays européens ont pris des mesures afin de combattre… les vagues d'antisémitisme, mais les conclusions du CFCA mettent l'accent sur le besoin de multiplier ces efforts. Nous désirons travailler avec vous, le plus possible, afin d'accroître nos efforts, par la coopération de nos efforts communs."

 

 

De plus, les membres du Congrès ont écrit: "Nous vous demandons instamment de condamner publiquement la hausse du nombre d'incidents antisémites, qui, s'il restent sans réaction, risquent de s'aggraver encore d'avantage en nombre et en intensité. De plus, nous demandons à la Commission Européenne, ainsi qu'aux états membres de l'Union Européenne, d'élargir les efforts afin d'éviter des attaques antisémites."

 

 

Source: http://crowley.house.gov/

 

ORIGINAL DE LA LETTRE

Excellency José Manuel Barroso
President, European Commission
Brussels, Belgium

Dear President José Manuel Barroso:

We wanted to bring to your attention recent data compiled by the Jewish Agency, which found that there were more documented incidents of antisemitism in Europe in 2009 than at any time since World War II. In fact, a greater number of incidents occurred during the first three months of 2009 than in all of 2008, including the burning of synagogues and the defacing of cemeteries and Holocaust memorials. These alarming statistics cannot be ignored and require the immediate attention of the European Commission.

The U.S. House of Representatives has been deeply involved in combating antisemitism throughout the world, passing a resolution as early as 2002 which states that “although the continued violence in the Middle East is disturbing and must be resolved, exploiting that violence to fuel hostility or violence against Jews and Jewish institutions is reprehensible.” We realize that many European countries have taken similar steps to combat tides of anti-Semitism, but the Jewish Agency’s findings underscore the need to redouble these efforts. We would like to work with you, wherever possible, to increase our efforts, by sharing best-practices and collaborating on our efforts.

As you know, EU states were present at the OSCE Berlin Conference on Antisemitism in 2004 and adopted the following April 2004 Permanent Council Decision No. 607 on Combating Antisemitism, which condemned without reservation all manifestations of antisemitism and that international or political developments in Israel or elsewhere in the Middle East never justify antisemitism. Indeed, modern-day Europe was formed on the basis of religious freedom and equal rights for all. When these rights are trampled upon, governments must step in and act in order to protect their citizens. For this reason, we urge you to publicly condemn the increased acts of antisemitism, which, if left unchecked, could further escalate in number and intensity. Additionally, we urge the European Commission, as well as the member states of the European Union, to expand efforts to prevent antisemitic attacks.

Ultimately, any attack on any minority group represents an attack on all who believe in human rights, and efforts to defend victims of such attacks are efforts to defend us all. We know you agree with this sentiment and we look forward to working with you to address this issue.

Sincerely,

Joseph Crowley
Alcee L. Hastings
Christopher H. Smith
Anthony D. Weiner
Michael E. McMahon
Dan Burton
Jared Polis
Al Green
Ron Klein
Heath Shuler
Mike Quigley
Maurice Hinchey
Doug Lamborn
Donald A. Manzullo
Jerrold Nadler
Frank R. Wolf
Laura Richardson
Shelley Berkley
Elijah E. Cummings
Keith Ellison
Mary Jo Kilroy
Gus R. Bilirakis
Debbie Wasserman Schultz

 

Source: http://antisemitism.org.il/fra/struggle/46432/Etats-Unis%E2%80%93LesmembresduCongr%C3%A8sencouragentlepr%C3%A9sidentdelaCommissiondel%5C%27UnionEurop%C3%A9enne%C3%A0accroitreleurvigilance

28/03/2010

ET LE DROIT AU REGROUPEMENT FAMILIAL ?

