Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/03/2010

ON NE VEUT PAS TOMBER DE CHARYBDE EN SCYLLA !

Je suis un peu étonnée par un article paru ce jour sur le site toutsaufsarkozy. J’avais cru comprendre que ce site « de résistance » avait une tonalité anti-israélo/américaniste et antisioniste assez marquée. J’ai sans doute dû me tromper car aujourd’hui paraît une opinion de Denis MacShane sous le titre (excellent du reste) de:

 

 

« Les gros ennuis de Sarko: insuffisance et suffisance.... »

denismacshane.gif

 

Denis MacShane est un travailliste anglais qui fut ministre de l’Europe de 2002 à 2005. MacShane est le nom de sa mère, Irlandaise, nom qu’il a adopté en politique. Il est né en réalité Denis Matyjaszek. Son père était Polonais d’origine, devenu citoyen britannique en 1950.

 

J’indique ces précisions afin de mieux faire comprendre la particulière sensibilité de MacShane à tous les problèmes touchant à l’ « antisémitisme ». Particulièrement en Europe. Il a même écrit tout récemment un livre sur la question, Globalising Hatred: the New Anti-Semitism.(Une haine globalisante: le nouvel antisémitisme).

 

 

Depuis mars 2009, il préside un thinktank sur l’antisémitisme qui s’intitule European Institute for the Study of Contemporary Antisemitism. Il est membre également de Just Journalism, une organisation « indépendante » qui souhaite promouvoir des nouvelles « impartiales » sur Israël dans les médias anglais.

 

Voilà quelques activités de ce membre éminent de l’establishment britannique. Revenons à son article sur Sarkozy:

 

Il est assez juste et pertinent dans sa description du personnage que les Français ont placé au sommet de l’Etat, ses gesticulations vaines et ses promesses non tenues. Jusque-là on peut suivre et on reste dans le droit fil de toutsaufsarkozy.com.

 

C’est après que les choses se gâtent. Passons sur les fleurs galamment envoyées à Martine Aubry (entre socialos, normal !) et venons-en au morceau de résistance : comme il faudra bien trouver un remplaçant à cette catastrophe ambulante qu’est devenu Sarkozy, le « suffisant insuffisant », ça ne pourra être qu’un socialiste, pas vrai ? Et quel socialiste, je vous le donne en mille ? Allez, dites un nom pour voir, au hasard comme ça, sans réfléchir. Vous ne voyez toujours pas ?

 

« Les socialistes disposent, en outre, d’une carte maîtresse en réserve. Le patron actuel du Fond Monétaire International, Dominique Strauss-Kahn est un socialiste qui, dans les années quatre-vingt-dix a été salué comme meilleur ministre des finances du continent. Aujourd’hui, à l’instar d’un de Gaulle, Strauss-Kahn guette en coulisse, et se prépare à défier la terne administration Sarkozy à l’occasion des présidentielles de 2012. Un mauvais score lors d’élections de mi-mandat où la participation est faible ne constitue pas nécessairement un indicateur fiable du résultat de futurs scrutins nationaux. Mais Sarkozy a perdu son invincibilité, et pour les socialistes français, c’est peut-être ce qui suffira à faire la différence. »

 

Source : http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article04/EkyAFFAuVukfbdxUiD.shtml

 

 

Alors, franchement, hein, si c’est pour tomber de Charybde en Scylla…. On dit pouce ! Et  on se pose quelques questions.

 

14:29 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.