Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2009

JOYEUX NOEL!

crechenoel.jpg
Nativité de Giotto

Joyeux Noël à vous tous. Merci de votre présence, de votre assiduité, de vos encouragements.

PETIT MODE D’EMPLOI DE WIKIPEDIA ….

Wikipédia est un outil très utile, nous le savons tous. Reste que certaine pute (pensée unique totalitaire envahissante) pourrait avoir tendance à s’y balader aussi, à l’occasion, et qu’il convient de rester très vigilant.

 

J’ai reçu d’un correspondant le texte suivant, qui évoque le fait à propos de Kaganovitch. Il est intéressant de suivre la discussion qui s’en est ensuivie http://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Lazare_Kaganovitch. Je vous engage à vous manifester vous aussi auprès de Wikipédia lorsque vous estimez que l’un ou l’autre correctif devrait être apporté. C’est de la discussion que jaillit la lumière, n’est-ce pas ?

 

« Lecteur occasionnel de  votre blog, j' y trouve aujourd'hui cet article sur L.Kaganovitch .

 

Je me bats depuis très longtemps  contre toute forme de racisme, sans accepter le particularisme antisémite , devenu le masque d'un des pires travestis de ce mal .

 

 Jusque Dec 2008, sur Wikipédia figurait une bio de Lazare Kaganovith dont le mutisme à propos du crime de la nomenklatura judéo-soviétique avait été remarqué .

 Cet article transformait en fait le susdit en fonctionnaire bourré de qualités zélé et exemplaire ... et ...."victime" de l' antisémitisme de Staline !

(vous pouvez le voir sur le site tel qu'il est )

 

En dec 2008 , et avec l' aide d' amis (agreg histoire ) je ré-écris la bio en ajoutant la partie manquante de l'iceberg du crime que fut la vie de ce recordman toute catégorie de l' assassinat de masse .

Deux mois après, par hasard, je retrouve l' ancienne version sélectivement myope de cette bio, re-plaquée sur la mienne .

 

Début Dec 2009, donc je re-ré-écris avec quelques améliorations, cette même page.

Et moins de 8 J après, je retrouve cette antique et perverse version qui écrase à nouveau mon ultime texte (posée par pseudo : Schlemil, qui je pense voulait se nommer : "schlémiel ": vaurien en yiddish)

 

Aucun amour-propre ici ! Jamais je ne serais intervenu si une si insupportable <<lacune >>  n'avait été plaquée avec une si évidente intention de blanchiment ! Je n'investis aucun amour propre dans ces écritures ! C'est un moyen, rien d' autre.

 

Face à cette dernière agression du poulpe sioniste, j'ai donc laissé le texte litigieux, et j' ai seulement expliqué, sur le commentaire qui suit, l' abjecte tentative qui était en cours sur Wikipède (mon pseudo : IbnFirmas)

 

Ce texte constituant une pièce avantageusement grossière de ce type de tentative de réécriture de l' histoire sur le mode sioniste über Alles .

D'autres ont également remarqué ce grossier déguisement tenté dans la bio de ce roi du crime bureaucratique.

 

L' état des lieux est aujourd'hui un blocage du site , en attente de .... correction ..?

Mais j' ai situé le problème sur le plan d'une action générale du sionisme , dans la ré écriture pervertie de l' Histoire.

 

Plusieurs aspects sont à considérer:

1- l' idéo consistant à faire du peuple juif un innocent perpétuel .

2- l' image obligatoire du peuple juif, de victime de crime ad majorem monté  à partir du nazisme ne peut s'accommoder d'une magnitude supérieure reconnue dans un crime de masse où ce peuple serait non plus victime mais le criminel.

 

Comme vous le voyez ,même si l' affaire est minuscule, l' enjeu est de taille!