On ne sait pas ce que c’est, en Israël ? Franchement, là, je suis stupéfaite. Pour une démocratie modèle, refuser des droits aussi élémentaires …. J’ai toujours dit qu’il manquait chez eux une LICRA ou une Halde pour remonter les bretelles aux politiques qui en prennent à leur aise. Ce n’est pas chez nous qu’arriveraient des choses pareilles, grâce à leur vigilance jamais en défaut :

 

« Des Juifs d’origine éthiopienne manifestent pour soutenir l’alyah de leurs familles »

 

« Plusieurs dizaines de Juifs d’origine éthiopienne ont manifesté ce dimanche à Jérusalem pour que les membres de leurs familles puissent faire leur alyah. Ils ont dressé une table du Séder de Pessah en face du bureau du Premier ministre sur laquelle ils ont placé des photos et du maror (herbes amères) pour symboliser les difficultés dues à la séparation avec ceux des leurs qui attendent, pour certains, depuis de longues années, de pouvoir faire leur alyah*. »

 

 

Source : http://www.guysen.com/news_Des-Juifs-d-origine-ethiopienne-manifestent-pour-soutenir-l-alyah-de-leurs-famil_269205.html

 

* Faire son alyah : rejoindre Israël pour s’y installer. En fait, j’ai comme l’impression, mais je peux me tromper, qu’ils n’ont pas tellement envie que ça de voir rappliquer ces Ethiopiens, pourtant juifs, en Israël. Evidemment pas par racisme, il y a sûrement d’excellentes raisons que j'ignore.

"TRAHISON!"

"Karl Koecher: un étranger en terre étrangère.

Portrait de Karl et Hana Koecher, des agents soviétiques ayant réussi à infiltrer la CIA, grâce à des connections dans le milieu échangiste."

 

Voilà ce que la chaîne Toute l’Histoire propose ce soir à 20h50 à votre édification.

 

Dans la présentation, on peut lire par ailleurs :

 

 

55.jpg« Lui était un brillant linguiste, respecté de tous. Elle était une femme séduisante parée de diamants et manteaux de vison. Karl Koecher et sa femme Hana vécurent pendant vingt ans une double vie, couple d'Américains le jour, mais agents secrets soviétiques à la vie dissolue la nuit. Les époux Koecher furent les seuls espions russes connus ayant réussi à infiltrer la CIA, notamment grâce à des connections avec de hauts gradés militaires pratiquant, comme eux, l'échangisme. Voici le portrait de deux figures mythiques des services secrets soviétiques. »

 

 

Bon, ça c’est très résumé, car l’histoire de ces deux espions nés en Tchécoslovaquie et tous deux juifs est bien plus compliquée que ça. Vous la trouverez très facilement. Quoique communistes convaincus*, ils s’abandonnèrent pendant leur séjour américain - globalement de 1965 aux années 1980 - aux délices de Babylone, puisqu’ils étaient connus comme des loups blancs dans tous les lieux « chauds » newyorkais.

Mais attention, c’était pour le boulot et ça ne les empêchait pas d'être "respectés de tous". Alors …

 

 

* Karl Koecher obtint la nationalité américaine en 1971, malgré ses antécédents communistes avérés. Pas très curieux, les Américains … Mais j’ai lu, sur un site américain, qu’il avait de bons appuis au Congrès.

ET UNE LOUCHE, UNE !

J’allume mon ordi ce matin à 8h30 et en sommaire, sur Yahoo France, en page censée donner les actualités, sur quoi tombe-je ? Sur ce titre:

«Auschwitz… on ne savait pas»

« Dans les archives de «Libé», il y a 14 ans. L’ancien fonctionnaire de Vichy, accusé d’avoir organisé des convois de Juifs pour les camps de la mort, expose sa stratégie de défense, au moment où la justice étudie son renvoi en cour d’assises.

L’affaire Maurice Papon a commencé il y a quinze ans. Pensez-vous que votre procès aura lieu ?

