Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/01/2010

TOUS LES ISRAELIENS A L'ETRANGER SERONT DESORMAIS EN MISSION OFFICIELLE

L’Etat d’Israël se pose énormément de questions en ce début d’année, et notamment celle-ci : qu’avons-nous fait au bon dieu pour que le monde entier soit contre nous ? Rien, pourtant. Nous sommes l’Etat le plus pacifique du monde, nous ne souhaitons rien d’autre que la Paix, avec un P très majuscule. Jamais d’agressivité envers quiconque, jamais un mot plus haut que l’autre. Pour trouver plus arrangeants et moins arrogants que nous, faut vraiment chercher. Eh bien, rien n’y fait. Les autres, à savoir le restant de la planète, enfin tous ceux qui ne sont pas élus, ne nous aiment pas. Et même, ils nous aiment de moins en moins. Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Il n’y a pourtant pas l’ombre du début d’une raison. Ou plutôt si, il y en a une. Et une seule. Tous des antisémites, autant qu’ils sont.

 

Mais en Israël, à défaut de pétrole, on a des idées lumineuses. Et justement, le ministre des affaires étrangères Lieberman (le type venu de l’extrême-droite, mais lui il a le droit) vient d’en avoir une en ce début d’année, destinée à relever l’image internationale du pays. Et attention, ça va cartonner car à partir de dorénavant :

Chaque voyageur israélien va devenir diplomate officiel

Simple, mais suffisait d’y penser. Lieberman a aimablement fait savoir aux diplomates « officiels » qu’ils étaient archi-nuls - c’est forcément de leur faute si on déteste autant Israël -  et il va désormais les remplacer par tous les voyageurs qui se rendront à l’étranger. Qui devront se considérer en mission officielle. L’article ne dit pas s’ils seront rémunérés pour leurs bons offices, mais j’ai comme l’idée que ce sera plutôt du bénévolat. Si au moins on leur remboursait leur billet d’avion, il y aurait encore plus de candidats à ce titre envié.

« Fort des résultats d’un sondage de l’institut Kelim menés sur 495 Israéliens de plus de 18 ans, Lieberman en accord avec  le ministre de la Diplomatie publique et de la Diaspora (Yuli Edelstein) vient de tirer une double leçon:

- Les diplomates israéliens sont mauvais.

- Puisqu’ils sont mauvais, c’est aux Israéliens qui voyagent à l’étranger de devenir des ambassadeurs d’Israël.

Voilà ce qui a fait réagir les ministres: pour 91 % des sondés, Israël a un “fort” ou “très fort (51 %) problème d’image”. 80 % estiment que l’Etat juif est représenté dans le monde entier comme un “Etat agressif”. Et à la question de savoir s’ils désiraient personnellement participer aux efforts de diplomatie publique, 85 % ont répondu par l’affirmative – arguant que de telles actions ne se cantonnent pas au domaine politico-social.

Résultat: le Ministère des Affaires Etrangères en coopération avec celui de Yuri Edelstein va lancer des actions de sensibilisation et de formation à l’égard de tous les Israéliens qui partent chaque année visiter un pays étranger.

“Quelque 4,2 millions de billets d’avion sont vendus en partance d’Israël chaque année. Et ces voyageurs devraient être formés pour affronter les accusations qu’ils sont susceptibles d’entendre au cours de leur séjour à l’étranger.” Voilà les termes prononcés par le porte parole d’Edelstein. “Cette semaine, notre plan de travail définitif pour 2010 sera adopté et il est clair que nous allons mettre en place des mini-formations pour que chaque Israélien puisse représenter notre Etat dans toute sa splendeur.”

Selon une source diplomatique israélienne interrogée par JSSNews “rien n’est encore fait mais quelques idées sont déjà lancées. Par exemple, donner un petit livret avec des faits historiques dont on entend des mensonges partout, avec des exemples précis et simples à retenir. On pense aussi à quelque chose de plus pratique comme une sorte d’email que nous pourrions mettre à jour et envoyer en fonction de l’actualité et du pays à visiter. Et puis on rappellera quelques règles de bonne conduite car il est important de se rappeler que nous devons toujours rester des gentlemen  et la seule réponse adéquate à des attaques verbales est l’intelligence.

Dans le sillage de ces formations, le ministère envisage de créer un site Internet permanent et en plusieurs langues qui proposerait une assistance à toute personne souhaitant contribuer à défendre la cause israélienne à l’étranger. »

Leur petit livret en poche, je suis certaine que les Israéliens voyageurs réussiront à représenter leur Etat dans toute sa splendeur.