J'ai pensé que votre participation au débat pouvait apporter une aide au rétablissement de la vérité et à l' alarme du public face à ce danger. »

 

22/12/2009

PETITE BOMBE D’AVANT NOEL : L’ANNONCE DE L’ « HEROICITE DES VERTUS » DE PIE XII

Le pape qui avait d’abord avancé d’un pas sur la question, puis reculé sous la pression, vient de refaire son pas en avant. Cette fois, c’est décidé : la béatification de Pie XII est en marche, à la grande fureur d’Israël – qui exige l’ouverture des archives du Vatican - et de la diaspora. On se déchaîne particulièrement au Crif :

http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=17958&artyd=2

http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=17979&artyd=9

 

Raison de plus, sans vouloir entrer dans ce dossier complexe, pour rappeler quelques faits historiques soigneusement occultés par les obsessionnels d’Auschwitz :

« Reconnaissance des Juifs envers Pie XII

images.jpgQuelques faits historiques rappelant la gratitude des Juifs à l'égard de Pie XII.

• 13 février 1945, Israële Zolli (1881-1956), Grand Rabbin de Rome, se convertit au catholicisme et prend pour nom de baptême Eugène, en hommage à Eugène Pacelli, alias Pie XII.

• 7 septembre 1945. Giuseppe Nathan, commissaire de l’Union des communautés israélites, rend grâce « au souverain Pontife, aux religieux et aux religieuses qui n’ont vu dans les persécutés que des frères, selon les indications du Saint-Père" (L’ Osservatore Romano, 8-9-1945) ».

• 21 septembre 1945. Le docteur Leo Kubowitski, secrétaire du Congrès Juif Mondial, est reçu par Pie XII afin de lui présenter ses remerciements pour l’oeuvre effectuée par l’Eglise Catholique dans toute l’Europe en défense du peuple juif. (L’ Osservatore Romano, 23-9-1945).

• 11 octobre 1945. Le Congrès juif mondial offre 20 000 dollars au Vatican en reconnaissance des efforts de la Sainte Eglise catholique romaine dans le sauvetage des Juifs persécutés par le nazisme et le fascisme (New-York Times, 11 octobre 1945).

• 29 novembre 1945. Le pape reçoit 80 délégués des réfugiés juifs, provenant de camps de concentration allemands, « très honorés de pouvoir remercier personnellement le Saint-Père, pour la générosité qu’il leur a démontrée pendant la terrible période nazie ».

• 26 mai 1955. 94 musiciens juifs, de l'orchestre philharmonique d'Israël, sous la direction de Paul Kletzki, ont joué sous les fenêtres du Vatican « en reconnaissance de l’œuvre humanitaire grandiose accomplie par le Pape pour sauver un grand nombre de juifs pendant la seconde guerre mondiale ».

• 9 Octobre 1958. A la mort de Pie XII, le Premier Ministre Israélien Golda Meir déclare : « Pendant la décennie de terreur nazie, quand notre peuple a subi un martyre terrible, la voix du pape s’est élevée pour condamner les persécuteurs… Nous pleurons un grand serviteur de la paix ».

• 10 Octobre 1958. Le Dr. Elio Toaff, Grand Rabbin de Rome, déclare : « Les juifs se souviendront toujours de ce que l’Eglise catholique a fait pour eux sur l’ordre du Pape au moment des persécutions raciales ». Il ajouta : « de nombreux prêtres ont été emprisonnés et ont sacrifié leur vie pour aider les juifs ». (Le Monde 10.10.1958).

• 1963. M. Pinchas Lapide, consul d’Israël à Milan du vivant de Pie XII, déclare au journal Le Monde : « Je peux affirmer que le pape, le Saint-Siège, les nonces et toute l’Eglise catholique ont sauvé de 150.000 à 400.00 juifs d’une mort certaine… L’église catholique sauva davantage de vies juives pendant la guerre que toutes les autres églises, institutions religieuses et organisations de sauvetage réunis ». (Le Monde le 13.12.1963).