Je sais que je n’ai rien à me reprocher. Au contraire, j’ai fait des choses qui, si elles avaient été sues à ce moment-là, m’auraient envoyé au cabanon. J’ai la conscience parfaitement tranquille. En dépit de beaucoup de désillusions et déceptions, je fais confiance aux institutions judiciaires de mon pays. Si on me juge en droit, le non-lieu est inévitable. Si le facteur politique intervient, tout est possible. »

 

 

Etc, etc, etc, vous trouverez la suite en lien

 

http://www.liberation.fr/societe/0101626929-auschwitz-on-ne-savait-pas

C’était bien, mais un peu juste. Alors, pour faire bonne mesure, juste en dessous de ce titre, il y en avait un autre :

« Un dossier compliqué »

« Au tournant du siècle, la France règle enfin ses comptes avec l’Etat français et la collaboration à la solution finale. On a jugé Klaus Barbie le nazi de Lyon, puis le milicien Paul Touvier. Pour Maurice Papon, fonctionnaire modèle en 1942 à Bordeaux, qui a achevé une brillante carrière dans le gouvernement de Raymond Barre, c’est plus compliqué. Dans son dossier, figure René Bousquet, son supérieur pour «les questions juives» à Vichy et ami de François Mitterrand. Il faudra la mort des deux précédents pour qu’il comparaisse aux assises. Deux ans avant, sa défense est verrouillée : employé subalterne, il ne savait pas et n’a fait qu’exécuter les ordres. La complainte, déjà entendue à Nuremberg ou Jérusalem aux procès des anciens nazis, n’a pas ému les juges. Maurice Papon a été condamné à dix ans de prison. »

 

http://www.liberation.fr/societe/0101626930-un-dossier-co...  

 

Les deux articles proviennent de Libé. Soit dit en passant, Yahoo offre l’exclusivité de son sommaire aux journaux suivants : Le Monde, Le Figaro et Libération. Point final. Apparemment, il considère balayer ainsi l’ensemble des opinions représentées dans le pays. Le jour où je verrai Rivarol rejoindre cette élite, on pourra commencer à parler de diversité d’expression dans le pays. Mais avant, il vaut mieux pas.

 

Revenons à Auschwitz. Pourquoi aujourd’hui ? Question stupide. Tous les jours sont valables pour parler d’Auschwitz. Et lorsqu’on n’a pas d’actualité ou de semblant d’actualité à laquelle se raccrocher, comme par exemple fin janvier pour l’anniversaire de la libération des camps, ou au début du mois pour La Rafle, no problem. On trouve autre chose. Comme se remémorer qu’il y a quinze ans commençait le procès Papon. Comme à l’époque il y a eu une série de procès destinés à rappeler aux Français à quel point ils étaient coupables ad vitam aeternam, ça nous fait quelques belles piqures de rappel en perspective. Attachons nos ceintures !

 

Qu’on me comprenne bien : oui, il s’est passé des choses horribles à Auschwitz. Il s’est hélas passé des choses tout aussi horribles par la suite dans différents pays de la planète. Et je suis bien certaine qu’il se passe en ce moment même d’autres horreurs que l’on cache délicatement sous le tapis.

 

A commencer d’abord par le scandale absolu de la famine qui sévit alors que des sommes colossales sont gaspillées en armements. Que des êtres humains meurent de faim en ce moment même alors que les gouvernants se goinfrent et se congratulent en faisant croire aux gens qu’ils agissent pour le « bien de tous » et la « paix » me révolte plus que des événements passés il y a deux générations.

 

Mais voilà : Auschwitz remplit une fonction très précise. Son évocation devenue obsessionnelle est là pour rappeler que l’humanité entière est coupable à l’égard des juifs et leur est donc éternellement redevable. Jamais cette dette ne s’éteindra et elle sera transmise aux descendants et aux descendants de ces derniers jusqu’à la fin des temps.

 

Cette dette inexpiable autorise les juifs à agir  comme ils le jugent utile à leurs desseins, aussi bien en Israël qu’à l’extérieur. Ceux qui s’opposent à cette répartition des rôles très légèrement déséquilibrée, sont des antisémites. Simple. Et efficace.

