Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2010

LE BON TIMING DE LA COUR DE ... JUSTICE

 

Bien évidemment aucun rapport avec l’info suivante, mais intéressant quand même. Et puis, chacun sait qu’en matière de … justice, mieux vaut tard que jamais.

 

« Allemagne : 500 millions d’euros pour les travailleurs juifs du ghetto

 

Les anciens travailleurs juifs du ghetto peuvent espérer le paiement d’une pension vieillesse pour un total de 500 millions d’euros, selon la décision d’une cour de justice allemande annoncée aujourd’hui.*

 

La cour d’Essen a déclaré que les autorités allemandes de la santé vont devoir payer des pensions, payements fondés sur une décision du tribunal en 2009 prise en faveur de trois survivants de la Shoah qui avaient exigé une pension après avoir été contraints par les nazis de travailler dans les ghettos.

 

A l’époque, la cour fédérale avait décidé que les victimes des nazis avaient droit au paiement d’une pension pour le travail qu’ils avaient été contraints de faire dans les ghettos, lors de la seconde guerre mondiale.

 

La décision a aussi été étendue aux personnes qui n’avaient été payées qu’en recevant de la nourriture et d’autres pourboires pour leur travail. Jusqu’alors, ces demandes n’avaient pas abouti pour les personnes qui n’avaient pas reçu de salaire des autorités allemandes.

 

Les nazis ont forcé les résidents juifs de nombreuses villes allemandes et d’Europe orientale à vivre dans des ghettos qui étaient coupés du monde et ravagés par la famine, avant d’êtres envoyés vers les camps de la mort.

 

La cour de santé publique d’Essen est responsable pour toutes les demandes de pension des anciens résidents des ghettos qui vivent aujourd’hui en Israël.

 

La cour estime que, dorénavant, environ deux tiers de toutes les demandes seront approuvées. Jusqu'à maintenant, 90 pourcent de ces demandes étaient rejetées.

 

Au total, l’autorité des pensions fait face à environ 70 000 demandes, dont 30 000 viennent d’Israël. »

 

http://www.juif.org/societe-israel/119781,allemagne-500-millions-d-euros-pour-les-travailleurs-juifs-du-ghetto.php

 

[* soit le 27 janvier 2010, 65e anniversaire de la libération d’Auschwitz]

09:56 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

A la place des allemands, qu'il ne faut pas plaindre, ils sont au dessous de tout, je cocherais la liste des noms des morts de l'holocauste et des demandeurs de pension, des fois qu'il y ait double emploi. Sait on jamais!!!

Écrit par : jewdocha | 28/01/2010

Si je comprends bien, l'État fédéral allemand accepte de dédommager financièrement ces rescapés juifs, accomplissant ainsi un geste motivé par les agissements de l'État nazi dont il est le successeur, alors que dans le même temps, la Russie "démocratique" ayant succédé... ou fait semblant de succéder à son prédécesseur soviétique se refuse même à reconnaître que les Ukrainiens aient fait l'objet d'un véritable génocide, c'est-à-dire de massacres destinés à faire disparaître toute une classe sociale (n'en déplaise à Fred), haïe de la nomenklatura judéo-bolchevique...

Quand on vous dit qu'il vaut mieux - de nos jours - être juif qu'ukrainien !

Écrit par : Martial | 28/01/2010

"dans le même temps, la Russie "démocratique" ayant succédé... ou fait semblant de succéder à son prédécesseur soviétique se refuse même à reconnaître que les Ukrainiens aient fait l'objet d'un véritable génocide, c'est-à-dire de massacres destinés à faire disparaître toute une classe sociale (n'en déplaise à Fred), haïe de la nomenklatura judéo-bolchevique...

Quand on vous dit qu'il vaut mieux - de nos jours - être juif qu'ukrainien !"

Il y a quelque confusion dans votre esprit, puisqu'en fin de compte vous rejoignez ce que j'ai dit. Les Ukrainiens n'étaient pas a priori visés en tant que tels, ni eux seuls, loin de là (encore qu'entre Juifs et Ukrainiens, avec Petlioura et autres, il y ait eu un sérieux contentieux). Le pouvoir soviétique ne visait pas à éradiquer la nationalité ukrainienne. Il voulait éradiquer TOUTE nationalité, ukrainienne, kazakhe , cosaque, balte, russe ou autre, pour atteindre à l'homo sovieticus. La collectivisation a fait plus de victimes en Ukraine qu'ailleurs puisque les koulaks, les paysans indépendants, y étaient plus nombreux qu'ailleurs.
Que le génocide paysan soit instrumentalisé par le nationalisme ukrainien pour le plus grand bénéfice de "qui l'on sait", il suffit de lire le passage de G.SOROS sur la question dans "Soros on Soros: Staying Ahead of the Curve (1995)", où Soros ne cache pas tout l'intérêt qu'il y a à attiser le nationalisme ukrainien.
Et quand on sait ce qui s'est passé quelques années plus tard...

Écrit par : Fred | 29/01/2010

Fred, ce que vous écrivez là est sans doute vrai. Bien sûr que les bolcheviques voulaient éradiquer toute nationalité. En outre, on peut attendre de cette ordure de Soros la pire des duplicité si cela favorise ses intérêts ; nous en sommes convenus. N'empêche que j'ai appris de la bouche d'Ukrainiens ce qui s'était passé chez eux, et ce fut abominable : la famine poussait les gens à dévorer leurs morts. Et je sais qu'il y a toujours eu beaucoup de tirage entre les Russes et les Ukrainiens, à cause de l'identité très forte et très particulière de ceux-ci. Il est donc plus que probable que les Russes ont mis le paquet sur l'Ukraine encore plus qu'ailleurs, ne serait-ce que - comme vous le soulignez - en raison du grand nombre de victimes potentielles. Et puis, si les autres peuples ne crient pas au génocide alors qu'ils en ont été victimes aussi, c'est leur affaire. Les Ukrainiens, eux, proclament haut et fort qu'ils en ont été victimes, et à juste titre, tout nationalisme mis à part. Ou alors, il faudrait qu'on m'explique le nouveau sens du mot génocide.

Écrit par : Martial | 29/01/2010

Les commentaires sont fermés.