• 1975. Le Dr Safran, Grand Rabbin de Roumanie, a estimé à 400.000, les juifs de Roumanie sauvés de la déportation par l’œuvre de St Raphaël organisée par Pie XII. « La médiation du Pape sauva les juifs du désastre, à l’heure où la déportation des Roumains était décidée » (Pie XII face aux nazis, Charles Klein - S.O.S. 1975).

• 16 Février 2001. Le grand rabbin de New York, David Dalin, déclare que Pie XII était injustement attaqué alors qu’il peut être considéré comme “un juste”, aux yeux des Juifs. « Il fut un grand ami des Juifs et mérite d’être proclamé “Juste parmi les Nations” parce qu’il a sauvé beaucoup de mes coreligionnaires, bien plus même que Schindler… Selon certaines statistiques, au moins 800.000". Il rend hommage à l’écrivain Antonio GASPARI pour son ouvrage "Les juifs sauvés par Pie XII" et rappelle qu’"au cours des mois où Rome a été occupée par les nazis, Pie XII a donné pour instruction au clergé de sauver des juifs par tous les moyens". Lorsqu’on a remis au cardinal Palazzini la médaille des "justes" pour avoir sauvé des juifs, il affirmait : "le mérite en revient entièrement à Pie XII" ». Le Grand Rabbin Dalin conclut : « Jamais un pape n’a été autant félicité par les Juifs. Immédiatement après la Seconde Guerre Mondiale et durant les années qui ont suivi, des centaines de manifestations d’estime envers Pie XII ont été apportées à son égard de la part des plus hautes autorités d’Israël depuis Mme Golda Meir et le Grand Rabbin de Jérusalem, jusqu’au Grand Rabbin de Rome, Elio Toaff » (Interview au Weekly Standard).

• 13 Octobre 2008 : Plusieurs Juifs italiens témoignent devant les caméras avoir été sauvés par des membres de l'Eglise, avec le soutien de Pie XII, lors des persécutions nazies. Parmi eux, Emanuele Pacifici, le fils de Riccardo Pacifici, rabbin de Gênes durant la guerre. »

Source : http://www.pie12.com/index.php?post/2008/12/03/104-reconn...

 

Le problème, c’est que reconnaître ces faits empêche de pouvoir accabler et culpabiliser tout à son aise l’ensemble du monde occidental. L’enjeu est énorme : le pape DOIT être un salaud, comme les autres. Comme TOUS les autres. Parce que sinon, un certain nombre de choses s’écroulent … Et ça pourrait être le début de la fin.

21/12/2009

DECORER LES SAPINS DE NOEL : UNE TRADITION VENUE DE TURQUIE

 

22.jpgJe suis fière de relayer cette nouvelle étonnante qui vous conduira à réviser vos classiques. En effet, ce n’est pas d’Allemagne, via l’Alsace, que cette coutume est entrée dans nos foyers comme vous pourriez bêtement le croire, vous fiant à de mauvais auteurs, mais bel et bien de Turquie. Et après ça, il y en a encore qui se poseront des questions malvenues sur le destin forcément européen de ce pays qui aime tant les sapins de Noël….

 

 

« La tradition d'orner des arbres en prévision de la Noël ou du Jour de l'An est née en Orient, affirme la femme écrivain turque Muazzez Ilmiye Cig, spécialisée entre autres dans l'étude de la culture sumérienne.

 
"Le monde chrétien s'attribue volontiers la coutume d'orner les sapins, mais en fait il doit cette tradition aux ancêtres des Turcs modernes", explique-t-elle dans un entretien accordé à RIA Novosti lundi.


"Bien avant qu'elles ne s'installent en Anatolie, les tribus turques associaient déjà le sapin à l'Arbre de Vie. Pour l'orner, obligatoirement dans la nuit du 22 décembre, pendant la "fête de la renaissance", on choisissait un sapin blanc qui ne poussait qu'au Turkestan (Asie centrale)", a-t-elle  poursuivi.