 

(Le temps que je ponde cet article, les liens ne figurent plus en sommaire, mais en « France »).

 

 

 

27/03/2010

REPARLONS UN PEU DE ZEMMOUR

images.jpgUn correspondant me reproche d’avoir été trop loin dans mes critiques à propos d’Eric Zemmour. Pour lui, Zemmour « sort des millions d'auditeurs de leur léthargie. (…)  Qu'il ait fait des excuses à la LICRA n'enlève strictement rien à son courage. Dans ce système il faut être malin. S'il peut rester le plus de temps possible afin de réveiller les millions de français qui l'écoutent et hésitent entre la léthargie et le réveil ! Bravo et longue vie Mr Zemmour ! »

Ce correspondant ajoute même : « Mais croyez-moi, nous sommes TOUS confrontés à ces discriminations et chantages écœurants. »

 

Non cher ami, pas TOUS. Seuls sont attaqués ceux qui ouvrent leur gueule. Premier point. Et second point, tout est dans la réaction à ces attaques. Car c’est à la réaction que l’on mesure le degré de résistance au système.

 

De toute façon, à chacun ses opinions. Mais au risque de me faire allumer à nouveau, je vais persister et signer, en précisant certains points :

 

 

Le pouvoir se sert de la télé – qu’il contrôle totalement - pour déverser jour après jour le prêt à penser que le public est prié de s’enfoncer dans le crâne. Or, il paraît que nous sommes en démocratie, donc le pouvoir est assez intelligent pour ménager quelques ouvertures et laisser certains s’exprimer un peu plus librement que la moyenne des quidams ordinaires. Cela donne des émissions « insolentes », des amuseurs « corrosifs » et des journalistes « rebelles » ou « libres ». Quoique d’une liberté fort surveillée.

 

C’est qu’il faut bien quelques soupapes à ce bon peuple de France pour que ça n’explose pas et pour que la situation reste sous contrôle. Voilà pourquoi un type comme Eric Zemmour est vu en long et en large à la télé. C’est à cela qu’il sert, et il remplit son contrat avec talent. Le micmac avec la LICRA faisait-il partie d’un plan préalable ou pas ? Peu importe. Dans ce petit jeu de rôles - où ce sont de toute façon toujours les mêmes qui jouent, vous l’aurez sans doute remarqué – chacun est là pour tenir sa partie.

 

Or, et c’est là où je veux en venir, dans ce système ne peuvent être invités à la télé que ceux qui acceptent de jouer ce jeu-là. C’est-à-dire ceux qui sont dans le système, même si c’est éventuellement à la marge et même s’ils aimeraient faire croire qu’ils n’y sont pas. Ce n’est pas plus compliqué que ça. Les véritables opposants, les résistants qui ne sont pas en mie de pain, ne seront jamais invités, eux. Ils sont exclus d’office et pour l’éternité.

 

Je connais un certain nombre d’auteurs qui ont écrit des livres tout à fait pertinents sur la situation actuelle du pays. Pourtant, comme les miens, jamais leurs livres ne seront en vente dans les librairies « normales » et on n’en parlera jamais. Jamais non plus ils ne seront invités dans les salons du livre. Et bien sûr jamais ils n’apparaîtront dans un débat ou une émission à la télé.

 

Voilà quelle est la situation des vrais résistants dans ce pays. Ceux que l’on voit à la télé – même s’il arrive à certains de sortir quelques vérités destinées à lâcher un peu de pression – ne peuvent être que des rebelles de carton pâte.

 

Une preuve ? Allez, la meilleure qui soit : si au lieu de s’intéresser aux conséquences, Zemmour s’interrogeait un peu sur les causes ? En d’autres termes, si au lieu de taper systématiquement sur les noirs et les arabes, cibles faciles, il s’intéressait aussi, pour changer, aux lobbys juifs et à leurs activités? Et à leur responsabilité dans la situation actuelle ? Voilà qui changerait agréablement. Tiens, ce jour-là, je ferais amende honorable et reconnaîtrais avoir eu tort. Mais en attendant …

QUE SERAIS-JE SANS TOI ?

