Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2010

Allo, j’écoute… (2e épisode)

44.jpgLe CRIF a imaginé de petites discussions au téléphone entre deux copains, histoire de faire passer de façon imagée et plus décontractée quelques messages bien sentis (1er épisode le 20/2). Il y a Moshé, le bon, et Jean-Louis, le franchouillard qui ne comprend rien à rien. Ou guère plus. Heureusement que Moshé est là pour éclairer sa lanterne de pauvre goy obtus. Je me demande simplement si dans les conversations courantes au téléphone, on se dit souvent :  «J’aimerais que tu comprennes que, dans ce conflit, il faut dépasser la passion et le manichéisme. ». Mais bon, c’est juste un point de détail.

 

 

-Salut Moshé.

-Oui, j’écoute. Qui est-ce ?

-C’est Jean-Louis.

-Bonjour.

-Dis donc, je t’ai appelé plusieurs fois la semaine dernière. Tu n’étais pas là…

-Non, j’étais en Israël.

-Ah oui ? Dans ton pays…

-Jean-Louis, je te rappelle que je suis de nationalité française !

-Oui, bien sûr. Ne prends pas la mouche tout de suite…

-Non.

-Ok. Mais, vous les juifs, vous allez souvent en vacances en Israël…

-Je ne sais pas sur quoi tu te bases pour être aussi catégorique. C’est étonnant. Mais, peu importe, après tout… Et toi, alors ? Tu es franc-comtois, je crois. Non ?

-Oui et alors ?

-Dis-moi, tu vas souvent dans le Jura en vacances ?

-Tout le temps.

-Est-ce que moi, je t’en fais la remarque ?

-Non.

-Alors ?

-Oui, mais le Jura, ce n’est pas Israël. C’est la France.

-Certes, qui te dit le contraire. Je vais très souvent en vacances en France et j’adore la Bretagne.

-Je ne te le fais pas dire. Alors, en ce cas que vas-tu foutre en Israël ?

-C’est un délit de passer des vacances en Israël, tu crois ?

-C’est pour le moins étonnant, surtout lorsque l’on sait comment vous traitez les Palestiniens.

-Vous ?

-Oui, enfin, les Israéliens. Moi, en tout cas, je n’irai pas là-bas.

-Tu n’iras pas là-bas ? Par contre, tu passeras deux semaines à Cuba…

-Oui, c’était chouette d’ailleurs.

-De quoi ? les prisons cubaines ? Les sidatoriums ?

-Mais non…

-Tu vois, moi aussi je peux te titiller, Jean-Louis !

-Oui, mais tu me connais ! J’aime bien t’embêter (rire).

-Cela je le sais. Mais, tu devrais faire la part des choses. J’aimerais que tu comprennes que, dans ce conflit, il faut dépasser la passion et le manichéisme.

-De toute manière, moi je m’en fiche d’Israël. Et je suis pour la création d’un Etat palestinien !

-Moi aussi, Jean-Louis. Et, cet Etat se créera bien un jour prochain. Les Israéliens le conçoivent et l’admettent eux-mêmes.

-Alors, qu’est ce que vous attendez ?

-Je ne suis pas « vous ». Je ne suis pas Israélien. Je ne peux pas parler en leur nom et à leur place…

-Mouais…

-Les Israéliens et les Palestiniens vivent côte à côte, les uns à côté des autres. Il leur faudra surmonter leur méfiance, leur peur et la haine. Cela prendra du temps. Mais je crois que le processus de paix ira de l’avant.

-Allez Moshé, ne te mets pas dans cet état là. Ce n’est pas toi qui martyrises les Palestiniens ! Tu as raison, après tout.

-Et ce n’est pas toi qui te fais sauter dans un bus en Israël : 30 morts ! Ce que tu peux être con avec tes remarques ! Tu sais, si j’allais autre part, dans un autre pays, tu ne me dirais rien. C’est cela qui m’énerve.

-On ne peut rien vous dire, de toute manière.

-Mais si, on peut dialoguer, être en désaccord, crier même, ou critiquer une politique et un Etat. - Mais, de grâce, arrête de cogner sur Israël !

-Je ne cogne pas.

-Sans t’en rendre compte, lorsque l’on parle d’Israël, tu me fais toutes sortes de remarques et tu personnalises à mort. Je suis un homme épris de paix. Je crois que les hommes surmonteront leur peur et iront de l’avant. Mais, je suis aussi soucieux de la sécurité d’Israël. C’est tout.

-D’accord, ok. Allez, je n’ai plus le temps de te parler. Bon retour chez nous.

Chez moi, oui. Même si j’ai déjà une certaine nostalgie d’Israël. Au moins là-bas, on me laisse tranquille… (sic)

-Salut.

-Salut.

 

Dring, dring »

 

Moshé, cet homme épris de paix, demande des choses compliquées à Jean-Louis : il lui accorde généreusement le droit de crier, de critiquer la politique et l’Etat. Mais pas de cogner sur Israël. Ce ne serait pas un peu contradictoire, ça ? Moi, quand je critique, je cogne. Mais je ne suis peut-être pas un bon exemple …

 

 

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detai...

18:20 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Qu'est qu'il est gentil ce Moshe, mais malgré toute sa bonne volonté, on voit bien qu'il a énormément de mal a expliquer des choses pourtant toutes simples à ce borné de Jean Louis qui ne comprends vraiment rien à rien. Je serais à sa place à ce brave Moshe, comment je l'enverrais balader Jean Louis!

Écrit par : NYH | 09/03/2010

D'abord, quand on est français, on ne s'appelle pas Johnny ou Hans, mais Jean (ou Yann).

Donc pas Moshé non plus, mais Moïse. C'est vraiment des nuls au CRIF.

L'histoire ne dit pas si Moshé est aussi citoyen israélien, si il a la double nationalité, c'est-à-dire si il a plus de droits qu'un citoyen français normal. Sous cet aspect, la double nationalité est contraire au principe d'égalité, qui est à la base des droits de l'homme, et c'est ça qui pose un problème.

En effet, les double-nationaux peuvent choisir entre les deux droits celui qu'ils trouvent le plus avantageux, avoir deux domiciles civils, fiscaux, pénaux, tandis que les autres ne peuvent pas.

La ligue des droits de l'Homme (et autres organisations droitdelhommistes) devrait faire une requête contre la possibilité d'avoir 2 nationalités, pour cause d'inconstitutionnalité. C'est maintenant possible.

Cette possibilité d'avoir deux nationalités doit dater des années 1970 ou 1980, et je crois que ce sont justement des ressortissants israéliens qui l'avaiet faite adopte, mais je ne sais pas exactement quand ni qui.

(le message était placé sur un autre fil) Ecrit par : PL24 | 09.03.2010

Écrit par : PL24 | 09/03/2010

Les commentaires sont fermés.