Apporté à la maison et orné de rubans multicolores, le sapin "recevait" des dons au Tout-Puissant, pour que le nouvel An apporte le bonheur. Des plats spéciaux étaient cuisinés à l'occasion de la fête de la Renaissance qui était célébrée en famille, précise la femme écrivain turque.

Selon elle, l'Europe a emprunté cette tradition aux Huns, nomades turcophones, qui créèrent un immense Etat s'étendant de la Volga au Rhin.

 
"Au tout début, la tradition de l'Arbre de Noël n'avait aucun rapport avec le Christ, ce n'était que la fête de la "renaissance du Soleil", assure l'interlocutrice. La fête de Noël ne fut officialisée qu'au IVe siècle par l'empereur Constantin, fondateur de l'actuel Istanbul, mais bien après la généralisation de la tradition d'orner les sapins dans le monde.


En Turquie, de génération en génération, on transmet d'autres légendes. D'après l'une d'elle, dans les deux premiers siècles après J.C. les Anatoliens suspendaient aux branches des sapins du gibier, en l'honneur du Dieu du Nouvel an.


En vertu d'une autre légende, la déesse de la fertilité Cybèle interdit au dieu Attis de se marier: ayant refusé d'obéir, il fut transformé par la déesse en sapin. »

 

Je suis sûre que vous aurez désormais une pensée émue pour ces glorieux ancêtres en décorant votre sapin turc.

 

Source : RiaNovosti http://fr.rian.ru/culture/20091221/185707417.html

 

CA VIENT DE SORTIR ET CA S’APPELLE :

Le prix « Auschwitz pour les droits de l’homme ».

 

Cela restait à inventer, eh bien c’est fait. Ah, on ne pourra pas se plaindre de ne pas entendre parler d’Auschwitz en ce moment … C’est bien le seul domaine où l’on voit encore l’imagination au pouvoir.

Je remarque d’ailleurs que l’on n’a jamais décerné autant de prix divers et variés qu’en ces temps troublés. La période de tensions et de désordres grandissants que nous vivons semble propice à ces exercices sado-maso d’autoflagellations/congratulations.

 

L’heureux récipiendaire cette fois, n’est pas Bernard-Henri Lévy. Non. Pas davantage Alain Finkielkraut. Non, non. Ca aurait pu, mais là, c’est au tour d’André Glucksmann.

Le « philosophe » ancien marxiste flamboyant reconverti dans le sarkozysme s’est vu récompensé à Rome, par le pape en personne :

 

« Benoît XVI a remis, mercredi 9 décembre 2009 dernier, le prix « Auschwitz pour les droits de l'homme - Jean-Paul II » au philosophe français André Glucksmann, rapporte le site d’information romain zénit.org, mardi 15 décembre 2009.

 

Le but de ce prix est d'honorer et de choisir comme modèles ceux qui, dans leur vie ou dans leurs activités publiques, protègent et défendent les droits de l'homme selon l'enseignement et le témoignage de Jean-Paul II. « Ce qu'il y a de très audacieux dans l'idée de fonder un prix Auschwitz pour les droits de l'homme, c'est de considérer qu'il y a un rapport… Auschwitz est le contre fondement des droits de l'homme. Le fondement des droits de l'homme, c'est qu'on veut éviter Auschwitz, qu'on veut barricader les portes de l'enfer », a affirmé le philosophe français à Radio Vatican. Avant Auschwitz, a estimé André Glucksmann, « on se faisait une idée beaucoup plus idéaliste des droits de l'homme ». « Aujourd'hui, on a l'idée de l'inhumanité fondamentale qui pèse sur nous, toujours à notre horizon ». Recevoir ce prix, « cela m'engage et cela engage aussi ceux qui me le donnent », a-t-il affirmé. »

 

280px-Andre_Glucksmann.jpg

 