Qui vins à ma rencontre …. Vous vous souvenez sans doute de la chanson de Jean Ferrat. Eh bien, elle m’est venue à l’esprit en lisant le discours assez époustouflant dans son genre qu’a prononcé Alan Dershowitz, avocat démocrate, professeur de droit à Harvard, devant l’AIPAC.

 

L'American Israël Public Affairs Committee,  ce puissant groupe de pression pro-israélien, tenait son congrès à Washington en début de semaine. 7 500 personnes étaient présentes, dont une délégation du CRIF. Netanyahou avait fait le voyage depuis Israël, et l’on a pu entendre à la tribune Hillary Clinton et Tony Blair.

 

Le discours que vous allez lire est long mais très révélateur des lignes de force de la politique israélienne et de l’image que ce pays entend imposer au monde. Avec de plus en plus de difficulté, il est vrai. Ce qui ressort surtout, et fait froid dans le dos, c’est le degré aigu de paranoïa de sa classe dirigeante et de ses soutiens à l’étranger.

 

 

images.jpg« Discours du Professeur Alan Dershowitz à l'AIPAC

(Traduction et adaptation par Hanna pour sionisme.xooit.com)


« Merci. Merci. "Wow", quelle merveilleuse conférence. Quel grand spectacle de soutien pour Israël, à un moment aussi critique (Applaudissements).

Le monde devrait être fier et devrait apprécier les réalisations incroyables et ce que fait Israël. Aucun pays au monde n’a autant fait pour le monde en 61 ans, comme l’a fait Israël – (applaudissements) – Les exportations des technologies israéliennes ont sauvé plus de vies musulmanes et arabes que l’ensemble des pays arabes et musulmans réunis. (Applaudissements).

Les réalisations de haute technologie d’Israël dépassent celles de l’ensemble de l’Europe et de la plupart des pays d'Asie. Israël a accompli plus pour l’environnement que pratiquement n’importe quel pays dans le monde. Israël a enseigné au monde comment mener des guerres contre le terrorisme sur le plan éthique en ayant le souci d’éviter les pertes civiles (Applaudissements).
Israël : Aucun pays dans le monde, face à des menaces comparables, a un meilleur bilan concernant les droits de l’homme que celui d’Israël. Et si vous ne le croyez pas, écoutez Richard Kemp, quand il décrit et compare Israël aux autres armées du monde, face aux menaces des terroristes qui se cachent parmi les civils.

Lorsque le juge Brennan, probablement le plus libéral des juges, ayant siégé à la Cour suprême, est allé en Israël il a dit ceci
 : "Si jamais, le terrorisme s'importe aux Etats-Unis, il n’existera qu’un seul pays, susceptible d’apprendre aux Etats-Unis, comment lutter contre le terrorisme de manière équilibrée afin de respecter les droits de l’homme". Au sujet d'Israël, il devrait être exprimé de la fierté et de la reconnaissance. (Applaudissements).

Mais, au lieu de cela, Israël, est le seul pays au monde aujourd’hui, dont la légitimité continue d’être remise en question, sans cesse mise en doute, constamment remise en question.

C’est, d’autant plus paradoxal, absurde, qu'étant donné qu'aucun pays n’a jamais été établi, sur des bases juridiques plus solides. Israël a été établi, après que les déclarations de la Société des nations ont été acceptées, par les Nations Unies, selon la loi internationale, malgré cela, sa légitimité demeure contestée. Comparez-le à d’autres pays, qui ont commencé avec les révolutions ou ont pris tout simplement une terre appartenant à d’autres gens, Israël a payé pour chaque centimètre, de son territoire, payé avec de l’argent, payé par le sang de ses enfants. (Applaudissements)

