Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2009

CA VIENT DE SORTIR ET CA S’APPELLE :

Le prix « Auschwitz pour les droits de l’homme ».

 

Cela restait à inventer, eh bien c’est fait. Ah, on ne pourra pas se plaindre de ne pas entendre parler d’Auschwitz en ce moment … C’est bien le seul domaine où l’on voit encore l’imagination au pouvoir.

Je remarque d’ailleurs que l’on n’a jamais décerné autant de prix divers et variés qu’en ces temps troublés. La période de tensions et de désordres grandissants que nous vivons semble propice à ces exercices sado-maso d’autoflagellations/congratulations.

 

L’heureux récipiendaire cette fois, n’est pas Bernard-Henri Lévy. Non. Pas davantage Alain Finkielkraut. Non, non. Ca aurait pu, mais là, c’est au tour d’André Glucksmann.

Le « philosophe » ancien marxiste flamboyant reconverti dans le sarkozysme s’est vu récompensé à Rome, par le pape en personne :

 

« Benoît XVI a remis, mercredi 9 décembre 2009 dernier, le prix « Auschwitz pour les droits de l'homme - Jean-Paul II » au philosophe français André Glucksmann, rapporte le site d’information romain zénit.org, mardi 15 décembre 2009.

 

Le but de ce prix est d'honorer et de choisir comme modèles ceux qui, dans leur vie ou dans leurs activités publiques, protègent et défendent les droits de l'homme selon l'enseignement et le témoignage de Jean-Paul II. « Ce qu'il y a de très audacieux dans l'idée de fonder un prix Auschwitz pour les droits de l'homme, c'est de considérer qu'il y a un rapport… Auschwitz est le contre fondement des droits de l'homme. Le fondement des droits de l'homme, c'est qu'on veut éviter Auschwitz, qu'on veut barricader les portes de l'enfer », a affirmé le philosophe français à Radio Vatican. Avant Auschwitz, a estimé André Glucksmann, « on se faisait une idée beaucoup plus idéaliste des droits de l'homme ». « Aujourd'hui, on a l'idée de l'inhumanité fondamentale qui pèse sur nous, toujours à notre horizon ». Recevoir ce prix, « cela m'engage et cela engage aussi ceux qui me le donnent », a-t-il affirmé. »

 

280px-Andre_Glucksmann.jpg

 

L’ex-maoïste choisi comme modèle de l’enseignement selon Jean-Paul II, et, cerise sur le gâteau, comme parangon des "droits de l'homme", reconnaissez que notre malheureuse époque ne sait vraiment plus à quel saint se vouer et marche complètement sur la tête … Mais comme de toute façon, tout le monde s’en fout, ça ou autre chose  …

 

 

Source : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=17887&artyd=110

Commentaires

C'est bien, ça associe "Auswitch" et "droit de l'homme" dans l'inconscient des gens. Le premier est le fruit du second.

Écrit par : Eric | 21/12/2009

Le problème actuel de Benoît XVI est qu'il ne veut pas franchir le Rubicon. Il sait bien que l'intérêt de l'Eglise serait de le faire, mais il n'ose pas.

Puisqu'il veut béatifier le Pape Pie XII, il est accusé de toute part par le lobby. Au lieu d'exprimer réellement ce qu'il en pense -pour parler clair, que les affaires chrétiennes ne regardent pas les juifs-, il fait chaque fois un "geste d'apaisement" envers la communauté, alors qu'il serait préférable qu'il les envoie paître.

Ca avait déjà été le cas en début d'année lors de la réintégration des quatre évêques de la FSSPX.

Écrit par : cassandre | 21/12/2009

Etant entendu que la "défense des droits" de l'homme inclut aussi la défense des pédophiles et des pédo-pornographes, comme l'atteste une pétition du "Monde" signée entre autres par ledit Glucksmann exigeant la libération de ce genre de délinquants.

http://www.ipce.info/ipceweb/Library/00aug29b2_le_monde.htm

Signé (entre 64 autres) PSYCHIATRE André Glucksmann

Comme quoi certains psychiatres sont leurs meilleurs patients...

Écrit par : Fred | 22/12/2009

Au moins, André Glucksmann lutte effectivement pour les Droits de l'homme, notamment ceux des victimes de Putin, le communiste devenu nazi.

Alors que la plupart de nos soi-disant "anti-racistes", militent activement contre ces Droits, à partir du moment où "l'Homme" est blanc est chrétien...

Ca n'a aucun sens de taper sur Finkielkraut.
Il a dénoncé la nuisance majeure du soi-disant "antiracisme" avec pour seul tort de ne pas l'appeler par son nom de nazisme anti-blancs...
et de ne pas rappeler qu'il n'est qu'une extension du nazisme anti-catholique qui est une tradition de la gauche française depuis le vol des biens de l'Eglise en octobre 1789 et le Génocide vendéen.

Aujourd'hui, il y a de plus en plus de juifs qui se rendent compte qu'ils font partie de ces "Blancs" dont la gauche fanatique nie les Droits : ce n'est pas le moment de les décourager.

Écrit par : Claurila | 01/01/2010

"Au moins, André Glucksmann lutte effectivement pour les Droits de l'homme, notamment ceux des victimes de Putin, le communiste devenu nazi."

"Aujourd'hui, il y a de plus en plus de juifs qui se rendent compte qu'ils font partie de ces "Blancs" dont la gauche fanatique nie les Droits : ce n'est pas le moment de les décourager."

Et même des "plus blancs que blancs", n'est-ce pas?

Incorrigibles.

"Serpents, race de vipères! comment éviterez-vous le supplice de la géhenne?" (Mt, 23,33)

"Race de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir?" (Mt, 3, 7)(Lc, 3,7)

"Race de vipères, comment pourriez-vous dire de bonnes choses, méchants comme vous l'êtes? Car c'est de l'abondance du coeur que la bouche parle."
(Mt, 12, 34)

Écrit par : Fred | 04/01/2010

Les commentaires sont fermés.