L’ex-maoïste choisi comme modèle de l’enseignement selon Jean-Paul II, et, cerise sur le gâteau, comme parangon des "droits de l'homme", reconnaissez que notre malheureuse époque ne sait vraiment plus à quel saint se vouer et marche complètement sur la tête … Mais comme de toute façon, tout le monde s’en fout, ça ou autre chose  …

 

 

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=17887&artyd=110

DES LENDEMAINS QUI VONT CHANTER …

Je relaie l’article suivant trouvé sur le site upjf.org, qui l’avait lui-même repris. Je le trouve très éclairant, mais pas vraiment étonnant. On en revient toujours à la classe politique qu’il faut virer dans son ensemble, et rapidement, avant qu’elle ne réussisse à nous faire disparaître en tant que peuples européens.

 

« Pour ces ministres, nous, Français, n'existons plus ! Malika Sorel

 

Madame Sorel est membre du Haut Conseil à l’intégration. Elle doit savoir de quoi elle parle. Ce qu'elle expose est inquiétant. J'ose espérer que sa franchise ne lui vaudra pas d'être exclue de ce Haut Conseil. En tout état de cause, nous devons prendre au sérieux cette situation dont, personnellement j'ignorais tout. Extrait: "Durant toute cette matinée, il était manifeste que les peuples européens n’intéressaient pas les ministres européens. C’était comme si l’Europe était une terre inhabitée ou qui allait très prochainement le devenir, et qu’il convenait de la peupler. Le seul moment où on put penser que dans leurs esprits des Européens existaient encore, c’est quand il fut fait mention de la nécessité de lutter contre les discriminations dont les migrants seraient victimes…" (Menahem Macina).

« Hier matin, j’ai assisté à un séminaire ministériel organisé par Éric Besson sur le thème « Les migrations en Méditerranée : construire un espace de prospérité partagé ». Dans la mesure où de nombreux journalistes couvraient le séminaire, je peux me permettre d’en partager avec vous quelques éléments.

Y étaient conviés des ministres des pays suivants : Chypre - Grèce - Espagne - Croatie - Malte - Monténégro - Maroc - Égypte.

Un expert planta d’emblée le décor, basant son argumentaire sur le fait que puisque la population européenne vieillissait, trois possibilités s’offraient à nous. Je le cite :

  • 1) Soit nous retardons l’âge de la retraite : mesure pas très populaire ;
  • 2) Soit nous mettons davantage les femmes au travail : cela aura une incidence négative sur le taux de fécondité ;
  • 3) Soit nous organisons les migrations internationales.

Et sur ces mots destinés, de toute évidence, à permettre aux ministres présents d’enchaîner avec leurs discours bien préparés, le fil conducteur de la matinée fut que, puisque le Nord ne faisait pas d’enfants, le Sud en faisant beaucoup (cela a été dit), il fallait donc s’atteler à organiser les flux migratoires du Sud vers le Nord. Plusieurs ministres ont même déclaré que, de toute façon, l’immigration se produisant de manière illégale lorsqu’elle n’était pas autorisée, il était préférable de la légaliser et de l’organiser. Il a aussi été dit qu’en Tunisie, 75 % des jeunes envisageaient de quitter leur pays…

Voici un florilège de paroles prononcées par des ministres des pays du Nord :