Ce processus de délégitimation a véritablement débuté en 1975, lorsque les Nations Unies ont pris tellement de temps, et tant d’énergie dans des discussions afin de savoir si le Sionisme était du racisme. Et, savez-vous, ce qui se passait au même moment, en 1975, moment où les Nations Unies se perdaient dans des discussions ridicules et fanatiques
 ? Un million de personnes étaient assassinées dans un génocide au Cambodge, sans que les Nations Unies n'y prêtent  la moindre attention. Ils étaient bien trop occupés à délégitimer et condamner Israël. Après 1975, ce fut par la Conférence de Durban en 2001, que la stratégie de délégitimation s’y est établie, et y a pris racine. Ce qui a été fait, s’est retourné contre Israël. Ils ont accusé Israël de racisme, ils ont accusé Israël d’apartheid, ils ont accusé Israël de génocide, en accusant Israël de créer un holocauste.

Ce qui a été fait est contraire à l’entière conception des droits de l'homme. A la suite de Durban, les campagnes de boycott ont été lancées à l’encontre des institutions israéliennes, des institutions universitaires, des institutions qui essaient de guérir le cancer et les maladies du cœur, ainsi que la maladie de Parkinson. Et, cela continue à ce jour – Au moment même où nous parlons, la Norvège et l’Angleterre poursuivent les campagnes de boycott à l’encontre des institutions universitaires israéliennes. Vous savez ce qui est arrivé la dernière fois qu'ils ont essayé de boycotter Israël en Angleterre ? Quelques-uns d'entre nous ont édité une pétition, qui a pour titre : " Si vous boycottez l'Israël, ce sont vos universités qui en souffriront, nous ne viendrons plus parler dans vos universités." Nous avons fait circuler cette pétition, pensant que nous n’aurions que 400 ou 500 signatures, or, ce sont 11 000 universitaires américains, des prix Nobel, des Présidents d’Universités, qui ont signé cette pétition – (Applaudissements)


Le message était clair
 : "Si vous essayer de boycotter Israël, à votre tour, c'est vous qui serez boycottés, et ce sont vos universités qui en souffriront". Les universités en Israël sont parmi les plus grandes de ce monde, aujourd’hui, personne ne devrait tenter de boycotter ces grandes universités, ces lieux de science.

Ensuite, est arrivé le concept que nous appelons "la guerre partisane, par le droit international", instaurant des campagnes pour délégitimer Israël, en utilisant la tactique juridique, des moyens légaux, en utilisant le droit international, en utilisant le droit humanitaire, en utilisant tout cela afin de le retourner contre Israël, les campagnes de désinvestissement, de distorsions des droits de l’homme. Quand l’année dernière, vint Durban II, et la tentative de recommencer de nouveau, nous étions prêts et nous sommes allés à Genève, et nous nous sommes défendus. Et, nous avons gagné à Durban II. Ils ont invité Ahmadinejad. Nous avons invité Elie Wiesel.

Nous avons dit : "Qui est la personne qui parle des droits de l'homme aujourd'hui ?" (Applaudissements).

-Un des moments forts- l'un des moments forts de ma vie, fut quand j'ai été arrêté par la police suisse pour avoir osé essayer d'affronter Ahmadinejad, pour avoir juste voulu lui poser une question : "Niez-vous l'Holocauste ? Avez-vous été à Auschwitz ? Quels sont les livres que vous avez lus sur l'Holocauste ?" Difficile pour lui de débattre sur sa négation de l'Holocauste. Il nie l'Holocauste, en essayant d'apporter l'opprobre sur le peuple juif d'Israël, pour cela j'ai été arrêté, seulement pour avoir oser l'affronter de manière pacifique. Mais, à Durban, les étudiants se sont soulevés contre Ahmadinejad et il a été hué, et les gens sont sortis, nous avons gagné à la seconde rencontre, à Durban. (Applaudissements)


Le message important est, "Nous ripostons. Nous ne nous asseyons pas sur ces genres d'abus". Et quand Richard Goldstone - (Applaudissements)


Lire la suite