Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2010

QUAND BERLUSCONI VA SE REFAIRE UNE VIRGINITE … EN ISRAËL

 

images.jpg« Berlusconi prône l’adhésion d’Israël à l’UE

TEL AVIV, 2 février - RIA Novosti

Le premier ministre italien Silvio Berlusconi, en visite en Israël,  a offert à l'Etat hébreu son soutien dans l'arène internationale et a souhaité voir Israël intégrer l'UE, a annoncé mardi le service de presse du gouvernement israélien.

M.Berlusconi, qui a fait d'Israël un des alliés les plus proches de l'Italie, participe actuellement à Jérusalem, en compagnie de ses ministres clés, à une réunion gouvernementale des deux pays.

"L'Italie n'entretient ce format de coopération qu'avec cinq Etats parmi les plus importants d'Europe, dont Israël que nous qualifions de pays européen…
Tant que je suis dans la politique internationale, mon rêve le plus cher sera toujours de voir Israël adhérer à l'Union européenne", a déclaré M.Berlusconi cité par l'agence de presse du gouvernement israélien.

Jusqu'à présent, Israël n'a pas demandé à adhérer à l'UE.

Mardi, le quotidien Haaretz a cité une autre déclaration du premier ministre italien dans laquelle il affirme qu'il "soutiendra Tel Aviv dans l'arène internationale, quelle que soit sa demande".

Selon la radio Kol Israël, une des demandes de soutien déjà adressées consistait à porter le Corps des gardiens de la révolution islamique (Iran) sur la liste européenne des organisations terroristes. M.Berlusconi n'a pas donné de réponse définitive, mais a promis d'y réfléchir.

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a qualifié d'"historique" la visite de son homologue italien, qui, selon lui, est "un des plus grands amis d'Israël, un leader audacieux, un grand défenseur de la liberté et un partisan de la paix". M.Netanyahu a annoncé qu'un ensemble de documents portant sur la coopération dans le domaine de l'économie, de l'énergie, de l'environnement et de la santé sera signé au cours de la visite du président du Conseil  italien."

 

 

Source: http://fr.rian.ru/world/20100202/185977607.html

 

Après la Turquie, Israël. A qui le tour ensuite? A la Micronésie? 

13:26 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

La Micronésie fait sourire (à tort car juridiquement et politiquement il semble que rien ne lui interdirait d'être candidate à l'Europe de Bruxelles dès lors que la géographie et l'histoire ne sont plus des critères). Mais très sérieusement, après la Turquie et Israel je crois que le Maroc, déjà très présent humainement parlant, pourrait parfaitement adhérer à cette bizarre "Europe" de même que toute la planète,du reste. Il suffira aux candidats d'être politiquement corrects.Toujours sérieusement, au fond, désormais le seul obstacle à l'adhésion d'Israel est le problème palestinien.

Écrit par : riri | 03/02/2010

Parce qu'Israël ne fait pas partie de l'Union "Européenne"?

Ah oui! C'est vrai: les israéliens ne versent aucune contribution.

Parce que pour le reste...

Écrit par : Fred | 03/02/2010

Les commentaires sont fermés.