  • « Les pays du Nord ont besoin de main d’œuvre. »
  • « L’immigration augmente la compétitivité des pays du Nord. »
  • « L’immigration profite aussi bien aux pays du Sud que du Nord. »
  • « Comme la main d’œuvre qui vient du Sud est peu qualifiée et que les pays du Nord auront de plus en plus besoin de main d’œuvre qualifiée, les pays du Nord doivent aider à former la main d’œuvre du Sud afin qu’elle réponde mieux à leurs besoins. »
  • « Nous devons conduire une politique souple de visas afin de faciliter la circulation des flux d’immigration. »
  • « Nous devons faciliter le fait que les immigrés gardent le contact avec leurs pays d’origine et y transfèrent une partie de leur argent. »
  • « Nous devons organiser les sociétés d’accueil de manière à ce qu’elles reconnaissent qu’elles sont diverses. De toute façon, c’est le modèle qui est appelé à se répandre partout. La priorité doit être donnée à la lutte contre les discriminations. »
  • « Un monde sans immigration serait un monde plus divisé, plus radical. »
  • « La pauvreté et le manque de développement ont été causés par la colonisation. »
  • « L’immigration est peut-être la solution à la crise », prononcé très solennellement par le ministre suédois, invité en tant que représentant du pays qui préside actuellement l’Union Européenne.

Les deux ministres du Sud demandèrent que leurs ressortissants soient bien traités dans les pays hôtes et que, dans l’empressement à organiser les flux du Sud vers le Nord, on veille à faire en sorte de maintenir le lien prégnant avec les pays d’origine, afin que les migrants transfèrent des fonds dans leur pays (souvenons-nous que c’est autant d’argent qui sera ôté du projet éducatif de leurs enfants). Le ministre marocain insista sur le fait que ces migrants (la communauté des Marocains résidant à l’étranger) constituaient une diaspora, et que le Maroc s’en occuperait de manière très active. La ministre égyptienne prit bien soin de commencer son discours par « Au nom d’Allah le plus miséricordieux… » et formula le souhait que la langue arabe soit beaucoup plus présente, à l’avenir, dans le bassin méditerranéen.

Éric Besson conclut ainsi la matinée : « Nous devons accélérer et accroître les flux de circulation. »

Tous les ministres ont signé la « Recommandation de Paris sur la promotion de la mobilité des jeunes dans l’espace méditerranéen », dont voici un extrait :

« Réaffirmant leur détermination à bâtir un avenir méditerranéen commun, ils sont convenus de la nécessité de donner priorité à la jeunesse dans la construction d’un espace méditerranéen de la circulation des personnes, du savoir et des compétences. »

Un office méditerranéen de la jeunesse sera créé d’ici le 1er janvier 2011. Il aura pour but de faciliter la libre circulation des étudiants de certaines filières universitaires, ainsi que de leur offrir des bourses.

Je dois tout de même vous livrer une perle qui fut répétée à plusieurs reprises : « Il serait intéressant que l’on se penche un jour sur les besoins réels de main d’œuvre des pays du Nord, car nous ne les connaissons pas » !!! N’importe quel esprit sainement constitué aurait pourtant commencé par là ! À aucun moment il n’a été question de l’existence de chômeurs en Europe, et donc encore moins de leur nombre, ni d’étudiants pauvres qu’il fallait peut-être aider en Europe.

Durant toute cette matinée, il était manifeste que les peuples européens n’intéressaient pas les ministres européens. C’était comme si l’Europe était une terre inhabitée, ou qui allait très prochainement le devenir, et qu’il convenait de la peupler. Le seul moment où l'on put penser que, dans leurs esprits des Européens existaient encore, c’est quand il fut fait mention de la nécessité de lutter contre les discriminations dont les migrants seraient victimes…

Cette matinée m’a montré, si c’était encore nécessaire, à quel point ces « élites » européennes se préoccupaient parfois bien davantage des intérêts de peuples étrangers que de ceux de leur propre peuple. Ce sont bien elles qui sont responsables de la situation actuelle, et non pas les immigrés. Désormais, seuls les peuples européens pourront épargner le chaos à leurs pays et sauver, par la même occasion, leur vie et celle de leurs descendants, car il est clair que ce qui nous est préparé par des dirigeants qui ne s’en rendent même pas compte, c’est la prolifération des Balkans à travers l’Union Européenne. Nous sommes là bien loin du rêve des pères fondateurs !

