Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/03/2010

GROS PROBLEMES POUR RENDRE INTERNET CACHER

« Les haredim déclarent la guerre à Internet

Satellite.jpg

 

 

A s'en tirer la barbe… Les autorités religieuses du pays ne savent plus comment réguler l'utilisation de l'outil Internet. Le danger qu'il représente n'en est pourtant pas moins grand, tant sur les enfants que sur les adolescents ou les adultes.

Les dispositifs de communication instantanée permettent plus facilement d'établir des contacts, et des relations illicites.

 

Ces interdictions qui exigeaient auparavant temps et énergie peuvent désormais être transgressées en privé, et en instantané, avec un faible risque d'être détecté. La Toile agit non seulement sur les tentations préexistantes, mais a la capacité de créer des désirs inimaginés.

 

Conscients de la dévastation que peut causer Internet, et déterminés à l'éviter, les rabbins orthodoxes en Israël ont déclaré la guerre. Une conférence pour les éducateurs haredim (ultra-orthodoxes) de Bnei Brak, il y a deux semaines, a rassemblé les figures rabbiniques les plus vénérées du monde orthodoxe. Plusieurs décrets ont été édictés, pour gérer l'utilisation du Web à domicile.

 

Tout d'abord, une famille orthodoxe ne doit pas avoir d'accès à Internet à la maison. Si l'un ou les deux parents ont besoin d'une connexion, à des fins commerciales, ils doivent d'abord installer des filtres appropriés, qui excluent les sites les plus problématiques - la pornographie et le jeu - et ont la capacité à pré-visualiser et censurer des données, au sein même des sites tolérés. Un mot de passe pour accéder à la connexion doit être connu par les parents, et un rav doit certifier qu'il existe un réel besoin d'Internet.

 

Le but de ces exigences : transmettre un message sans ambiguïté. Internet constitue un aléa moral qui doit être évité et, même en cas de nécessité, abordé avec la plus grande prudence. Pourtant, il est impossible d'interdire tout bonnement la navigation virtuelle.

 

A la différence de la télévision, Internet devient le principal moyen de mener des opérations quotidiennes, que ce soit des opérations bancaires, vérifier les horaires d'autobus, trouver un site qui calcule les temps adéquats pour la prière sur les vols transatlantiques, ou simplement effectuer des achats. Plus important encore, Internet est essentiel pour l'emploi. Compte tenu de la centralité de l'Internet dans la vie moderne, la tentative d'imposer une interdiction à la maison pourrait apparaître à beaucoup comme une tentative futile de revenir en arrière.

 

En Israël, le combat est désormais de s'assurer que les connexions sont "cachères". Les téléphones cellulaires ne sont pas reliés à Internet. Les parents sont, quant à eux, mis davantage en garde.

Les études menées démontrent que les parents sont complètement désemparés face à la qualité et à la quantité d'utilisation d'Internet par leurs enfants. Ils n'ont aucune idée du nombre d'heures que leur progéniture passe devant leur écran, et ne sont pas conscients du phénomène.

 

Les efforts de la communauté orthodoxe devraient en tout point être partagés par les parents, dans leur ensemble, même par les plus laïques. Car il s'agit ici d'éducation et de bien être. Ils en conviendraient s'ils n'avaient pas d'ores et déjà jeté l'éponge. »

 

Source: http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1265631202319&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull

 

14:23 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

"Les éducateurs haredim (ultra-orthodoxes) de Bnei Brak veulent éviter à leur famille d'avoir accès à des sites de jeu, de pornographie, de violence, d'immoralité de toutes sortes, etc.. "

Pourquoi leur reprocher ? Ils ont raison de vouloir bien éduquer leurs enfant, en les préservant de toutes ces saloperies.

Ce ne sont pas les juifs croyants et autres pratiquants des religions traditionnelles qui posent des problèmes (lorsqu'ils sont dans leurs pays): ce sont les athées militants de toutes obédiences, qu'ils aient été nazis, communistes, libre-échangistes, rationnalistes, ou jeunes Turcs.

Écrit par : PL24 | 09/03/2010

Les commentaires sont fermés.