D’ailleurs, pour les aider, Israël est prêt à faire un tas de concessions pacifiques et au chapitre de ses bonnes résolutions de début d’année, son gouvernement a déjà décidé de faire fort :

Israël va bombarder les terroristes de Gaza

Oui, bon, il va les bombarder. Mais attention : en prévenant d’abord au moyen de tracts la population civile afin qu’elle puisse se planquer. La nouvelle vient d’être publiée par la presse israélienne qui parle d’un lâcher de dizaines de milliers de tracts écrits en arabe.

Quant on vous dit que Tsahal est l’armée la plus morale du monde ! Et après ça, il y en a encore qui viendront se plaindre !!!

 

Source : www.juif.org

 

 

Chers lecteurs,

 

Tout d’abord, je vous souhaite une très bonne année 2010. Je me suis enfin mise à un travail que j’ai différé pendant un certain temps. Je vais tâcher d’y consacrer les prochaines semaines. Je ne pourrai donc intervenir sur le blog qu’épisodiquement. A bientôt.

 

17:44 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (8)

Commentaires

cette comédie sioniste va t'elle durer combien de temps ?

Écrit par : LGS | 07/01/2010

Bonne année Anne et tout mes voeux de bonheur pour 2010 :)

sur le sujet:
"TOUS LES ISRAELIENS A L'ETRANGER SERONT DESORMAIS EN MISSION OFFICIELLE"

On se croierait revenu aux temps de la STASI ! chaque israelien est un agent dormant du pouvoir....

Écrit par : VESPA | 08/01/2010

Bonne heureuse année et je vous souhaite plein succès dans vos œuvres.

Un brin d’humour :
Comment vont-ils faire avec les pigeons voyageurs ultra-orthodoxes coiffés de leur énorme pneu de scooter en poil de chat noir ?

Écrit par : Le passant ordinaire | 08/01/2010

Voilà une nouvelle qu'elle est intéressante. Israël va donc distribuer des passeports diplomatiques à tous ses ressortissants? Chaque voyageur bénéficiera-t-il de l'immunité diplomatique? Chaque citoyen de l'Etat hébreu et pacifiste pourra commettre ce qu'il veut et où il veut en en rendant compte qu'à son pays d'origine? Voilà qui change beaucoup de choses. On voulait du nouveau pour 2010, on est servis.

Merci Anne de votre travail. Bonne année à vous et aux quelques habitués de ce blog que je lis souvent avec délectation et toujours avec estime.

J.

Écrit par : Jacques Franz | 08/01/2010

Il était plus que temps que les autorités israéliennes réagissent! Cette méthode est la bonne et prouvera rapidement son efficacité, autant le reconnaître tout de suite, c'est la fin de l'antisémitisme. Encore bravo!

Écrit par : NYH | 08/01/2010

Chère Anne Kling, ceci n'est pas un commentaire sur l'article, mais je n'ai pas trouvé d'autre moyen pour vous communiquer ces informations qui sont susceptibles de vous intéresser.

La recension par scriptoblog de "Une femme empoisonnée", de B. Maucourant et Didier Gallo, semblent confirmer votre analyse politique de la France licratisée. Ce seraient des dizaines de milliers de morts atroces, qui seraient à mettre au compte de cette organisation raciste, et des idéologues de la non-discrimination, avec la chappe de plomb judiciaire qu'on retrouve dans toutes les entreprises génocidaires.

En particulier le personnage de Myriam Ezratty née Bader, obscure chercheur en sociologie au CNRS, grande prêtresse de l'antidiscrimination, devenue Premier président de la Cour d'Appel, "avec Simone Rozès une des femmes qui ait occupé les plus hautes fonctions dans la magistrature française depuis ses origines" (si on oublie Guigou, en tant que gardeuse des sceaux, second magistrat de France après le président de la République).

Je cite : "1982-1983 : plusieurs acteurs subalternes de la hiérarchie des prisons françaises demandent une accélération des prises de sang. Leurs motivations ne sont pas connues, mais officiellement, il s’agit de « répondre aux besoins croissants » émis par les centres de transfusion. Il est impossible de dire dans quelle mesure ces acteurs sont mus par des considérations financières, et dans quelle mesure l’idéologie « généreuse » qui veut « réinsérer » les détenus joue un rôle dans ce positionnement collectif d’une bonne partie de la hiérarchie.

1983-1984 : la nomenklatura nie que le sida soit un problème français.

