Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2010

"Un "camp" pour les clandestins"

« Le problème des migrants africains en Israël est tellement sérieux qu'il nécessite la construction immédiate d'un camp de travail dans le sud pour les demandeurs d'asile. C'est ce qu'a préconisé, mardi, le député Yaacov Katz (Union nationale).

 

Katz est le président de la commission parlementaire chargée des travailleurs étrangers. Mardi, il a proposé la construction d'une ville réservée aux immigrants, à "une distance raisonnable" de la frontière égyptienne. Elle deviendrait le seul endroit où les "infiltrés" seraient légalement autorisés à vivre en Israël. Katz a expliqué que ces réfugiés seraient employés pour la construction de la ville, celle de la future barrière de sécurité prévue le long de la frontière égyptienne, ainsi que pour les projets de construction de routes dans le sud d'Israël.

 

 

Dissuader l'immigration future

 

 

Le député affiche sans complexes le but d'une telle démarche : accabler de travail les infiltrés afin qu'ils ne recommandent pas à leurs proches de les suivre en Israël. Dans un communiqué de presse publié mardi et intitulé "Réveille-toi, Tel-Aviv !", Katz - sans préciser ses sources - affirme qu'entre 22 000 et 25 000 immigrés clandestins vivent en Israël à l'heure actuelle et que, chaque mois, entre 1 000 et 2 000 migrants traversent illégalement la frontière Sud. Katz estime, par ailleurs, que l'infiltration africaine menace le caractère juif de l'Etat d'Israël.

 

Shevy Korzen, directrice du Service d'assistance téléphonique pour les travailleurs immigrés, qualifie ces déclarations de "scandaleuses, racistes, et xénophobes". D'autant plus que les chiffres avancés par le député sont inexacts, précise-t-elle, et ont pour seul but d'effrayer les Israéliens. Selon elle, un total de 20 000 réfugiés sont entrés en Israël au cours des 4 ou 5 dernières années.

 

"Je pense que la situation a quelque chose d'ironique. A la veille de Pessah, Yaacov Katz, qui est pourtant religieux, semble passer à côté du cynisme que représente sa proposition : vouloir placer des personnes, essayant d'échapper à la persécution en demandant l'asile en Israël, dans des camps qu'ils seront forcés de construire eux-mêmes. On dirait qu'il suit les conseils de Pharaon et qu'il reproduit ce qu'ont fait subir les Egyptiens au peuple d'Israël", conclut Korzen. »

 

Source : http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1268045705414&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull

 

13:54 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.