Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2010

VOILA QUI VA ENCORE SIMPLIFIER LES CHOSES … MAIS C’EST SUREMENT LE BUT

« La Knesset officialise la compensation arabe aux réfugiés juifs »

 

 

« La Knesset a adopté ce lundi 22 février un texte de loi prévoyant qu’un accord de paix ne pourra être signé avec un pays arabe que s’il inclut des compensations aux réfugiés juifs originaires de ce pays.

 

 

Est considéré comme réfugié juif, un citoyen israélien ayant quitté un pays arabe ou l’Iran en raison de discriminations religieuses.

 

 

Les gouvernements israéliens seront ainsi tenus par la loi d’inclure ce sujet dans toute négociation de paix. Le projet a été déposé par le député Nissim Zeev de Shass.

 

 

Cette décision est historique en plein sens du mot. Nous parlons souvent des réfugiés palestiniens, sans jamais parler d’un véritable drame qui s’est produit pour les juifs des pays arabo-musulmans depuis la création d’Israël, celui de l’exil de près de 900 000 israélites issus de communautés parfois plus de deux fois millénaire, mais qui ne vivent en aucun aujourd’hui de l’aumône internationale.

 

 

Loin d’être innocents, les pays arabes sont, au contraire, coupables d’un péché congénital, pour avoir chassé, exclu et dépouillé plus de 900.000 Juifs établis dans les contrées arabes depuis plus d’un millénaire et maintenu comme un abcès ouvert 540.000 réfugiés palestiniens dans des camps pour les transformer en bombe à retardement contre Israël. C’est le seul problème de réfugiés de l’Histoire contemporaine qui n’a pas trouvé de solution dans une époque où l’on en a dénombré 60 millions de réfugiés

 

 

On comptait en 1948, 900.000 Juifs dans les pays arabes du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Une génération plus tard, en 1976, la plupart des communautés juives de ces pays avaient disparu, ne laissant rien derrière elles que quelques milliers de Juifs dispersés dans un certain nombre de villes de ces régions. La disparition d’une des plus anciennes communautés juives du monde a été provoquée, en grande partie, par l’intolérance, les discriminations, les lois vexatoires et les persécutions violentes qu’elle a dû subir.

 

 

Depuis 1947, le centre des préoccupations de l’Assemblée Générale des Nations Unies a été les réfugiés palestiniens. Les griefs formulés par plusieurs centaines de milliers de réfugiés juifs originaires des pays arabes contraints à l’exil ont été jusqu’ici totalement ignorés par les instances onusiennes et les organismes chargés de gérer le problème des réfugiés du Moyen-Orient.

 

 

Nous n’avons jamais entendu une initiative pour la compensation d’un réfugié juif de pays arabe, à travers le monde, bien que près de 900 000 aient été expulsés ou obligés de partir entre 1948 et 1967.Plus des 2/3 de ces réfugiés juifs arabes ont été absorbés par le minuscule état d’Israël.

 

 

Tous les pays arabes confondus, tous les pays musulmans alignés, tous les Etats qui ont glorifié Abdel Nasser et qui ont vu le départ de « leurs juifs » vers des horizons plus cléments comme la France, le Canada, les Iles ou Israël, vont devoir maintenant revoir leurs tablettes et dévoiler les chiffres des juifs « expulsés » et prévoir une compensation. Faute de quoi la question des réfugiés palestiniens n’avancera pas.

 

 

La décision de la Knesset , qui a adopté ce Lundi 22 février 2010 un texte de loi prévoyant qu’un accord de paix ne pourra être signé avec un pays arabe que s’il inclut des compensations aux réfugiés juifs originaires de ce pays , a rétabli une justice toujours occultée jusqu’ici.

 

 

 

Le monde doit comprendre que ce ne sont pas seulement les Arabes, que ce ne sont pas seulement les Palestiniens au Moyen Orient, mais aussi les Juifs eux-mêmes qui ont été dépossédés de leurs biens et de leurs maisons et qui ont été victimes d’actes terroristes.

 

 

Aujourd’hui, avec la question des « Réfugiés juifs » jusqu’ici éclipsée et quelque peu enfermée dans une enveloppe opaque, va probablement être soulevée avec justesse, de sorte que forcément le son de cloche va changer de ton.
Les données du problème vont, par une sorte de logique implacable, probablement changer le cheminement de la négociation car il va de soi désormais que cet argumentaire nouveau va peser de tout son poids sur la suite des événements. »

Source : http://www.terredisrael.com/wordpress/?p=17893

14:23 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Je relève une énormité :

"... vers des horizons plus cléments comme la France".

Les bras m'en tombent !! (Comme disait la Vénus de Milo) Combien les pays en question doivent être durs aux Juifs pour que la France - patrie du tropisme national-socialiste, de l'antisémitisme récurrent, de la nostalgie vichyssoise, de la rafle permanente du Vel'd'Hiv et du renouveau forcé de l'Alya - offre des "horizons plus cléments" que les leurs !!!...

Écrit par : Martial | 24/02/2010

Ils pensent signer des accords de paix avec quels pays arabes ?

Ils ne sont actuellement en guerre avec aucun d'entre eux, en dehors de la Palestine qui n'existe pas. Ou alors, ils prévoient une agression contre l'Iran (qui n'est pas un pays arabe), et à la fin du conflit ils invoqueraient cette disposition pour exiger de l'argent.

Les décisions de la Knesset n'engagent que les Israéliens, pas les autres pays.

Ils s'imaginent que le parlement algérien va voter un loi pour indemniser les juifs pieds-noirs ?

Non mais ils rêvent complètement.

Écrit par : le défenseur de CL-S | 25/02/2010

Les membres de la LICRA sont rendus chez nous au Québec pour faire leur propagande islamophobe. René Guitton qui vient nous conter la persécution des chrétiens quelque part en Afrique par les méchants musulmans. De quoi nous faire oublier les Palestiniens ou légitimer leur génocide. Biensûr, nos abrutis de journaleux-radio comme Arcand qui l'a interviewé sont pas foutu de faire une recherche sur cet individu. Guitton était même un invité d'honneur à l'anniversaire (80e) de Shimon Peres (protégé du criminel Ben Gurion).

Toujours sur PointdeBascule, la petite LICRA québécoise.

http://www.pointdebasculecanada.ca/article/1316-rene-guitton-auteur-de-ces-chretiens-quon-assassine-en-terre-dislam-est-interviewe-par-paul-arcand.php

Écrit par : Gébé Tremblay | 26/02/2010

Encore des sous !

Une technique plus qu'usagée, resservie à tous les coups et considérée par les victimes consentantes du lobby ("syndromisées") comme une mesure "logique" à partir du moment où c'est Israel qui la prend.

Israel peut ressortir les ficelles qu'il veut, personne dans la "communauté internationale" (la mafia internationale), n'y verrait malice.

Israel ne veut pas de paix car Israel ne peut vivre sans la guerre. Même si cette absurde demande venait à être satisfaite, les usuriers de la knesset nous sortiraient encore un petit "détail" à la Shylock.

Écrit par : Serpico | 28/02/2010

Les commentaires sont fermés.