1983 : campagne contre la « discrimination » des « sidéens », conduite par divers groupes d’homosexuels, et relayée dans « Le Monde », « Libération » et « Le Nouvel Observateur ». « Libération », en particulier, protestera contre le fait qu’on refuse le sang des homosexuels, « groupe sanguin indésirable ».

Fin 1983 : dans tous les pays européens, on a cessé de prélever le sang des détenus, vu les risques désormais évidents de contamination par le SIDA.

13 janvier 1984 : la directrice de l’administration pénitentiaire, '''Myriam Ezratty''', nouvellemen nommée (par M. Badinter), appelle au développement des collectes de sang dans les prisons. Elle demande à la ligne hiérarchique de rendre compte sur la base de résultats quantitatifs. « Collecter du sang » devient un objectif en soi. La norme existant depuis 1963 (qui imposait un contrôle individuel et un avis du médecin responsable de chaque prison) est donc de facto abolie.

Mai 1985 : un article du « Matin de Paris » (journal marqué à gauche, mais encore relativement indépendant du pouvoir mitterrandien – il est dirigé par Max Gallo) révèle que des centaines de personnes sont transfusés chaque semaine avec des stocks de sang contaminés.

29 mai 1985 : le docteur Garetta ordonne, lors d’une réunion du CNTS, que les lots contaminés soient laissés en circulation (il est important de souligner ici que le docteur Garetta retire des revenus très importants de son activité : environ 300.000 euros actuels par an).

19 juin 1985 : Laurent Fabius annonce qu’un dépistage systématique sera mis en place. Ce dépistage utilisera le test Abbot (d’origine américaine)

Juillet 1985 : Louis Schweitzer, futur patron de Renault et de la HALDE, fait bloquer la commande des tests Abbot par les hôpitaux de Paris."

(...)

25 avril 1991 : l’Evènement du Jeudi révèle que la décision de laisser les lots contaminés en circulation a été prise délibérément, par Garetta. Celui-ci est rapidement lâché par la nomenklatura (en particulier par son « réseau numéro un », le Grand Orient). Pour le faire tenir tranquille, on lui accorde une indemnité de 3 millions de Francs, avant de se débarrasser de lui en catastrophe. Seul « Le Monde » continue à le défendre, le présentant comme un simple bouc émissaire (numéro du 5 juin 1991).

1991 : nouvelles plaintes de transfusés (qui visent Georgina Dufoix, ministre des affaires sociales au moment des faits, et Edmond Hervé, ministre de la santé au moment des faits). L’affaire est requalifiée en « empoisonnement contre X ».

1991 toujours : le parquet de Paris est tenu par deux éminences grises de la mitterrandie : Pierre Truche (procureur général qui retarde alors l’enquête sur Bousquet, il est soutenu à la fois par la franc-maçonnerie et les réseaux cathos !) et Bruno Cotte (chef du parquet, a fait toute sa carrière sans jamais mettre les pieds dans une juridiction). Le verrouillage est parachevé par une pièce centrale de la Mitterrandie judiciaire : Myriam Ezratty, première présidente de la Cour d’Appel de Paris, et par un ancien du cabinet de Robert Badinter, Jean Favard, devenu premier vice-président du tribunal de Paris. On se doute qu’avec une pareille brochette pour instruire l’affaire, l’instruction sera « hâtée lentement ».

31 juillet 1991 : le ministère public décide de requalifier l’affaire en simple délit, concerné par la prescription. L’idée générale était la suivante : puisque la prescription en matière de délits est de trois ans, et puisque la plupart des victimes avaient découvert leur séropositivité plus de trois ans après la transfusion (vu la rareté des tests à l’époque), l’affaire ne pouvait pas être instruite."

http://www.scriptoblog.com/index.php?option=com_content&view=article&id=425:une-femme-empoisonnee-b-maucourant-d-gallot&catid=55:sociologie&Itemid=55

http://books.google.fr/books?id=8RTDi2r8Z_AC&pg=PA113&lpg=PA113&dq=

Bonne année, et meilleurs voeux de succès pour les Nouveaux travaux que vous entreprenez.

Écrit par : le défenseur de Claude Lévi-Strauss | 09/01/2010

Bonjour,

Nous vous serions reconnaissants de ne pas utiliser ce pseudonyme « Le Passant Ordinaire » qui est le nom depuis 1994 d’une revue de pensée critique, d’une maison d’édition et la signature de l’éditorial de notre rédaction.

Thomas Lacoste

Écrit par : Le Passant Ordinaire | 25/01/2010

Je suggère donc "Le passant extraordinaire"... ou bien "le statique ordinaire" !

Écrit par : Martial | 25/01/2010

Les commentaires sont fermés.