Chaque citoyen doit œuvrer à l’émergence d’une véritable conscience collective qui nous aidera à arrêter la course folle vers les Balkans. Si un peuple européen y parvient, tous les autres suivront la même voie, car chaque peuple observe à présent ses voisins. Pour y parvenir, il est indispensable de fournir des arguments et des clés de décryptage à nos proches, nos amis, nos collègues, ainsi qu’à tous les politiques dont le cœur bat encore avec celui des Français, et qui peuvent ainsi devenir des porte-voix de la cause la plus importante qui soit : la cohésion nationale.

Malika Sorel »

Texte repris du Blogue Le puzzle de l'intégration, 15 décembre 2009.

http://www.upjf.org/actualitees-upjf/article-17642-145-7-ministres-francais-existons-malika-sorel.html

07:13 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4)

20/12/2009

LE GRAND PRIX DE SUPER-MEGA HOUTSPAH DECERNE SANS HESITATION A :

« La France va-t-elle s’intégrer à l’Islam ?

Un regard porté sur la France et son islamisation par Roland Dajoux depuis Jérusalem.

Vous allez lire le début d’un article renversant. La suite, vous la trouverez en lien. Renversant parce qu’il reprend à son compte, tout tranquillement, tout ce que ladite « extrême-droite » a prêché dans le désert pendant trente ans. Avec toutes les conséquences que l’on connaît.

Pas un mot bien sûr, sur les responsabilités de cette situation. Juste une petite notation du style « L’immigration musulmane du Maghreb avait été considérée, tout d’abord, comme «une chance pour la France». Elle fut encouragée par les  gouvernements français afin de fournir une main d’œuvre «nécessaire».

Et lorsque les gouvernements n’obtempéraient pas assez vite aux ordres des assoces « antiracistes », ils étaient traînés dans la boue, on organisait des manifs monstres pour dénoncer leur « racisme », etc, etc . C’est déjà oublié, tout ça ?

 

«Une nation est une âme, un principe spirituel. Deux choses qui, à vrai dire, n'en font qu'une, constituent cette âme, ce principe spirituel. L'une est dans le passé, l'autre dans le présent». Ernest Renan.

Vue par un israélien, la relation entre l’Islam et l’Occident ressemble assez bien à celle du chat et de la souris. Au début, la petite souris s’aventurait avec prudence et discrétion dans le riche Occident pour subsister. Aujourd’hui, profitant de l’indolence et des négligences du chat, elle a grandi, s’est multipliée et se sentant plus forte elle devient revendicative, voire menaçante pour le chat affaibli et vieillissant.

Au-delà de cette allégorie, se pose la question de la conservation de l’identité des pays qui ont accueilli une immigration qui, aujourd’hui, est musulmane dans sa majorité. Patrie des droits de l’homme, la France est traditionnellement  reconnue comme une terre d’asile. Au fil des siècles, de nombreuses minorités se sont parfaitement intégrées dans le moule républicain, partageant ses valeurs, respectant son identité, son territoire et son histoire.

L’immigration musulmane du Maghreb avait été considérée, tout d’abord, comme «une chance pour la France». Elle fut encouragée par les  gouvernements français afin de fournir une main d’œuvre «nécessaire». Au début, elle était constituée de migrants qui n’avaient qu’un souci, celui de subvenir aux besoins de leurs familles, d’amasser un petit pécule et de retourner dans leur patrie. Puis les choses se modifièrent avec la possibilité du regroupement familial autorisé par la France et grâce à l’amélioration de leur niveau de vie incomparable avec celui de leurs pays d’origine. La France est devenue, à présent, le pays avec la plus importante communauté musulmane d’Europe. »

 

Voilà, ceci est juste le début de cet article qui reste muet comme une tombe sur les principales causes de l’islamisation du pays, causes abondamment détaillées dans La France LICRAtisée. S’il y a autant de musulmans aujourd’hui en France, c’est parce que, sans relâche pendant trente ans, les associations dites « antiracistes », LICRA en tête et en chef d’orchestre, ont imposé la chose au pays, sans demander au peuple français son avis. Imposé également la législation « antiraciste » destinée à criminaliser toute contestation. Et imposé aussi à la classe politique l’éviction sans ménagements des opposants, rebaptisés « fascistes » ou « nazis » pour l’occasion..

