Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2010

"A l'usage des futurs citoyens, toujours plus responsables et informés"

Si les citoyens de demain ne sont pas pleinement « responsables et informés », ce ne sera vraiment pas la faute des officiels de ce pays. Jugez plutôt la dernière démonstration en date :

 

« Une convention va être signée entre le Mémorial de la Shoah et l'académie de Toulouse

 

Olivier Dugrip, recteur de l'académie de Toulouse et Jacques Fredj, directeur du Mémorial de la Shoah vont signer une convention de partenariat, mardi 16 février 2010, au rectorat de l'académie de Toulouse.

 

L'objet de cette convention est de donner un cadre à l'action commune entre les deux structures. Cela fait des années que le Mémorial de la Shoah, soutenu par la Fondation pour la mémoire de la Shoah, est le partenaire d'un certain nombre d'établissements scolaires de l'académie. Ainsi, le Mémorial mettra-t-il à la disposition de l'académie de Toulouse des moyens pédagogiques tant humains que matériels pour participer à la mise en place de projets : information et formation des professeurs, accès aux ressources, création d'outils pédagogiques, expositions itinérantes, manifestations diverses, visites, voyages d'étude pour les professeurs et les élèves. Des conventions complémentaires pourront être signées sur des projets spécifiques. Dans sa dimension civique, elle a l'ambition de concourir à la formation de futurs citoyens toujours plus responsables et informés. »

 

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detai...

 

Toujours sur le même sujet, je suis tombée sur un site des plus instructifs, qui s’intitule Yad Layeled France, sous-titré L’enfant et la shoah. Allez y faire un tour, il vous intéressera. En préambule, on peut y lire ceci :

« Enseigner l’histoire de la Shoah

Yad Layeled France encourage l’enseignement de l’histoire de la Shoah dès la classe de CM2.

Nos ressources pédagogiques :

  La mallette pédagogique L’enfant et la Shoah,

  Le séminaire pour enseignants,

  La bande dessinée « Les enfants sauvés »,

  L’exposition Janusz Korczak,

  L’affiche « Tous les enfants ont le droit »,

En préparation, l’exposition Sur les traces d’une photo.

S’appuyant sur des histoires de vie pendant la Shoah, l’association Yad Layeled France conçoit et diffuse des ressources pédagogiques pour accompagner les enseignants du CM2 et du collège dans l’étude de l’histoire de la Shoah avec leurs élèves.

Depuis 2002, la Seconde Guerre mondiale et en particulier «l’extermination des Juifs par les nazis, un crime contre l’humanité» figurent parmi les cinq points forts du programme d’histoire du XXe siècle, à l’école primaire. (B.O., 14 février 2002).

Les nouveaux programmes réaffirment la nécessité d’enseigner cette histoire et préconisent une diversité d’approches.

La démarche éducative originale de l’Association Yad Layeled France associe mémoire et message de vie. Elle propose une éducation à la citoyenneté qui incite les élèves à réfléchir sur les problèmes de l’intégration, du « vivre ensemble » dans une société démocratique, et sur les questions de l’exclusion, de l’antisémitisme et du racisme. »

Source : http://www.yadlayeled.org/

 

On peut se demander à quel titre ce genre d'initiative à tonalité fortement partisane intervient ainsi dans l'enseignement public? N'y a-t-il pas des priorités autrement plus pressantes? Heureusement que je n'ai plus d'enfants d'âge scolaire, ça me ferait grimper aux rideaux ...

Commentaires

Compte tenu de l'état de décomposition dans lequel l'Éducation nationale ne cesse de s'enfoncer, il est à prévoir que Shoah sera le seul mot de français (?) que les écoliers de demain sauront orthographier.

Écrit par : Martial | 16/02/2010

Parfait ! L'Enfant et la Shoah ! Quel programme...
Nous avons aussi L'Enfant et l'Homosexualité ("le Baiser de la Lune")...
vous savez, chère Anne, ce que cela donnera, ce bourrage de crânes ? Des antisémites et des homophobes...
A trop vouloir jouer avec le feu.

Écrit par : LGC | 16/02/2010

Transmettre et enseigner l’histoire de la Shoah est une chose que cette association Yad-Layeled fait certainement très bien, mais on peut se demander légitimement en effet quels liens pourtant indispensables cette association pro-israélienne saurait faire avec les autres génocides et les crimes contre l’humanité. La guerre et le blocus visant la population et les enfants de Gaza seront-ils évoqués de façon objective ? Et la misère la plus totale dans laquelle sont plongés tant d’enfants en Israël même ? Si oui, il n’y aura rien à redire.

Il y a autre chose : associer le nom de Janusz Korczak à l’histoire de la Shoah serait assez réducteur sans voir d’abord que le grand éducateur juif-polonais est avant tout LE fondateur des droits de l’enfant, au sens de la reconnaissance de ses droits actifs de participation et d’expression et de liberté de conscience et d’opinion précisément… (cf. la Convention internationales des droits de l'enfant, en ses articles 12-17 directement inspirés par les pratiques éducatives exemplaires de Korczak dans ses deux orphelinats de Varsovie, l’un pour les enfants juifs, l’autre pour les catholiques entre les deux guerres mondiales).

En matière d’éducation à la citoyenneté et à la démocratie, l’Association française Janusz Korczak (afjk.org), à l’origine de la diffusion de l’œuvre et des idées novatrices de Korczak en France depuis 30 ans, est garante d’une approche scientifique (et non-idéologique) de la transmission de l’héritage de Korczak, sur le plan éthique, moral et surtout pédagogique pour enseigner… l’amour et le respect de tous les enfants ! Quelles que soient sa culture et sa religion, chacun a encore beaucoup à apprendre et de joies à retirer de la découverte de l’œuvre de Korczak.

Il est dommage qu’on ne fasse pas plutôt appel à l’expertise et à l’exposition de l’AFJK qui est bien plus adaptée et bien plus riche que l’exposition israélienne (pourtant bénéficiaire de longue date de l’agrément de l’EN !). L’AFJK a émis des avertissements sur l’utilisation de cette exposition Korczak diffusée par l’Association Yad-Yaleled, en l’état. Et elle serait certainement très heureuse d’être plus souvent invitée à débattre des problèmes d’éducation, y compris avec les représentants de toutes les religions. D’ailleurs, deux textes clés de Janusz Korczak sur les relations adultes/enfants ont été traduits et édités en arabe par l’UNESCO.

Écrit par : Gérard | 17/02/2010

Les commentaires sont fermés.