Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/03/2010

ET VOILA D’ORMESSON RHABILLE POUR CETTE FIN D’HIVER….

Un correspondant m’envoie le lien vers cet article, qui renvoie lui-même à un autre site, qui vont sûrement vous plaire tous deux, au cas où vous ne les connaîtriez pas. Il faut admettre  que ce portrait de d’Ormesson, « vieille follasse en tutu », est un vrai portrait parlé, comme aurait dit cette chère Françoise Rosay dans Le cave se rebiffe.

 

 

88.jpg« Excellent article du site La Question sur le pantin d'Ormesson ex-aristocrate, fin de race recyclé dans le larbinat d'une pensée formatée et domestiquée  discours lénifiant d'une platitude mielleuse pleine de courbettes, tel le laquais docile et avili à l'oeil torve du repentant, rampant comme un cloporte visqueux d'une bassesse et d'une servilité jamais égalée qui pourrait parader, entouré d'un boa, au gala des vieilles tiges décrépies.

 

La dénigrance permanente et gratuite envers les catholiques "zintégristes" de ce loufiat zélé à la botte des puissants montre bien la décrépitude avancée d'un has been en fin de vie se croyant encore pouvoir parader grimé en vieux beau, barbon souffreteux, prostatique tel un baudet sénile sentant ses dents jaunir, ses mains se racornir, son faciès se flétrir.

Il faut se rappeler que ce chapon égrotant à la voix de vieille follasse en tutu, servit de modèle au dîner de cons instauré par François Mitterrand. 

Cette époque d'une médiocrité littéraire consternante ne produit plus que des écrivaillons creux ne distillant que récits formatés à l'eau de rose, insipides, rébarbatifs, soporifiques et obséquieux, qui se congratulent entre eux en s'auto-décernant des prix littéraires de la niaiserie, plus ineptes les uns que les autres.

Asinus asinum fricat.

Exit les ringards du cabotinage et place à la littérature! »

 

Source : http://konigsberg.over-blog.com/article-d-ormesson-au-gala-des-vieilles-tiges-47039110-comments.html#comment58464011

15:45 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Allons...allons...Anne, c'est de l'homophobie...Ah, ah, ah !
En effet, une chose surprend, combien d'hommes virils et beaux pendant leur jeunesse, et a priori hétéros, vieillissent comme des vieilles folles. L'exemple le plus frappant est Belmondo...avec son caniche...(je parle d'avant son Avc)

Écrit par : Le Goff | 21/03/2010

Ce portrait au vitriol est vraiment jouissif !! Outre tout ce que l'auteur reproche fort justement à cette "vieille follasse", il faut ajouter ceci : lorsque l'Occident a décidé de crucifier la Serbie chrétienne au profit de la progression islamique en Europe, d'Ormesson a joint ses glapissements hystériques à ceux de tous les autres ennemis de la véritable Europe et de son seul ciment valable, qui est le christianisme. Depuis lors, il ne faut plus me parler de cet histrion grotesque à la voix de fausset cocaïnomane. Il fait partie de ces innombrables "immortels" en mie de pain qui sombrent très vite dans les poubelles de la littérature et de l'histoire réunies.

Écrit par : Martial | 21/03/2010

Les commentaires sont fermés.