Alors, aujourd’hui, messieurs les donneurs de leçons, vous êtes priés de ne pas la ramener et de garder vos énormités pour vous. Vous n’êtes pas les seuls à avoir de la mémoire, nous aussi, nous en avons. Et encore suffisamment d’énergie pour désigner les vrais responsables.

http://www.libertyvox.com/article.php?id=407

 

miroir%20du%20monde.jpg

19/12/2009

DESAGNEAUX AURAIT MIS UN TIGRE DANS SON MOTEUR ?

Je vous transmets l’article suivant, d’une virulence assez étonnante – le consul de France en Israël y est carrément traité d’ «ordure » - mais apparemment, les juifs ont aussi ce droit-là.

Je n’ai pas très bien compris ce qu’il aurait dit ou fait – ou pas dit, pas fait – pour mettre les officiels israéliens ainsi en transes. En ce moment, ils m’ont l’air tout particulièrement nerveux et excitables. Mais que voulez-vous, ils ont des excuses : quand on a le monde entier contre soi – et qu’on ne sait absolument pas pourquoi -, il y a de quoi péter les plombs.

« La France fout le bordel à Jérusalem

Mais pourquoi le consul francais en place dans la capitale d’Israël est-il une ordure de si haut-niveau ? Il fout le bordel puis se plaint officiellement et forcément Kouchner l’écoute. Permettez la violence de mon commentaire ; elle est à la hauteur de la haine anti-israélienne de ce représentant de la République Francaise dans l’Etat Juif.

Les faits : la police israélienne a encerclé jeudi matin le Centre culturel français dans le but d’interpeller la co-organisatrice apatride (elle se dit palestinienne – une nation qui n’existe toujours pas) d’un évènement aussi culturel que la conférence du Hezbollah à la Sorbonne la semaine derniere.

La police israélienne a entouré l’entrée du bâtiment et procédé à des vérifications d’identité sans toutefois pénétrer à l’intérieur. L’incident a pris fin au bout d’une heure. La police avait averti qu’elle empêcherait l’organisation de toute manifestation culturelle palestinienne dans la capitale indivisible de l’Etat Juif.

Le déploiement policier autour du “Centre culturel français” était “excessif”, a jugé vendredi le ministère français des Affaires étrangères, en indiquant que cet incident ne s’était pas traduit par une convocation à Paris de l’ambassadeur israélien.

C’était “un déploiement policier excessif, et doublement excessif”, a souligné lors d’un point-presse le porte-parole du Quai d’Orsay, Bernard Valero, en évoquant la nature du lieu encerclé, “un centre ouvert et de partage”, et de la manifestation culturelle, un festival consacré aux ‘palestiniens de Jérusalem.”

Interrogé pour savoir si la France avait émis une protestation officielle auprès de l’ambassadeur israélien à Paris, en le convoquant au Quai d’Orsay, le porte-parole a répondu: “Non, notre consul général à Jérusalem a dit ce qu’il devait dire à qui de droit”.

La France met donc le feu à Jérusalem puis se plaint… Ce n’est malheureusement pas la première fois que Frédéric Desagneaux fait tout pour dégrader au mieux les relations diplomatiques franco-israéliennes. Il serait temps que le Président Francais, Nicolas Sarkozy, prenne ses responsabilités et vire enfin celui que personne ne respecte au sein de la diplomatie israélienne. »

Les commentaires à l'article ne sont pas mal non plus.

 

Source: http://www.juif.org/go-blogs-20158.php